Test du Google Home

Mickaël Bazoge |

En lançant le Google Home en France, le moteur de recherche fait figure de pionnier : il lance en effet la première enceinte connectée dans l’Hexagone, alors que la concurrence reste cantonnée aux États-Unis et à une toute petite poignée de pays européens. Alexa, puisque c’est d’elle dont il est question, ne comprend que l’anglais et l’allemand.

Cliquer pour agrandir

Quant à Apple, il y a bien le HomePod, mais l’enceinte connectée ne sera disponible qu’en décembre et uniquement en anglais (pour les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie). Le Google Home a donc un boulevard en France et au vu de la communication agressive de l’entreprise, il y a des chances pour que l’assistant y rencontre son petit succès. C’est d’autant plus vrai que le produit a des arguments en sa faveur, comme on va le voir dans ce test.

Petit et discret

L’enceinte en elle-même est un produit tout petit (14 cm de haut) qui trouvera naturellement sa place sur un bureau, une table de chevet ou dans la cuisine. Au vu de son prix (149 €), il faut se contenter d’une finition en plastique, mais cela n’empêche pas l’appareil d’être bien conçu. La base contient le haut-parleur entouré d’une grille tressée ; à l’intérieur se trouvent deux radiateurs passifs de 5 cm et un transducteur de même taille, pour une puissance de 10 watts.

Google décline l’enceinte en plusieurs coloris (uniquement pour la base) : en plus du gris classique, on peut opter pour du noir ou du marron/bronze. Le moteur de recherche vend d’ailleurs des bases seules, au prix de 24 € pièce. En retirant cette base, on repère un port micro USB qui ne sert que pour la maintenance.

Cliquer pour agrandir

À l’arrière de l’enceinte prend place un bouton physique pour couper les deux micros qui tendent leurs oreilles en permanence dans l’attente de la requête « OK Google ». Sur la partie supérieure et inclinée, on profite d’un jeu de lumière qui s’active lorsque le Home réfléchit ou répond à une question. Les micros sont positionnés de part et d’autre de la surface tactile : un tapotement permet de couper le son.

Puisqu’on évoque le son, restons-y quelques instants. Malgré sa petite taille, le Google Home est un peu plus qu’un haut-parleur d'appoint : il offre des basses somme toute convaincantes pour ce format réduit, et la spatialisation est correcte. De quoi sonoriser tranquillou un bureau ou une chambre.

Cliquer pour agrandir

On ne regrette finalement qu’une chose sur le plan matériel : que l'enceinte ne puisse pas être plus mobile. En l’absence d’une batterie interne, l’appareil doit impérativement être branché sur le secteur. C’est bien malheureux car son poids de 477 grammes est une invitation à le balader partout avec soi. Pas tellement dans la rue, mais plutôt au bord de la piscine de la maison ou dans le jardin, là où les prises électriques se font rares.

La voix de son maître

Le Google Home cache un assistant qui n’est autre que… Assistant, l’intelligence artificielle du moteur de recherche que l’on retrouve aussi dans les Pixel ou l’app Allo. Chacun n’offre pas les mêmes prestations, à l’instar de Siri qui est plus ou moins finaud suivant la plateforme (il y a tout un monde entre Siri sur iPhone et Siri sur Apple TV, par exemple). Mais avant de lancer « OK Google » à la cantonade, il convient tout d’abord de configurer l’enceinte.

Cliquer pour agrandir

Tout passe par l’application dédiée, Google Home, qui malgré une interface qui ne reprend aucun des canons d’iOS, n’en reste pas moins simple à utiliser. Après détection de l’appareil, celui-ci émet un son qu’il faudra confirmer, puis il se connectera au réseau Wi-Fi de la maison (802.11 b/g/n/ac en 2,4 ou 5 GHz).

Il faut ensuite autoriser l'appareil à piocher dans nos informations personnelles pour des résultats optimisés. Sachez que l’enceinte ne sait pas encore distinguer les voix des résidents du foyer : n’importe qui est donc susceptible d’accéder aux données du propriétaire de l’enceinte pour peu qu’il lance « OK Google ». Au moment de la configuration initiale, vous pouvez autoriser l'Assistant à accéder à vos informations personnelles ; si vous ne l'autorisez pas, les capacités de Google Home seront fortement réduites.

Cliquer pour agrandir

Il faut enfin associer quelques services en ligne, en particulier les services de streaming musicaux. Hélas, pas d’Apple Music à l’horizon, mais Deezer, Spotify et Google Play Musique sont de la partie, ce dernier offrant un essai gratuit de 14 jours pour se faire une idée.

Ensuite ? Eh bien c’est à vous de jouer ! Dites « OK Google » puis posez n’importe quelle question qui vous passe par la tête, et l’enceinte va tenter de vous répondre du mieux possible. Les possibilités sont assez riches :

  • traduction : « comment dit-on “chat rigolo” en espagnol ? » ;
  • ajout de produit sur une liste de courses : « ajoute “MacBook Pro” à ma liste de courses » ;
  • connaître les actualités : « donne moi les dernières infos » ;
  • connaître le programme de la journée : « quoi de neuf aujourd’hui ? » ;
  • calculer : « combien fait deux fois deux ? » ;
  • convertir des unités et des devises : « à quoi correspond un pied ? » ;
  • obtenir la définition d’un mot : « que signifie “poudre de perlimpinpin” ? » ;
  • prévenir de la date d’un prochain vol : « quand est-ce que je prends l’avion ? » ;
  • connaître les conditions de trafic et la durée d’un itinéraire : « comment est le trafic entre ici et la maison ? » ;
  • lire de la musique : « joue-moi quelque chose de cool »…

Et puis il y a tout le reste, des questions de culture générale (« qui a réalisé le film 2001, l’Odyssée de l’espace ? ») aux plus farfelues (« est-ce que tu connais Siri ? »). Le Google Home propose même des jeux, il suffit de lui dire « je m’ennuie » pour que l’assistant offre de quoi tuer le temps, seul ou à plusieurs ! Et bien plus encore. Google tient une liste des questions que l’on peut poser.

Voici un rapide comparatif en vidéo entre le Google Home et Siri avec des questions similaires (oui, la voix de Siri est en français-canadien) :

Le moteur de recherche a noué des partenariats avec plusieurs services disponibles en français, comme TuneIn qui permet d’écouter de nombreuses radios (demandez par exemple « je veux écouter Radio Nova »). On peut aussi contrôler à distance et à la voix les produits domotiques de Philips (Hue), Nest, Belkin (Wemo) et Lifx. Pas de HomeKit hélas, et il y a fort à parier que ce ne sera jamais le cas.

Plusieurs médias sont aussi partenaires comme Europe 1, RTL, Radio France ou encore France 24. Là aussi, une page spéciale est dédiée à tous ces partenariats, et l’application mobile permet de sélectionner les sources d’infos et l’ordre dans lesquelles on veut les écouter.

Cliquer pour agrandir

Certains services sont plus pertinents que d’autres. Si on demande les dernières infos, le Home propose le dernier flash de France Info (très bien), mais si l’on souhaite les actus sportives, l’enceinte offre un bulletin… en anglais (bof). On peut moduler l’intitulé des questions et comme pour Siri, les réponses seront les mêmes qu’avec des questions « standard » ;. Néanmoins, l’Assistant de Google peut être collé : il sèchera sur « quel est le taux de change du dollar canadien », mais il donnera la réponse désirée avec « que vaut un dollar canadien en euro ».

La sensibilité de Google à l’actualité fait en sorte que les réponses de son Assistant s’adaptent très rapidement aux informations du moment, bien plus que Siri (lire : Quand Google Home marque un but, Siri joue toujours en défense).

Au rayon des déceptions, il n’est pas encore possible d’ajouter d’événement ni de rappel, alors qu’il y a une fonction de liste de courses et que l’on peut demander les rendez-vous du jour saisis dans l’agenda de Google. Tout cela devrait être proposé au fil du temps, car après tout le Google Home ne cesse d’apprendre comme l’Assistant le répète assez souvent.

Cliquer pour agrandir

Le Google Home sait rebondir d’une question à l’autre, par exemple on peut demander « qui est le président des États-Unis » puis « et en France » pour obtenir les bonnes réponses à chaque fois. En revanche, la conversation est systématiquement hachée par l’obligation de commencer chaque question par « OK Google », ce qui n’est pas du tout naturel après la première question.

L’absence d’interface visuelle — en dehors des animations colorées — n’est finalement pas si handicapante. Il faut dire que les questions que l’on peut poser au Google Home ne nécessitent pas vraiment de support visuel (un historique des questions/réponses est disponible dans l'app). Il en ira certainement de même pour le HomePod ! On regrette néanmoins que Google n’ait pas fait l’effort de proposer une voix un peu moins robotique, on se croirait aux débuts de Siri. C’est d’autant plus dommage qu’avec iOS 11, Apple est en train d’améliorer sérieusement la qualité des voix de son assistant, allant jusqu’à leur donner une tessiture presque humaine assez troublante. Le Google Home ne laisse par ailleurs aucun choix du genre (l’assistant est… une assistante).

L'enceinte connectée prend une autre dimension quand on y ajoute un Chromecast, audio comme vidéo. Il devient ainsi possible de lui demander de lancer la lecture d’une bande-annonce ou d’un clip YouTube sur le téléviseur (sur lequel on aura installé le module Cast, donc), ou bien d’une série ou d’un film sur Netflix. C’est extrêmement efficace et l’assistant n’est pas mauvais pour reconnaitre les mots anglais (même si sur l’Apple TV, Siri se défend très bien à ce petit jeu).

La lecture d’un clip ou d’un film peut être contrôlée à la voix, pour avancer de dix minutes par exemple, demander l’affichage de sous-titres en français s’ils existent, ou pour basculer le doublage dans une autre langue. De même, et c’est valable aussi pour la lecture musicale avec les autres services de streaming et les radios, on peut modifier le volume sonore à la voix, passer au morceau suivant ou précédent (mais pas sauter la pub dans YouTube…), mettre en pause, etc. Dommage toutefois que le son de la vidéo ne soit pas diffusé par Home, cela aurait été bien pratique quand on regarde du contenu sur un moniteur dépourvu de haut-parleur.

Le support de Netflix n’est pas encore complet ; Home se contente de lancer le dernier épisode non lu d’une série, on ne peut pas lui demander « lis l’épisode 5 de la saison 3 de Voltron », par exemple. Pour améliorer encore l’expérience, le Google Home se devra d’assurer le support d’autres services comme OCS, myCANAL, Molotov et consorts. Cela viendra peut-être…

La version française du Google Home est moins complète que son homologue américaine (voir la liste). Malgré son absence dans la liste des fonctionnalités en France, Google Home peut servir de déclencheur d'actions IFTTT. On n'a cependant pas droit aux recettes de cuisine (il faut se contenter de réponses lues depuis des sites web), de la lecture de podcasts… Espérons que tout cela ira en s’améliorant !

Pour conclure

Le Google Home est une bonne surprise. Tout d’abord, c’est le premier assistant connecté du genre à être disponible en France, à un prix finalement assez abordable (rappelons que le HomePod coûtera 349 $, plus du double). La palette des fonctionnalités, bien que plus limitée par rapport à la déclinaison américaine, permet toutefois d’en profiter dans bien des situations. Et même la qualité sonore n’est pas vilaine ! On n’en attendait pas moins de Google, mais cela aurait pu être pire.

Cliquer pour agrandir

Cette enceinte a donc bien des qualités et on sent que le moteur de recherche en a gardé sous la pédale pour en accomplir encore plus. On attend entre autres une voix plus agréable et plus de partenaires français pour multiplier le contenu disponible. Google oblige, le support de l’écosystème d’Apple est très limité, à l’exception de l’application iOS : pas de HomeKit, pas d’Apple Music… L’enceinte Home sera sans aucun doute plus utile aux utilisateurs impliqués dans l’univers Google (on trouve ici la FAQ sur la sécurité et la confidentialité des données).

Au bout du compte, je me suis étonné à utiliser le Google Home pour obtenir toutes sortes d’informations que je cherche habituellement sur internet derrière mon Mac ou mon iPad. J’ai ressenti moins de frustration avec l’Assistant de Google qu’avec Siri, peut-être grâce à une meilleure compréhension des questions et du contexte, mais aussi parce que les réponses sont plus précises et pertinentes (qui n’a pas poussé un soupir de dépit à la présentation par Siri de ses sempiternels résultats de recherche sur internet ?).

Note

Les plus :

  • Discrétion du produit, finitions agréables
  • Base de connaissances suffisante pour commencer sur un bon pied
  • Du contenu de qualité fourni par des partenaires reconnus
  • Qualité du son très correcte
  • Prix abordable

Les moins :

  • Pas de support de l’écosystème Apple (à part iOS)
  • Une version française moins complète que l’américaine
  • Une voix pas très agréable
  • Petit, mais pas très mobile
7
10

Prix :

avatar donatello | 

Je dois devenir vieux mais je ne me ferai jamais à l'idée de parler à voix haute à une boîte en plastique pour lui demander d'allumer une lampe.

avatar Arcetnathon | 

@donatello

Je pense pas que tu sois vieux, c est juste qu il manque un peu de recul dans ce genre de tests sur l utilité de l engin.

Ca sert a pas grand chose. On fait deja tout avec son smartphone sans avoir a parler a une enceinte.

avatar romainB84 | 

@donatello

Il y a ça en effet,
mais il y a aussi le fait que j'ai constamment mon téléphone où mon iPad à portée de voix donc je ne vois pas trop l'intérêt d'un autre matériel qui ne ferait que ça (déjà que je ne me sers pas trop des assistant vocaux alors un appareil qui fait que ça...)

avatar vlsf1 | 

@romainB84:

C’est exactement ça que je ne comprend pas. On a déjà tous des assistants vocaux, on les trouve nuls...Vouloir acheter un produit qui permet d’avoir uniquement ça, c’est une démarche plus que surprenante ^^

avatar victor03 | 

@donatello

Je suis équipé en full hue chez moi et je peux te dire que c'est super pratique avec le google home.

avatar DarKOrange | 

@donatello

Mon père a 70 ans et ça l’éclate !

avatar john25000 | 

@DarKOrange

Moi c'est mon grand-père a 84 ans (qui se porte bien) et pareil ça l'éclate aussi. Il voulait d'ailleurs que je lui laisse !

avatar bonenza | 

+1 avec Donatello. Je ne vois pas bien l’utilité de ce truc...

avatar fskynet67 | 

Effectivement déjà du mal avec mon Tel. En plus le truc chiant faut toujours commencer sa requête par "ok Google" pas très naturel comme fonction

avatar vlsf1 | 

Malgré le test plutôt rassurant, j’ai du mal à froire au succès de ces enceintes. Le monde de la tech cherche un nouveau gros truc, mais les montres connectées ne prennent absolument pas, et j’ai du mal à croire que les enceintes connectées feront beaucoup mieux...

Suffit de voir les réactions des gens en commentaires des articles des sites mainstream sur le Google Home. La plupart des gens ne veulent pas d’un micro allumé en permanence chez eux... et niveau utilité, c’est assez gadget, ça ne permet rien de « nouveau ». On peut déjà faire tout ça avec un smartphone, et le plus souvent pas par la voix parce que ce n’est pas naturel. Et la piètre qualité des assistants audio (je ne connais que Siri mais son incapacité à lire/comprendre les mots anglais et à sortir des infos du web est rhédibitoire) est une pub catastrophique pour les assistants.

Les gens ont déjà une assez mauvaise expérience des assistants vocaux et on les a déjà dans nos appareils. Mais on commence à avoir l’habitude des produits inutiles qui disparaissent vite, les google glass, les télé 3D (plusieurs constructeurs viennent d’arrêter la production)..

avatar Seidel | 

Alors l'ayant depuis sa sortie également j'en suis très content !
Notamment pour contrôler ma maison ( chose qui était pour moi primordiale pour ce genre d'enceinte).
Alors outre la compatibilité avec les Philips Hue, tout le reste est un peu de la bidouille mais entièrement fonctionnel.
Vous dites que le Google Home ne supporte pas IFTTT, et bien, je vous confirme que oui, je l'utilise depuis le début en utilisant Google Assistant depuis ce dernier. Vous pouvez donc interagir avec différents services, donc Webhooks. Suffit d'avoir un petit Raspberry et la solution Domoticz dessus, et vous pouvez contrôler tout ce que vous voulez, donc le Logitech Harmony Hub !
Dites "OK Google, mets moi la chaîne BFM TV" et celui-ci s'exécute !
Vous pouvez également allumer-Éteindre votre ordinateur ou toute prises connectée même si elle est chinoise et intégrée dans domoticz !
Pour ceux qui sont intéressés, suffit de créer un applet et dans That prenez Google Assistant et dans T'en prenez Webhooks, puis dans l'URL collez-y le json qui va contrôler votre appareil.

Si je lance un film sur plex, je peux même lui demander de le mettre en pause ou de l'arrêter.

Les points négatifs que je trouve pour le moment c'est bien évidemment la non intégration de quelques services tels que Plex ou Mycanal. Même si y'a quelques hacks pour Plex, cela reste en anglais et fastidieux à mettre en place !

Bref, je la trouve très bien cette enceinte, surtout pour le prix, et cela fait vraiment un effet wahou quand on la fais tester par des amis 😉

avatar Dazoudaz | 

@Seidel

Perso, c’est un peu ça le problème. Une fois l’effet « wahou » passé, on n’utilise plus ce genre de gadget.

avatar Stéphane83000 | 

Je comprends pas l'article c'est indiqué que l'enceinte comprend l'anglais et l'allemand mais finalement utilisée en français.

avatar vlsf1 | 

@Stephane83000

C'est celui d'Alexa qui ne comprend que l'Anglais et l'Allemand, pas le Google Home.

avatar yocb54 | 

@Stéphane83000

Non c'est son concurrent Alexa (Amazon) qui comprend que l'anglais et l'allemand, relis le 1er paragraphe😉

avatar Stéphane83000 | 

@yocb54

Merci pour les précisons je connais une Alexia mais elle sait parler le français même très bien oups...

avatar Pffffff | 

A quoi sert ce produit si il n'est dispo que dans une seule pièce 🙄

Apple Watch ⌚️ et Siri sont la seule solution viable 👍

OK le prix est moindre que le HomePod mais Google devrait nous payer pour mettre cela dans notre maison avec le pognon qu'il font avec nos données perso 😤😡

Bref a éviter 🤢

avatar youpla77 | 

Quand tu n'es pas tout seul dans une maison, ce système est quand même plus pratique qu'une apple watch... Tu vas acheter une apple watch pour tous les membres de ton foyer ?

Dans le comparatif en français, il n'y a pas photo entre ok google et siri. Ok google s'en sort bien mieux.

Le homepod ce sera pour la musique, quelques questions générales + homekit, mais est-ce que tu vas pouvoir lancer une série sur netflix par exemple ?

Apple pourrait baisser le prix de tous ses produits avec tout le pognon qu'ils font...

Bref, d'apparence, le home pod et le google home se ressemblent, mais ils ne couvrent pas tout à fait les mêmes possibilités.

avatar Pffffff | 

Arrêter de comparer
1) cet assistant connecté de Google : "OK Google"

2) avec l'enceinte d'Apple axée principalement du la musique 🎶 et non pas Siri.

Ce ne sont absolument pas les mêmes produits 😲

avatar vlsf1 | 

@Pffffff

Ce sont exactement les mêmes produits. Le côté musique c’est pour essayer d’une utilité de plus que celle du gadget, mais on trouve de bien meilleures enceintes que le HomePod...

avatar Lestat1886 | 

@vlsf1

Faut déjà tester le homepod et le comparer aux enceintes proposées pour la même fourchette de prix avant de lancer un jugement définitif comme ça

avatar DarKOrange | 

@vlsf1

Et le HomePod est une enceinte incomparablement meilleure que l’assistante Google (oui c’est une fille)

avatar vlsf1 | 

Y’aura du boulot... a l’heure actuelle une version françise n’est même pas annoncée et en l’état elle n’est pas envisageable vu que Siri ne sait pas entendre/lire l’Anglais qund on le règle en Français. Il faudra dire « joue moi Ailpe des Béatlèsse » pour avoir une chance d’avoir une chanson...

avatar marc_os | 

@vlsf1 :
Ah bon, tu as déjà pu écouter par toi même le HomePod ?
Tsssss

avatar Pffffff | 

@vlsf1

NOn pas du tout , Apple les vend bien comme des enceintes 🙄

Alors que Google comme un assistant .

avatar athao | 

Comme disait Jean-Pierre Coffe.... C'est de la M.rde !

avatar adamB | 

Comme tout le monde je cherche l'utilité d'un truc qui coûte des sous, consomme (un peu) de jus tout le temps, est désespérément statique et fais ce que fais déjà mon iPhone ?... aux USA certains opérateurs les donnent en cadeau avec un nouveau forfait, c'est dire comme c'est séduisant...

avatar Seidel | 

@Dazoudaz

Km mBah perso je l'utilise tous les jours pour différentes choses, j'avais tendance à utiliser siri mais depuis que je la Google Home, je n'utilise même plus et très pas ma télécommande !

avatar Dazoudaz | 

@Seidel

Je reste persuadé que ma Siri Remote est plus pratique que n’importe quelle système vocal.
Je ne suis pas contre l’idée mais je me vois mal parler à haute voix à côté de ma femme qui s’est endormi devant la tv pour demander à Siri de baisser le volume, par exemple.

De plus, Siri galère énormément avec les scénarios Homekit donc c’est quasiment inutilisable vocalement au quotidien.
Bref, une télécommande ou un iPhone reste plus pratique selon moi pour contrôler sa musique, tv, domotique etc... mon Apple Watch que j’ai en permanence sur le poignet me permet de tout faire et plus efficacement sans devoir retrouver la phrase clef à dire à Siri ou autres assistants vocaux qui sont encore loin d’être des intelligences artificielles.

avatar Lestat1886 | 

Un peu hors sujet mais a quand le lancement de l'app Assistant dans le store français ?

avatar giginho | 

@Lestat1886 : Très bonne question, j'attends aussi sa sortie sur le store français !

Quant-à l'utilité Google Home que j'ai depuis quelques semaines, disons qu'il m'a simplifié plusieurs routines (radio, météo, agenda le matin, minuteur pour cuisiner, Spotify, ajouter un rappel...). Ce n'est certes pas grand chose mais c'est déjà pas mal. J'ai hâte de creuser un peu les fonctionnalités pour aller plus loin en tout cas.

Je pense que c'est une évolution UX importante comme l'a été le smartphone vs l'ordinateur par exemple.

avatar Gagolak | 

A une époque où tout le monde se questionne à propos de l’utilisation des données personnelles par ce genre d’entreprises, je ne suis pas certain que les inviter dans notre foyer soit une si bonne idée.

avatar Gillesgilles2 | 

Moi j'ai toujours dit que je n'ai pas besoin d'un appareil du genre puisque j'ai toujours mon Apple Watch sur moi

Par contre Apple est arrivé avec une enceinte qui est supposée donner du bon son et utilisable avec AirPlay 2.

Ca c'est la grosse différence d'avec la concurrence

Bien hâte de voir la qualité sonore

Je me souviens du ipod hifi que steve jobs avait présenté , la boite blanche rectangulaire , elle n'était pas AirPlay ce que je n'ai jamais compris ????

avatar Sindre | 

@Gillesgilles2

Voir la qualité sonore ?

Et écouter comme ça sent bon ?

😉

avatar Laurent H | 

Ma mug!

avatar Giloup92 | 

J'ai demandé à Siri : « comment dit-on “chat rigolo” en espagnol ? ». Il a été incapable de me donner la réponse, même en cherchant sur le web.
PS : c'est " gato divertido" , d'après Google Traduction.

avatar AppleDomoAdepte | 

J'attends avec impatience l'homepod d'Apple en espérant qu'il sera différenciant par rapport à Google Home et Alexa.
J'attends qu'il identifie ma voix et surtout qu'il reconnaisse mon intonation pour ne pas avoir à prononcer "dis Siri"

L'apport d'un assistant est qd même très bien par rapport à la domotique. Couplée à une solution comme Jeedom, HomeKit est au top.

Be pas être dépendant de son iPhone ou de sa montre sera toujours un plus et formuler une requête à voix haute est quand même nettement plus rapide que d'appuyer sur une série de boutons

avatar neo123 | 

Je l’ai acheté il gère mes ampoules mon nest ma clim et il le fait très bien je suis fan d Apple depuis des années mais home kit es trop long et son évolution trop brider hélas si Apple ne lâché pas la bride Apple va se faire coiffer au poteau

avatar SIMOMAX1512 | 

Permettons à Google d'écouter en permanence ce qui se passe chez soi. C'est ça le progrès ??

avatar yasuo87 | 

@SIMOMAX1512

Il n’enregistre pas tant que tu ne dis pas « ok Google »

avatar sachouba | 

@SIMOMAX1512 :
En réalité, sur ce genre d'appareils (et sur les smartphones), le son n'est même pas enregistré ou analysé en permanence.
En veille, un composant capable d'enregistrer seulement quelques secondes de son ne réagit qu'au son de "Ok Google" et est incapable de comprendre quoi que ce soit d'autre. Ce que tu dis n'est pas analysé ni envoyé en ligne avant le "Ok Google".

avatar AirForceTwo | 

Tu vas me dire qu'un appareil alimenté sur secteur a besoin d'un composant spécifique pour reconnaitre "OK Google", et promis juré, le reste du système de reconnaissance vocal est au repos ?

avatar sachouba | 

@AirForceTwo :
Eh bien écoute, la reconnaissance vocale ayant lieu sur les serveurs de Google et non directement sur l'appareil, il suffit de vérifier si le Google Home envoie des données en ligne alors qu'il n'est pas sollicité.

C'est le genre de comportement très facile à déceler même sans être i e professionnel de la sécurité, donc il y aurait très certainement déjà eu un scandale si ce genre de choses arrivait (comme pour les TV Samsung).

De plus, j'imagine qu'on peut récupérer les log d'utilisation du micro, du processeur, de la connexion Internet directement sur le Google Home...

avatar neo123 | 

Tu peux couper le micro si tu a peur !!!

avatar alfatech | 

Intéressant pour les personnes soufrant d'un handicap physique…Après pour les autres je dirais "pourquoi pas?" mais pas tout de suite, les maisons connectées sont rares et l'appareil ne comprend pas les langues dans les marchés où il est vendu hors Allemand et Anglais.

avatar Dazoudaz | 

Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de mélanger des accessoires Apple avec du Google si l’on est équipé full Homekit.
Le HomePod va évoluer et logiquement devenir le meilleur assistant pour Homekit et les futurs fonctions proposées par Apple.

Perso, je n’ai que du Apple à la maison donc mon choix sera vite fait... la seule chose qui me gêne pour le moment c’est de devoir commencer toutes les phrases par « dis Siri » ou « ok Google », c’est tout sauf naturel et pratique.
J’espère qu’il sera possible de modifier les mots déclencheurs sinon ce ne sera pas possible pour moi. À la limite, « Siri » aurait suffit.

avatar kitetrip | 

Se faire écouter par une entreprise privée ? Non merci...
Utiliser un service Google ? Encore moins...

avatar pikachoux_bzh | 

Toujours pas compris l'utilité de ces objet sauf pour la domotique....

avatar lmouillart | 

@SIMOMAX1512
La majorité (quasi-totalité) des smartphones, tablettes, tv, ordinateurs connectés ont micros et caméras, ainsi que des firmwares (fermés) venant de divers fournisseurs, et des systèmes d'exploitation et applications tout aussi fermés. Ces systèmes sont tous en tout ou partie sous juridiction du patriot act.

Avoir un micro de plus ou de moins, je ne pense pas que ce soit le gros du problème.

avatar steph775 | 

Parler à une enceinte... En anglais en plus... Bon, cet monde est fou.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR