Smartphones



Apple et Samsung : plus que jamais au coude à coude

Qui occupera la place de premier fabricant mondial de smartphones sur les trois derniers mois de l’année ? La lutte promet d’être serrée, même si Samsung semble partir avec un léger avantage.

La société coréenne a annoncé des bénéfices record de 4,5 milliards de dollars lors de son dernier trimestre. Elle doit ces excellents résultats à ses très bonnes ventes de smartphones. Si les chiffres ne sont pas définitifs, on sait tout de même que Samsung aurait écoulé environ 35 millions de smartphones, soit une croissance de 73 % par rapport à la même période l’année précédente.

Jusqu’à présent, les analystes concernant Apple tablaient sur des ventes de l’ordre de 30 millions d’iPhone. Mais certaines notes de banques d’affaires laissaient entendre que les chiffres d’Apple seraient supérieurs aux attentes et avoisineraient les 35 millions.

Les deux constructeurs devraient finir au coude à coude. Quoi qu’il en soit, Samsung et Apple apparaissent plus que jamais comme les deux acteurs incontournables de ce marché.

Ce n’est pas le cas de HTC qui ne parvient plus à suivre la cadence imposée par ses deux concurrents. Tous les voyants sont dans le rouge. Ventes, chiffres d’affaires et bénéfices sont en baisse par rapport à la même période il y a un an. Ses ventes de smartphones ont reculé de 20 %.

Enfin si l’on extrapole les chiffres des Google (lire : Android réduit toujours plus sa fragmentation), Google aurait écoulé tout au plus de 700 000 Galaxy Nexus. À titre de comparaison, Apple avait vendu 4 millions d’iPhone 4S dans la semaine qui a suivi son lancement.

Reste que les méthodes de commercialisation et le contexte sont bien différents. Apple joue tout sur un modèle alors que sur Android, ce n’est pas le choix qui manque. Google peine-t-elle à mettre en valeur sa marque Nexus ? On rappellera que c’était l’appareil à avoir en cette fin d’année pour quiconque souhaitant adopter au plus vite Ice Cream Sandwich.



France : Samsung devance nettement Apple

Samsung domine désormais de la tête et des épaules le marché des smartphones en France. Il a fallu à peine un an à la société coréenne pour inverser totalement la tendance. Sa part de marché est passée de 22 % en janvier à 45 % en septembre, rapporte l’institut GFK. L’arrivée de l’iPhone 4S au début de l’automne n’a rien changé à la situation. Au bout de quelques semaines, l’effet nouveauté s’est estompé. La part de marché d’Apple stagne autour de 16 %. Ce qui est nouveau également, c’est que Samsung dépasse également Apple en valeur.

La clé de la réussite pour Samsung a été de proposer une gamme complète, du Wave 3 intégrant Bada, en entrée de gamme au Galaxy S2 pour rivaliser avec l’iPhone 4/4S. En France, le rival d’Apple a écoulé plus d’un million d’Ace et de Galaxy S2. Son succès est tel que sur octobre / novembre, 70 % de ses ventes de téléphone étaient des smartphones.

Dernier élément prometteur pour Samsung, à l’image d’Apple, elle parvient semble-t-il à fidéliser ses clients. David Eberlé, le patron de l'activité télécoms de Samsung en France, affirme que « 60 % des propriétaires de Galaxy S2 indiquent avoir l'intention de racheter un smartphone Samsung ».

Sur le même sujet :
- L'équation Samsung et la recette Apple

[Via : Les echos]



Smartphone : la clope du XXIe siècle ?

C'est un fait : les smartphones prennent une place de plus en plus importante dans notre vie de tous les jours. Et ils deviennent vite indispensables et créent même une addiction qui commence à inquiéter certains experts et psychologues.

Ce phénomène frappe tout le monde et n'est pas uniquement l'apanage des jeunes générations. Les effets sont multiples, cela va de l'influence qu'ont ces appareils sur notre manière d'écrire à d'autres, plus néfastes, comme les problèmes d'inattention qu'ils peuvent susciter notamment au volant avec les conséquences dramatiques que cela peut engendrer

Vous voulez savoir si vous être accroc ? Voici les questions mises au point par un spécialiste. Si vous répondez oui à l'une d'elles, c'est que vous êtes bel et bien accroc à votre téléphone : vous avez un doute sur la chose, alors posez-vous l'une de ces questions : est-ce que votre iPhone est plus important que votre épouse, vos parents ou vos amis ? Est-ce que vous avez donné un nom à votre iPhone ? Est-ce que vous vous souciez du look de votre téléphone ? Vous arrive-t-il de prendre votre iPhone et de commencer quelque chose afin d'éviter un regard ou une conversation ? Alors, qui n'est pas accroc ?

[Via : Appadvice]



Smartphones : Apple et Samsung ont dépassé Nokia

Décidément, ces deux-là ne se quittent jamais. Selon la dernière étude de Strategy Analytics, Apple et Samsung sont les deux plus importants constructeurs de smartphones au monde.

Au second trimestre, la firme de Cupertino disposait d'une part de marché de 18,5 %, alors que son rival et partenaire était juste derrière avec une part de marché de 17,5 %. Alors que Nokia dominait encore ce marché il y a un an avec une part de marché de près de 40 %, la société finlandaise est reléguée à la troisième place avec 15,2 %. Parviendra-t-elle à inverser la vapeur avec son alliance stratégique avec Microsoft ?

Pour en revenir à Apple, son succès est d'autant plus étonnant que l'iPhone 4 commence à dater. Mais entre temps, la firme de Cupertino a multiplié les accords de manière à ce que ses téléphones soient distribués dans le monde entier. Cette stratégie s'est révélée être payante notamment en Asie où son offre était jusque-là peu visible.

Selon IDC, Apple était le quatrième fabricant de téléphones (toutes catégories confondues) au monde au second trimestre avec une part de marché de 5,6 %. Les ventes d'Apple bondissent de 141 % en un an alors que l'industrie affiche en moyenne une croissance de 11,3 %. Dans le top 5, c'est Apple qui enregistre la plus forte progression.

Deuxième, Samsung avec 70 millions de téléphones écoulés, stagne avec une part de marché en recul de 0,2 point à 19,2 %. Reste que le coréen peut espérer passer devant Nokia à terme dont les ventes dévissent de 20 % en un an. Autrefois dominatrice sur le marché de la téléphonie mobile, la part de marché de Nokia est passée pour la première fois sous la barre des 25 %.

[Via : CNET]



L'armée américaine offre des smartphones à ses soldats

L'armée américaine s'intéresse depuis longtemps déjà aux smartphones et cherche à en équiper ses soldats. De fait, les États-Unis testent activement l'utilisation de smartphones depuis le mois de juin et les résultats sont si bons que tous les soldats devraient rapidement en être équipés. Les smartphones permettent aux soldats de communiquer entre eux par textes ou images, mais aussi de remonter très rapidement des informations au centre de commandement.

L'armée raffole de ces terminaux mobiles multitâche bien moins coûteux et beaucoup plus évolués que tout ce qu'elle pourrait produire en interne. Il s'agit de véritables ordinateurs miniatures équipés de puces GPS indispensables sur le terrain et l'armée préfère acheter des terminaux déjà sur le marché plutôt que de produire le sien. En matière de constructeur ou d'écosystème, l'armée se veut agnostique : Android n'est pas privilégié, contrairement à ce que l'on pouvait penser (lire : Un robot plutôt qu'une pomme pour l'armée américaine) et l'armée dit avoir testé plus de 300 terminaux de marques différentes. L'iPhone a notamment été testé à partir du moment où l'exclusivité avec AT&T a été stoppée et où le terminal a été vendu sans blocage opérateur aux États-Unis, condition sine qua non pour une utilisation dans le monde entier.

Smartphone armée américaine

Flickr : The U.S. Army

Tous les systèmes d'exploitation mobiles y sont passés et l'armée devrait finalement en choisir deux. L'idée est à la fois de limiter au maximum les longs développements nécessaires en cas de portage, mais aussi de conserver sa liberté et ne pas s'engager auprès d'un seul acteur. Mieux, en cas d'attaque numérique ciblée, l'armée pourra rapidement écarter l'écosystème défaillant. Tous les terminaux testés souffrent néanmoins d'un problème majeur pour l'armée : la sécurité des données n'est pas toujours garantie. C'est notamment pour répondre à cette problématique que l'armée cherche en parallèle à mettre en place ses propres réseaux téléphoniques fermés sur les champs de bataille. Autre solution avancée, cette fois côté terminal : utiliser une version modifiée d'Android qui pourrait garantir la sécurité des données.

[Via : CNN]



Les fabricants boudent les tablettes

Selon Digitimes, les constructeurs de téléphones portables sont plus hésitants à l'idée de construire des tablettes, faute de succès auprès du public. À l'exception de Samsung qui a récupéré selon le site 10 % de parts de marché des tablettes, les autres constructeurs n'ont eu qu'un succès très limité, quand il n'ont pas connu un échec cuisant. Les ventes de tablettes LG, HTC ou même le Playbook de RIM (lire : RIM : 500 000 PlayBook vendus (ou presque)) ont peine à exister face à l'iPad sur ce segment et les constructeurs se replient sur les smartphones selon Digitimes.

Les smartphones haut de gamme dotés d'écran de 4 à 5 pouces sont ceux qui les intéressent le plus et les constructeurs ont rééquilibré leur budget R&D d'après le site. La part de marché des smartphones sous Android a désormais dépassé celle de l'iPhone et les constructeurs voient plus d'opportunité sur ce segment. La mode semble en tout cas être aux écrans de grande taille : si l'iPhone est resté bloqué à 3,5 pouces depuis le premier modèle, la rumeur évoque un passage à 4 pouces pour l'iPhone 5 (lire : L'iPhone 2011 passerait à un écran 4").



Smartphone : Nokia rattrapé par Samsung et Apple

La descente aux enfers se poursuit pour Nokia. La société finlandaise devrait ce trimestre perdre sa couronne de premier fabricant de smartphones au monde. Samsung devrait passer devant, si l'on en croit les analystes de Nomura.

Et puisqu'une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, Nokia devrait également se faire doubler par Apple sur ce segment durant le courant de l’été. Si la stratégie mise en place par Nokia ne porte pas ses fruits, la dégringolade pourrait s'accélérer. Au rythme où vont les choses, en 2012, c'est HTC qui pourrait être sur le point de dépasser le constructeur finlandais.

Car si Nokia est actuellement en perte de vitesse, HTC apparait de plus en plus comme le grand gagnant avec Apple et Samsung sur le marché très concurrentiel des smartphones. Aux États-Unis, ses modèles connaissent un succès grandissant chez les quatre principaux opérateurs, ce qui permet à terme à la société asiatique d'envisager de détrôner la firme de Cupertino sur le marché américain.

[Via : Reuters]

Sur le même sujet :
- Accord à l'amiable entre Apple et Nokia



Les Français craquent pour les tablettes et les smartphones

La dernière étude de GfK montre à quel point les Français ont modifié leurs investissements en matière de produits électroniques. Les stars d'hier que sont les baladeurs MP3, les lecteurs DVD et les GPS, enregistrent des baisses de vente à deux chiffres de janvier à début mai par rapport à la même période l'année dernière. Les ventes d'ordinateur sont également en panne avec selon Gartner une baisse de 23 % des ventes auprès du grand public.

Alors à qui profite le crime ? Essentiellement à deux produits : les tablettes dont les ventes ont doublé en un an et les smartphones qui enregistrent une croissance de 66 %.

La progression des tablettes est spectaculaire, mais il convient de la relativiser en rappelant que l'iPad est sorti en France en mai 2010.

[Source : Lesechos]

Sur le même sujet :
- iPad : l'industrie du PC ne s'en remet pas



Android domine plus que jamais le marché des smartphones

La progression d'Android est tellement incroyable qu'il faut presque se pincer pour y croire. Si l'on en croit la dernière étude de Gartner, le système d'exploitation de Google était présent dans 36 % des 100 millions de smartphones vendus au premier trimestre. Android a multiplié par quatre sa part de marché en un an et devance désormais nettement Symbian (27,4 %) et iOS (16,8 %).

Le deuxième enseignement de cette étude, c'est que la progression d'iOS s'est fortement ralentie, malgré le succès de l'iPhone 4. Avec une part de marché de 16,8 %, il ne gagne que 1,5 point en un an.

L'étude confirme également les difficultés actuelles de Research In Motion (RIM) et de Microsoft qui perdent respectivement 6,8 et 3,2 points de part de marché. Un constat qui n'empêche pas le même Gartner d'affirmer que le système d'exploitation de Microsoft occupera la deuxième place de ce classement d'ici 2015. En attendant, il s'est vendu sur les trois premiers mois de l'année que 1,6 million de smartphones sous Windows 7.

Toujours selon Gartner, Apple est le quatrième constructeur de téléphone mobile au monde (toutes catégories confondues) avec une part de marché de 3,9 %. En un an, la firme de Cupertino est passée devant RIM, Motorola et Sony Ericsson. La troisième place du podium n'est pas inenvisageable pour Apple. Elle est actuellement occupée par LG (5,6 %), dont les ventes ont reculé d'un an sur l'autre.

Malgré sa faiblesse sur le marché des smartphones, Nokia demeure en tête avec 25 % de part de marché (soit une baisse de 5 points en un an). La société finlandaise devance toujours Samsung (18 %).



Le smartphone utilisé au saut du lit… et même avant

facebookL'équipementier Ericsson a mené une enquête révélant que 35 % des utilisateurs de smartphones iOS et Android utilisent leurs applications avant même de se lever. L'enquête était au départ destinée à mesurer le taux d'usage des applications connectées.

Avant même de poser le pied par terre, 18 % des utilisateurs de smartphones se connectent à leur réseau social favori, un véritable lien de dépendance, voire d'addiction. Facebook et ses 250 millions d'utilisateurs mobiles domine les débats aussi bien au réveil que pendant le reste de la journée. 22 % des utilisateurs de smartphones visitent les réseaux sociaux dans la matinée, et 20 % y jettent un dernier coup d'œil avant de dormir.

Bref, le smartphone est utilisé partout et tout le temps, à la moindre occasion, notamment pour consulter les applications de services web. Mais selon la même étude, les tablettes ne sont pas utilisées de manière très différente : ceux qui ont en une vont utiliser les applications d'une manière assez semblable aux mêmes périodes (avant de se lever, en allant se coucher, avant de dormir).

Un lien très fort, qualifié d'« émotionnel » par Ericsson, et pas loin d'être perturbant.

[Via Computer World]