Comment WhatsApp va ouvrir sa porte aux messageries concurrentes

Florian Innocente |

WhatsApp dévoilera dans un mois son plan pour ouvrir la porte de son app à des messageries concurrentes, comme le réclame le nouveau règlement sur les marchés numériques en Europe. Les grands principes de fonctionnement ont été posés, il reste l'inconnue de leur utilisation.

WhatsApp et Messenger — de Meta chacun — sont les deux seules messageries pour lesquelles Bruxelles a exigé qu'elles offrent une interopérabilité avec tout service concurrent qui en fera la demande. Le cas d'iMessages est encore à l'étude, Apple ayant joué la carte d'une taille réduite de son service en Europe pour éviter de se faire imposer la même obligation. Dans une interview à Wired, Dick Brouwer, directeur de l'ingénierie chez WhatsApp détaille la manière dont le service va s'y prendre.

Il faut avant cela rappeler quelques points. WhatsApp doit expliquer comment fonctionnera cette ouverture sur un plan technique d'ici le mois prochain. Mais il aura ensuite deux ans pour mettre en œuvre un premier niveau d'interopérabilité : messages textuels, chiffrés de bout en bout, entre deux personnes ainsi que le partage d'images, de vocaux, de vidéos ou de fichiers joints d'un groupe vers un utilisateur individuel. Puis d'ici quatre ans il devra avoir ajouté les appels vocaux et vidéo. Aucun service concurrent ne sera tenu d'utiliser cet accès. Il leur faudra signer un accord avec WhatsApp, qui pourra refuser une interaction avec un service qui ne répond pas à ses exigences de sécurité, ceci sous le contrôle de Bruxelles.

WhatsApp se prépare à l

WhatsApp se prépare à l'interopérabilité en Europe

Les choses devraient aller plus vite, car WhatsApp prépare cet aménagement depuis déjà deux ans. Dans l'app, une section distincte des conversations WhatsApp sera affichée pour recueillir les messages des autres services qui se seront branchés. Pour l'envoi, WhatsApp va leur proposer d'utiliser le protocole de Signal pour le chiffrement de leurs contenus. Il est déjà employé par Meta et dans Google Messages ainsi que Skype. Pour recevoir des messages provenant de WhatsApp, les messageries devront se connecter à ses serveurs.

Une nouvelle section pour les chats de tierces parties qui a été aperçue récemment dans une bêta de WhatsApp. Crédit : WABetaInfo

Dick Brouwer explique qu'il sera possible de s'y prendre autrement pour plus de flexibilité. Le service concurrent pourra utiliser un serveur proxy entre les siens et ceux de WhatsApp, mais le revers de la médaille est que cela offre un angle d'attaque supplémentaire.

Est-ce que des messageries vont s'engouffrer dans cette nouvelle ouverture ? Si elles y pensent, alors elles ne le disent pas. Wired a interrogé 10 services — dont Google, Viber, Telegram et Signal — la majorité n'a pas donné suite. Snap et Discord n'ont pas souhaité faire de commentaire. Apple n'a pas répondu, mais elle a tout intérêt à attendre de voir à quelle sauce la Commission européenne entend la manger. Le Suisse Threema dit avoir été approché par WhatsApp, mais l'entreprise considère que la méthode du service de Meta ne cadre pas avec ses modalités de sécurité. Le fait que l'usage du protocole de Signal soit imposé ennuie par exemple le Suisse.

Dick Brouwer souligne par ailleurs que WhatsApp entre en terre inconnue. Comment les utilisateurs de différentes messageries se chercheront à l'intérieur de WhatsApp ? Ce dernier utilise les numéros de téléphone, mais Threema, par exemple, génère un identifiant à 8 chiffres. Ensuite, sous réserve que des messageries se branchent sur WhatsApp, est-ce que cette interopérabilité sera vraiment utilisée par leurs communautés ou chacun va-t-il rester discuter dans son silo ? Et puis il y a les risques afférents à cette ouverture versus un système fermé que son propriétaire contrôle de A à Z, la part d'inconnu augmente nécessairement.

avatar whocancatchme | 

Les mecs doivent se frotter les mains ils vont pouvoir aspirer encore plus de données

avatar Patrick_C | 

@whocancatchme

Qui, Méta ? Pas tant que cela. Ils ne contrôlent pas l’application qui émet.

avatar Fids0769 | 

Je comprends pas l’intérêt de tout ça… l’Europe a pas des chantiers plus importants que ça…

avatar appleempl | 

@Fids0769

Non puisqu’ils ne comprennent rien à la tech en règle générale

avatar DP-Britto | 

@appleempl

Heureusement que l'Europe est la. Sans eux, Apple se la coulerait douce avec son monopole.

avatar appleempl | 

@DP-Britto

avatar DP-Britto | 

@appleempl

Des apps où l'on pouvait connecter ses services de messageries existaient déjà à l'époque. L'UE n'a rien inventé. À l'époque, cela ne dérangeait pas. C'est pas d'ailleurs sur l'ancêtre d'iMessage sur macOS qui offrait cette possibilité ? Me semble que oui.

avatar Link1993 | 

@DP-Britto

Jabber sur iChat, qui est un protocole (et Messenger était compatible en plus à l'époque). Mais ça a rapidement été abandonné...

Sinon, y'avait AIM dans iChat aussi. Pas très utile chez nous.

avatar heero | 

@appleempl

« L’interoperabilité est stupide » hahaha si l’interoperabilité n’existait pas je te dirai pas la belle merde que ça serait dans le monde informatique, telecom, bancaire, etc 🤣😂

avatar nmo | 

“L’interoperabilité est stupide”

Oui c’est vrai quand on y pense, c’est tellement cretin de pouvoir envoyer un mail, à un proche hébergé chez Orange, quand on est soit même chez Gmail. Et que dit de ces idiots chez iCloud qui arrivent à nous écrire quand est chez Microsoft.

Et les interconnexions entre opérateurs téléphoniques on en parle aussi !? Pinaise qu’est-ce que c’est complètement con. Un type abonné chez Free peut téléphoné à son pote abonné chez SFR ! Stupide j’vous dit.

Pis c’est sans parler du Web. L’autre jour depuis mon iPhone, j’ai atterri sur un site Web hébergé sur un serveur Microsoft IIS. J’ai pas compris l’intérêt. Faut être idiot pour concevoir un truc pareil.

Bref.
https://xkcd.com/1810/

avatar Dodo8 | 

@DP-Britto

Faut ouvrir le dictionnaire parce que le terme de monopole n’est clairement pas compris.

avatar DP-Britto | 

@Dodo8

Y'a pas monopole d'Apple sur iOS ?

avatar fte | 

@appleempl

"Non puisqu’ils ne comprennent rien à la tech en règle générale"

Pfiouuu, quel coup de bol, c’est un cas particulier. Ça aurait pu être un cas général et ça aurait été la merde. On l’a échappé belle.

avatar Bigdidou | 

@fte

'Pfiouuu, quel coup de bol, c’est un cas particulier. Ça aurait pu être un cas général et ça aurait été la merde. On l’a échappé belle.'

🤣🤣🤣🤣

Qu’il est méchant….
Ces suisses, on les quitte un an, on les retrouve pareil : de vrai teignes.

avatar Ali Baba | 

@Fids0769

L’Europe c’est pas une seule personne tu sais. On peut à la fois travailler sur des chantiers que tu estimes plus importants ET sur d’autres que tu estimes secondaires.

avatar Fids0769 | 

@Ali Baba

Pour moi c’est même pas secondaire. C’est inutile…

avatar fte | 

@Fids0769

"Pour moi c’est même pas secondaire. C’est inutile…"

Bin c’est parce que c’est comme tu l’as dit, tu ne comprends pas. T’inquiètes. D’autres comprennent.

avatar Yves SG | 

@fte

« T’inquiètes. D’autres comprennent. »
J’imagine donc que vous faites donc partie de ces « autres » qui comprennent.

Je suis preneur de l’explication car tout comme Fids0769 je ne vois pas bien « l’intérêt de tout ça » ?

avatar tupui | 

@Yves SG

En fait non. On ne doit pas tout expliquer au gens car on ne peut simplement pas tous tout comprendre. À un moment il faut faire confiance à nos spécialistes et organismes de contrôles. L’accès à l’information et la vulgarisation de celle ci donne parfois l’illusion d’y comprendre quoi que ce soit mais c’est rarement le cas. Prenez un sujet que vous maîtrisez parfaitement et lisez les news ou se que les gens lambdas en pensent, en général ça ne vaut rien.

avatar Mageekmomo | 

@tupui

Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire 🤦‍♂️

Justement il ne faut pas faire confiance aveugle à des soi-disant experts ou spécialistes, il n’y a qu’à voir ce que ça a donné avec les hôpitaux et l’éducation.
Le débat démocratique c’est imparfait mais c’est malgré tout préférable à l’opacité.

Et donc reprenons, personne ne sait expliquer pourquoi ce serait utile pour le consommateur que Bruxelles cherche tant à protéger, d’avoir des messageries interoperables ? Il n’y a qu’à voir le nombre de celles-ci pour se rendre compte que la concurrence n’est pas entravée

avatar fte | 

@Mageekmomo

"personne ne sait expliquer pourquoi ce serait utile pour le consommateur"

C’est erroné.

avatar Mageekmomo | 

@fte

Perso, j’ai cherché, j’ai pas trouvé. Si quelqu’un a une explication, je suis preneur, parce que pour moi ça reste un mystère.

avatar fte | 

@Mageekmomo

"Perso, j’ai cherché, j’ai pas trouvé. Si quelqu’un a une explication, je suis preneur, parce que pour moi ça reste un mystère."

Parce que c’est pratique de pouvoir téléphoner avec n’importe quel téléphone de n’importe quel constructeur en utilisant n’importe quel réseau de n’importe quel opérateur, par exemple, plutôt que de devoir utiliser un téléphone de la même marque sur le même réseau que la personne que tu souhaites contacter.

C’est aussi assez sympa que tous les fournisseurs d’électricité fournissent du 240 V 50 Hz permettant d’utiliser n’importe quel appareil électrique plutôt que de devoir utiliser quel les appareils de constructeurs partenaires de ton fournisseur d’électricité. Ou d’avoir 5 prises différentes chez toi de différents fournisseurs fournissant chacun un truc exotique.

Interoperabilité. Ça devrait parler de soi-même.

avatar Mageekmomo | 

@fte

Ok ça se tient, merci pour l’exemple

avatar Derw | 

@Yves SG

En ce qui me concerne, je pourrais enfin avoir des conversations de groupe incluant des personnes qui ne sont pas sur iOS. Dans le cadre de notre association sportive, ce ne serait pas anodin !

avatar k2r | 

@Derw

Je ne comprends pas l’idée : WhatsApp existe sur iOS, Android, Mac et PC. Ça me semble pas mal comme « interopérabilité » (même si j’ai bien conscience qu’il s’agit en réalité du même logiciel sur différentes plates-formes, et non pas de plusieurs logiciels distincts capables de discuter entre eux).

avatar pat3 | 

@k2r

WhatsApp appartient à Meta, dont le business model repose sur l’aspiration du plus de données possible, que tu sois client ou pas de ses services (via les pixels « espions » de certaines images, les boutions de connexion à FB ou Instagram des pages web, etc.).
Et quand tu es sur WhatsApp, les medias que tu envoies sur la plateforme ne peuvent pas être directement envoyés sur d’autres plateformes. Ce n’est pas de l’interopérabilité, c’est de la rétention.

l’interopérabilité, ça devrait permettre à des gens comme moi qui ne sont pas sur WhatsApp parce qu’ils n’acceptent pas les conditions d’utilisation de la plateforme, de pouvoir quand même envoyer et recevoir des messages de gens qui sont sur WhatsApp - sans valider les conditions d’utilisation de Whatsapp. Pour mon cas, ça me permettrait de communiquer avec plusieurs personnes de ma famille qui sont sur WhatsApp et que je n’arriverai pas à faire venir sur Signal (j’y suis arrivé pendant la COVID avec ma famille proche, cependant, ce qui a fluidifié la majeure partie de mes appels privés).

Ça empêche Meta d’asseoir son hégémonie sur la messagerie en obligeant ceux qui ne sont pas chez eux à ouvrir un compte pour communiquer avec la majeure partie des utilisateurs de messagerie qui sont chez eux.

Ça empêche Apple de restreindre les usages avancés de Messages aux seuls détenteurs d’iPhone.

Je ne vois pas ce qui n’est pas clair dans les bénéfices de l’interopérabilité, vraiment.

avatar Derw | 

@k2r

Cf. La réponse de @Pat3 ci-dessus…

avatar Yves SG | 

@Derw

« En ce qui me concerne, je pourrais enfin avoir des conversations de groupe incluant des personnes qui ne sont pas sur iOS. »

Mais WhatsApp ou Signal, pour ne citer que ces deux la, le permettent depuis toujours ?

avatar pat3 | 

@Yves SG

"« En ce qui me concerne, je pourrais enfin avoir des conversations de groupe incluant des personnes qui ne sont pas sur iOS. »
Mais WhatsApp ou Signal, pour ne citer que ces deux la, le permettent depuis toujours ?"

Seulement si tu es sur WhatsApp ou sur Signal. Si tu es sur WhatsApp tu peux le faire avec ceux qui sont sur WhatsApp et seulement eux, et pareil pour Sih’gabl, et pour iMessage.

avatar Yves SG | 

@pat3

« Si tu es sur WhatsApp tu peux le faire avec ceux qui sont sur WhatsApp et seulement eux, »
C’est justement ce qui me va bien. Je n’ai nullement envie que quelqu’un qui communique à partir d’une App que je ne connaisse ni d’Eve ni d’Adan, et donc dont je n’ai aucune idée de l’exploitation qu’ils font de mes donnés puisse communiquer avec moi.

avatar Derw | 

@Yves SG

Cf. les réponse de @Pat3 ci-dessus…

« Mais WhatsApp ou Signal, pour ne citer que ces deux la, le permettent depuis toujours ? »

Dans l’absolu, c’est faux : si je choisis l’un ou l’autre, je ne pourrai pas discuter avec ceux qui ont fait l’autre choix… Ni avec ceux qui, comme moi (je refuse d’utiliser WhatsApp) n’ont fait aucun de ces choix. J’ai d’ailleurs eu le cas hier soir avec un jeune ado qui n’a rien de tout ça…

Dans le cadre de notre association j’ai réussi à imposer l’utilisation d’Olvid pour le bureau, mais cela ne concerne que 6 personnes. Pour communiquer avec les licenciés cela me semble peu envisageable.

Pour rappel, WhatsApp n’est pas gratuit : on le paye avec nos données. Pour Signal, je ne sais pas, mais apparemment je ne connais personne qui s’en sert…

avatar fte | 

@Derw

"En ce qui me concerne, je pourrais enfin avoir des conversations de groupe incluant des personnes qui ne sont pas sur iOS."

Parler à la plèbe ? Qui voudrait faire ça ?!

avatar Derw | 

@fte

🤷‍♂️

On ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie…

avatar fte | 

@Derw

"On ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie…"

C’est juste. Mes condoléances.

avatar Bigdidou | 

@Yves SG

Si tu connais plus de deux personnes, si tu as plus d'un employeur, il y a de forte chances, ou plutôt des risques élevés, pour que tu doivent communiquer via plusieurs messageries.

Plusieurs messageries = multiplier les clients ou payer cher pour utiliser des apps qui intègrent plusieurs messageries de façon plus ou moins bancales puisque cela nécessite de la retro ingénierie général.

Donc : messages manqués, couts évitables, etc...

Cette interoperabilité semble pouvoir permettre de communiquer enfin avec qui on veut en se passant de l'éternelle question : t'es sur WA/Signal/Messenger/ah merde, mais alors t'as recu aucun de mes iMessages ?

Ce qui m'échappe, c'est que le côté utile t'echappe.

Quand aux problèmes que cela pose aux messageries ou la "liberté d'entreprendre (?)", dans la mesure où je n'ai aucune intention de créer un service, je m'en pilote le sextoy avec un iPhone...

avatar Yves SG | 

@Bigdidou

J’utilise principalement iMessage et WhatsApp et pour ma part je ne vous pas du tout l’intérêt d’envoyer un message de l’un à l’autre. Quelque part je préfère même qu’il n’y ai pas de porosité entre les deux.
Par ailleurs si on imagine que demain toutes les messageries puissent communiquer entre elles :
1) quel intérêt d’en avoir plusieurs
2) comment savoir qui exploite les données échangées ?

avatar Bigdidou | 

@Yves SG

"quel intérêt d’en avoir plusieurs"

Je n'en ai aucun (intérêt).
Juste, il me faut communiquer avec des personnes qui ont fait des choix différents et que je n'ai aucune raison de ne pas respecter.
La multiplication des interfaces que cela entraîne est source chez moi d'oublis, de confusions et au final d'erreur.
Les unir grâce à une interoperabilité m'arrange.

De ton côté, tu garderas le choix de ne pas l'utiliser et de conserver ta façon de fonctionner.

Je ne comprends pas bien, comme toujours ici, en quoi ce qui n'est qu'un choix de plus est un problème, là où il suffit de ne pas le faire si on n'en veut pas.

avatar Yves SG | 

@Bigdidou
« La multiplication des interfaces que cela entraîne est source chez moi d'oublis, de confusions et au final d'erreur. »
Chez moi aussi, mais il ne s’agit pas que d’interfaces, il s’agit d’échange de données …

avatar Bigdidou | 

@Yves SG

« Chez moi aussi, mais il ne s’agit pas que d’interfaces, il s’agit d’échange de données … »

Au travers d’interfaces dédiées, et c’est la seule chose qui m’intéresse.

avatar Bigdidou | 

@Yves SG

"comment savoir qui exploite les données échangées ?"

Ceux qui y ont accès (c'est plus une palissade, c'est de la muraille).

Je sais, je suis un génie ;)

avatar fte | 

@Bigdidou

"je m'en pilote le sextoy avec un iPhone..."

Ça marche avec Android ? C’est pour un ami.

avatar Bigdidou | 

@fte

C'est la raison pour laquelle je garde mon Samsung ;)

avatar fte | 

@Bigdidou

"C'est la raison pour laquelle je garde mon Samsung ;)"

Ah, c’est un argument à présenter ma dame. Je prend note.

avatar nmo | 

“L’Europe c’est pas une seule personne tu sais”

L’Europe, c’est moi !

avatar YosraF | 

@Fids0769

Envoyer de l’argent et des armes en Ukraine et en Israël 😓

avatar TealQuixoticHoverfly | 

@YosraF

On est sur un site tech ou politique ?

avatar YosraF | 

@TealQuixoticHoverfly

Je réponds à la question. Et étant donné qu’on est sur un site tech pas la peine d’ouvrir un débat. Ainsi on restera focus 🧘

avatar Patrick_C | 

@YosraF

Oui, cela t’évitera de déraper un peu plus, vu ton message.

avatar fte | 

@Patrick_C

"Oui, cela t’évitera de déraper un peu plus, vu ton message."

Déraper est interdit ? Qui décide de ce qui est un dérapage ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR