HomePod : notre avis en attendant la version française

Stéphane Moussie |

Douze ans après l’iPod Hi-Fi qui sera passé comme une comète, Apple revient sur le marché des enceintes avec le HomePod. Signe des temps, ce n’est plus la source musicale qui s’enfiche dans l’enceinte, mais l’enceinte qui s’insère dans l’écosystème par la grâce du sans fil.

Douze ans les séparent.

Jamais avare de grandes promesses, Apple dit avoir « totalement réinventé la manière dont la musique s’écoute à la maison ». Comment ? Grâce à un son « exceptionnel » qui emplit la pièce et une utilisation « plus simple que simple ». Il suffit de demander à Siri de jouer sa musique préférée comme on le demanderait à un DJ en boîte, les hurlements en moins, l’abonnement Apple Music et l’accent anglais en plus.

Le HomePod repose en effet énormément sur Apple Music et, pour l’instant, sur l’anglais. Cela changera au printemps avec la commercialisation en France, mais faute de connaître le niveau de Siri en français, nous ne pouvons pas encore livrer d’avis définitif sur le produit. Cela étant, le bilan se dessine déjà assez clairement…

Petit mais costaud

À l’instar d’une boombox, l’iPod Hi-Fi se voulait massif, exubérant et surpuissant, allant même jusqu’à casser les vitrines des Apple Store (pour de faux). Le HomePod est l’exact inverse. Tout concourt à en faire un objet discret et cosy : ses dimensions, 172 x 142 mm ; sa forme, un cylindre très arrondi ; et sa matière, du tissu mesh blanc ou noir.

Sur le dessus figure un panneau rond qui s’illumine quand Siri s’active. L’animation colorée rappelle celle qui s’affiche sur l’iPhone quand on convoque l’assistant. Elle permet de s’assurer que Siri est bien à l’écoute quand on déclame un « Hey Siri », mais on se passe vite du coup d’œil sur cet afficheur LED, l'assistant ayant une excellente ouïe comme on le verra plus tard.

Des boutons + et - sont aussi présents au sommet du HomePod quand de la musique est jouée. Le panneau est en effet tactile : on peut contrôler le volume et la lecture à l’aide de tapotements (un tap long pour Siri, un tap court pour lecture/pause, deux taps pour la piste suivante…). Les traces de doigts sur la surface brillante témoignent de l’utilité de ce moyen d’interaction secondaire.

Entièrement recouvert de tissu, le câble d’alimentation du HomePod rappelle les cordons des fers à repasser, en plus élastique. Il fait deux mètres et n’est pas détachable… sauf à tirer très fort dessus, une opération qu’Apple déconseille vivement — le connecteur interne n’est de toute façon pas standard. En cas de problème, le câble peut être réparé pour 29 $.

Le logo Apple apparaît uniquement sous le HomePod, dans la base en silicone.

La finition, qui tient surtout dans la qualité et l’assemblage de la maille, est excellente. L’allure l’est-elle autant ? Chacun se fera son avis sur cet aspect plus subjectif. Disons quand même que le HomePod en impose moins esthétiquement que d’autres enceintes connectées et diverge d’avec le reste des produits Apple majoritairement en métal. À vous de juger si ce cocon en tissu s’accorde bien à votre intérieur (dommage qu’Apple ne propose pas l’équivalent d’IKEA Place pour placer ses produits en réalité augmentée chez soi).

Ce cocon est en tout cas plus lourd qu’il n’y paraît, puisqu’en dépit d’un gabarit similaire au Sonos One, le HomePod fait 650 grammes de plus, soit 2,5 kg. C’est qu’il y a beaucoup de choses à l’intérieur : un caisson de basse, sept haut-parleurs disposés à 360°, six micros et même un processeur A8 pour gérer toutes les technologies logicielles à l’œuvre.

UE Megaboom, HomePod, Sonos One et Google Home.

Les victoires de la musique

On ne reviendra pas sur la configuration initiale qu’on a déjà présentée, ou alors juste pour dire qu’elle est déjà traduite en français et qu’elle est un modèle du genre. S’effectuant sur un iPhone ou un iPad sous iOS 11.2.5 au minimum, elle est rapide et simple. En seulement deux minutes le HomePod est prêt à l’emploi, un peu plus si vous n’étiez pas encore abonné à Apple Music et que vous décidez de le devenir (les trois premiers mois sont gratuits).

Apple ne vous force pas la main à ce sujet, vous pouvez très bien utiliser le HomePod sans Apple Music, mais c’est se priver de la principale source audio compatible avec Siri. Ce n’est pas la seule néanmoins, vous pouvez demander à l’assistant de lancer la lecture de tous ces contenus :

  • Apple Music
  • Musique achetée sur iTunes
  • Bibliothèque musicale iCloud avec abonnement Apple Music ou iTunes Match
  • Radio Beats 1
  • Podcasts présents dans le catalogue d’Apple

Pour tout le reste (Spotify, Deezer, vidéos YouTube, radios…), il faut utiliser AirPlay. Sauf s’ils ont un HTC, vos amis équipés de smartphones Android ne pourront se connecter d’aucune manière au HomePod puisqu’il n’y a ni entrée jack ni Bluetooth pour la musique. Mais ils pourront demander directement à Siri de vous faire écouter leur dernière découverte, l’assistant n’étant pas regardant sur l’interlocuteur.

Mais ne parlons pas tout de suite de Siri, concentrons-nous déjà sur la qualité sonore du HomePod, car Apple l’a martelé, ce produit a été conçu avant toute chose pour diffuser de la musique, et de la meilleure des façons s’il vous plaît.

Le HomePod ne se contente pas d’envoyer bêtement du son sur 360°, il analyse l’acoustique de la pièce et ajuste la restitution en fonction. Placée contre un mur, l’enceinte envoie le son direct (typiquement, la voix principale) vers le centre de la pièce et fait « rebondir » le son ambiant diffusé par les canaux latéraux sur le mur. Un calibrage que le HomePod fait entièrement seul, contrairement aux Sonos qui demandent de se balader dans la pièce iPhone en main pendant 45 secondes. En outre, l’enceinte d’Apple applique automatiquement un égaliseur propre à chaque titre pour offrir un son « immersif parfaitement fluide ».

Un ensemble de technologies qui fait mouche, déclaraient les médias qui avaient pu tester en avant-première le HomePod et qui le plaçaient de manière unanime au-dessus de la concurrence directe. Depuis la commercialisation aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie vendredi 9 février, les avis se sont logiquement multipliés. Deux d’entre eux sont particulièrement intéressants pour des raisons différentes.

Le premier, c’est celui de Fouzan Alam, alias WinterCharm, un audiophile qui a mené une évaluation qui se veut objective avec un micro de calibration dans un petit salon. Résultat de son expérience dont on vous passe les détails techniques : « le HomePod sonne mieux qu’une KEF X300A », une enceinte de monitoring réputée vendue 999 € la paire en version sans fil (son test n'a été effectué qu'avec une seule KEF X300A). Selon lui, donc, l’enceinte d’Apple reproduit très fidèlement la musique.

Une opinion positive qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd ; Phil Schiller l’a partagée sur Twitter le jour même. Fouzan Alam a corrigé à plusieurs reprises son billet pour prendre en compte les remarques d’autres audiophiles pointant des erreurs, mais il campe sur sa position : « le HomePod est à 100 % une enceinte de qualité audiophile. »

Panoplie de Consumer Reports

Le deuxième avis digne d’intérêt, c’est celui de Consumer Reports, parce qu’il est formulé par une puissante association de consommateurs… et parce qu’il va à contre-courant des classements établis jusqu’à présent par la presse. L’association américaine, qui n’a pas encore terminé ses tests, ne dit pas que le HomePod est mauvais, loin de là, il a l’appréciation « très bien », mais elle le juge légèrement inférieur au Sonos One et au Google Home Max. En cause, des basses un peu trop percutantes et prononcées, des médiums quelque peu brumeux et des aigus en retrait.

Et nous, à iGeneration, qu’est-ce qu’on en pense ? Le HomePod a incontestablement un son riche et puissant. Le plus bluffant est peut-être la façon dont le son emplit l’espace, que l’enceinte soit placée au centre de la pièce (toutes les personnes autour profitent aussi bien de la musique) comme contre un mur. Beaucoup plus directionnel, un Sonos One est incapable de faire cela.

La plage de volume est suffisante pour couvrir une utilisation domestique classique, petites soirées entre amis comprises, mais le volume maximum peut se révéler insuffisant pour les usages ou les salles les plus larges. Le point positif, c’est que l’on peut pousser le volume à fond sans que cela ne provoque de distorsion.

L’enceinte sépare bien les différents éléments des morceaux et tente de faire seule de la stéréo en mettant à profit ses sept haut-parleurs. Cela ne vaut pas de la vraie stéréo, mais l’effet se fait entendre.

La restitution est parfois un peu écrasée par les basses. Cette emphase sur les graves se manifeste particulièrement dans un cas… qui se trouve être le cas le plus courant. Si vous demandez à Siri de jouer un morceau, le HomePod va utiliser son « algorithme sophistiqué qui analyse la musique en continu et règle de façon dynamique les basses fréquences ». Mais si vous lancez la lecture du même morceau en AirPlay, l’enceinte n’appliquera pas son égaliseur automatique qui accentue (parfois trop, à notre goût) les basses.

On aimerait pouvoir dire à Siri de baisser les basses comme il est possible de le faire en AirPlay avec l’égaliseur d’iTunes (Fenêtre > Égaliseur) ou d’iOS (Réglages > Musique > Égaliseur), malheureusement l’assistant ne prend pas en charge cette requête. Résultat, nous préférons certains morceaux sur le Sonos One, plus clair.

Cela étant dit, tout est question de goût, il n’y a pas de vérité indiscutable en matière de son. On peut préférer une enceinte « typée » à une enceinte neutre. C’est comme la photo : d’aucuns préféreront un traitement d’image neutre, tandis que d’autres auront un penchant pour un traitement d’image plus flatteur mais moins fidèle. Pour prendre un exemple concret, l’iPhone X, le Galaxy S8 et le Pixel 2 ont tous les trois d’excellents appareils photo qu’il est difficile de départager de manière catégorique.

C’est dans cette optique que le journaliste David Pogue a fait passer un test à l’aveugle à plusieurs personnes, certaines étant des spécialistes de l’audio, d’autres pas du tout. Conclusion : le HomePod a été désigné meilleure enceinte par deux personnes, le Google Home Max par deux personnes également et le Sonos One par trois.

Comment désigner un vainqueur dans un match si serré ? Disons que si vous aimez un son assez imposant, rond et/ou que vous comptez placer l’enceinte au centre de votre pièce, le HomePod l’emporte. Autrement, le son du Sonos One est sûrement moins impressionnant, mais plus fidèle.

On peut aussi regarder les à-côtés sonores, et là, le HomePod s’en tire moins bien. Contrairement aux Sonos, on ne peut pas encore jumeler deux HomePod pour disposer de stéréo. Enfin, si, on peut en utilisant l’application AirFoil sur Mac, mais la vraie solution d’Apple, qui promet d’ailleurs « une scène sonore plus large, plus immersive qu’un système stéréo traditionnel », n’est pas disponible pour l’instant.

Il manque aussi AirPlay 2 et sa fonction multi-room que les clients de Sonos connaissent depuis longtemps. Selon TechCrunch, la stéréo est prévue pour bientôt et le multi-room dans un second temps. Il y a la question du prix aussi ; Sonos a été malin en proposant deux Sonos One (valeur unitaire de 199 $) pour le prix d’un HomePod (349 $) dans les pays où Apple a lancé son enceinte.

Hey Siri, what’s going on ?

Mais si l’on continue de regarder les à-côtés, le HomePod peut se prévaloir d’une intégration à nulle autre pareil dans l’écosystème Apple, à commencer par ce couple Apple Music + Siri qui fonctionne formidablement bien, à quelques exceptions qui ne sont que temporaires.

La capacité d’écoute de Siri est bluffante. Même à une dizaine de mètres, il n’est pas nécessaire de hausser la voix pour se faire entendre par l’assistant. On peut lancer à la cantonade un « Hey Siri » et l’assistant se réveille instantanément. À une distance plus courte, Siri peut même reconnaître un « Hey Siri » chuchoté. Et cela vaut aussi quand l’environnement est bruyant et/ou quand le HomePod joue de la musique. Même s’il y a quelques ratés inévitables, c’est à se demander si le HomePod n’a pas une meilleure ouïe qu’un humain.

C’est après avoir dit « Hey Siri » que ça se complique, du moins pour le moment. En l’absence de prise en charge du français, il faut soigner son accent anglais pour bien se faire comprendre. Siri n’est pas pointilleux du tout pour les commandes basiques (on peut prononcer un « Hey Siri turne of de musique » bien franchouillard), mais il l’est pour tous les noms propres non anglais. C’est un véritable défi que de lancer la lecture d’un artiste français.

Mais on le répète, ce n’est pas un défaut, le HomePod n’est prévu pour fonctionner qu’en anglais pour le moment. Siri comprendra et parlera le français quand l’enceinte sera commercialisée dans l’Hexagone. Et on est confiant dans cette adaptation, le Siri français d’iOS étant plutôt doué dans le domaine musical.

En fonction de vos habitudes de « consommation » musicale, passer par Siri pour lancer la musique pourra couler de source ou au contraire être un peu déstabilisant. Personnellement, j’ai l’habitude de faire défiler ma longue liste d’albums classés par année ou par genre et de lancer la lecture complète de l’un d’eux.

Face aux HomePod, je n’ai plus cette liste de jaquettes sous les yeux et je me retrouve un peu démuni. Ma mémoire me jouant parfois des tours sur les noms des albums (quand ce n’est pas mon accent anglais qui pose problème), je demande le plus souvent de jouer une liste de lecture automatique d’un artiste (« Hey Siri play U2 ») plutôt qu’un de ses disques particuliers. Si vous avez déjà l’habitude d’écouter essentiellement des listes de lecture thématiques ou basées sur des artistes, passer par Siri vous simplifiera la tâche.

En dehors de la musique, on peut s’enquérir des choses suivantes auprès de Siri : bulletins d’actualités, questions de culture générale, trafic routier, points d’intérêt à proximité, météo, résultats sportifs, bourse, conversion d’unités et traduction en plusieurs langues. On peut aussi définir un minuteur, une alarme et un chronomètre.

Le HomePod sait aussi contrôler tout l’équipement HomeKit et prendre en charge quelques actions personnelles : lecture et envoi de messages ainsi qu’ajout de notes et de rappels. Le problème, c’est que n’importe qui connecté au réseau Wi-Fi du HomePod peut utiliser ces actions, car il n’y a pas d’identification vocale.

Le problème est un peu diminué par le fait qu’il faut que votre iPhone soit connecté au réseau Wi-Fi pour que les demandes personnelles soient exécutées, mais imaginez un peu la soirée entre amis durant laquelle un des convives éméché lance « Dis Siri, envoie un message à patron “je démissionne, gros naze” ».

D’après nos informations, l’identification vocale était en expérimentation chez les bêta testeurs du HomePod avant la sortie du produit. On devrait donc avoir cette amélioration un jour ou l’autre, le plus tôt étant le mieux.

Par ailleurs, la presse américaine a largement critiqué les carences de Siri par rapport à Google Assistant et Alexa. La situation est différente en France où Google Assistant est bien présent, mais pas dans une enceinte d’aussi bonne qualité que le HomePod, et où Alexa n’est pas encore là. Cela va toutefois changer dans les prochains mois, peut-être même d’ici le lancement du HomePod, avec l’arrivée de l’assistant d’Amazon et l’intégration de Google Assistant dans le Sonos One. La comparaison sera pertinente à ce moment-là.

Pour conclure temporairement

Le HomePod est le produit Apple par excellence : il est simple, performant et ne dévoile tout son potentiel qu’à l’intérieur de l’écosystème de la Pomme. Il fait (temporairement) l’impasse sur des fonctions secondaires qui font tout l’intérêt de la concurrence.

Si vous êtes déjà lové dans le cocon Apple, le HomePod est une évidence. Siri est suspendu à vos lèvres, prêt à vous faire profiter d’Apple Music avec un son impressionnant à défaut d’être neutre, et à vous rendre quelques menus services supplémentaires.

Si vous êtes abonné à Spotify ou que la stéréo et le multi-room font partie de vos priorités, l’enceinte d’Apple ne tient pas la comparaison face à une paire de Sonos One. Le HomePod est toutefois amené à se bonifier dans les prochains mois. Outre tester les capacités de Siri en français, le lancement en France au printemps sera l’occasion de voir si les promesses de progrès sont tenues.

Un grand merci à Robert et Nathalie pour leur support logistique lors de notre escapade en Angleterre.

avatar bonenza | 

Peut on connecter le HomePod à l’Apple tv ?

avatar SyMich | 

Oui car le HomePod est une enceinte Airplay.
Par contre, comme je l'ai expliqué à un autre intervenant, AirPlay peut soit recevoir soit émettre, mais pas les 2 en meme temps.
Donc si l'AppleTV émet le son en airplay vers le Homepod, si vous lui envoyez une video en airplay depuis un iPhone ou un iPad, alors le son vers le homepod sera coupé, l'appleTV ne pouvant simultanément recevoir de la video en airplay et émettre du son en airplay.

avatar C1rc3@0rc | 

@ bonenza

On peut le mettre en reseau, mais pour quoi faire?
Ce produit est un assistant Siri.
Ces fonctions sonores sont un effet de bord, la fonction principale c'est Siri.

Un AppleTV ça se connecte a n'importe quel enceinte / barre de son / ... ça s'integre a du home cinema. quel interet de le connecter avec un HomePod?

Le HomePod cree une nouvelle incoherence de gamme, c'est clair.
Inutile de lui chercher des fonctions qu'il n'a pas: c'est un assistant Siri, il est en concurrence avec l'iPhone, l'iPad, le Mac, l'Apple TV et meme dans une certaine mesure l'Apple Watch...

Bon est on ne parle pas non plus de l'incoherence par rapport aux produits Beats...
Mais Apple n'en est plus a une incoherence...

avatar pkpukuv | 

Bonjour,
Je suis désolé mais c'est pas très clair.
J'utilise mon Apple TV pour regarder la TV via l'app MyCanal ou des films via mon NAS avec Plex.
J'ai pas d'enceintes mis à part celle de l'écran.
Est-il possible de regarder la TV avec l'app My Canal par l'apple Tv avec le Homepod?
En bluetooth ou wifi?

Merci d'avance

avatar iBaby | 

@pkpukuv

En AirPlay, donc wifi.🙂

avatar pkpukuv | 

Merci pour ta réponse, c'est donc faisable!
J'ai bien compris que le mode Stéréo avec 2 homeppod n’est pas encore dispo mais quand il le sera, pourrais-je en mettre deux Homepod sur le même Apple TV pour avoir un son stéréo?

avatar iBaby | 

@pkpukuv

À priori ce sera étudié pour.

avatar pkpukuv | 

Derniere question:
Les Sonos One fonctionnent-elles aussi en Air Play? ou c'est un autre systeme?
Puis-je relier deux sonos one à l'apple tv?

avatar pagaupa | 

@pkpukuv

L'airplay 2 n'est prévu sur Sonos que pour 2018.

avatar pagaupa | 

@iBaby

"À priori ce sera étudié pour"

Sera...et à priori.
Je préfére tenir que courrir 😜

avatar loupsolitaire97 | 

Au vu de ce que vous en dites du son... nul doutes que cet HomePod feras un carton auprès des 15-35 ans !

Mais pas pour moi !

Des morceaux de guitares ou de piano, c’est juste infâme avec une enceinte qui accentue les basses !

Tout juste bon pour écouter du rock et encore...
Ce produit se destine à l’écoute de Rap ! Ça donne bien c’est le genre le plus écouté en France ^^

avatar iBaby | 

@loupsolitaire97

Il ajuste les basses EN FONCTION du morceau, pas en fonction de je ne sais quelle « loudness war ». N’en parlez pas comme si vous l’aviez déjà entendu.

avatar loupsolitaire97 | 

@iBaby

Il amplifie, il ajuste pas.

Ce qui mets les medium et aiguë en retrait.

De plus, un son modifié est insupportable quand on connais un son « pur »

Mon Bose QC25 me rend fou sur le rendu sonore quand l’annulation active du bruit est activé (et même quand elle est éteinte mais c’est un casque donc moins gênant et j’ai des Intra si je veux un son comme je l’aime.

avatar SyMich | 

Personnellement je ne trouve pas que les basses soient trop présentes... mais c'est sans doute subjectif et ça dépend peut-être aussi de la pièce dans laquelle on écoute.
Moi je suis dans un loft, avec un grand volume sous plafond.

Pour moi le son "modifié" par l'égaliseur est bien équilibré et donne une écoute agréable, lors que le son "brut" sans egaliseur obtenu en diffusant les mêmes titres localement en AirPlay est décevant.

avatar C1rc3@0rc | 

Tu as deja reçu un HomePod?
T'as fait comment pour le commander pour la France?

avatar marenostrum | 

il vit aux usa lui, je pense.

avatar SyMich | 

Pas "il" mais "elles" (Sylvie et Michelle) 😔

avatar SyMich | 

En déplacement professionnel à Londres, je suis passé par l'Apple Store de Regent Street.

avatar marenostrum | 

quelqu'un sur youtube a comparé avec tous les enceintes du genre. le truc de Google mono directionnel m'a paru mieux niveau son.

https://youtu.be/2c9SZ88_eM8

avatar SyMich | 

Il n'ajuste pas que les basses mais toutes les' fréquences comme tout egaliseur.
Par contre Federigui expliquait que ça avait fait l'objet d'une analyse en' amont des titres présents sur AppleMusic. Ce n'est donc pas un ajustement en temps réel effectué localement mais via des infos de réglages envoyées avec le fichier dns ses metadatas (ce qui empêche d'en bénéficier en AirPlay)

Et comme on parle d'ajustement sonore, moi j'ai beau déplacer le HomePod à différents endroits, le son est toujours bon, mais je n'ai pas réussi à percevoir des modifications si je déplace le HomePod d'une bibliothèque, donc contre un mur, au centre de la pièce. Je pensais pouvoir entendre l'ajustement de l diffusion, le fameux beam forming... mais nada.

avatar SIMOMAX1512 | 

@loupsolitaire97

Beau commentaire de quelqu’un qui n’a pas écouté le son de l’enceinte et qui juge simplement après un article. Réduire l’écoute de qualité de cette enceinte à des morceaux de rock de rap ou hip hop c’est ridicule.

avatar iPop | 

@loupsolitaire97
Des morceaux de guitares ou de piano, c’est juste infâme avec une enceinte qui accentue les basses !

L’homePod est adaptative dans tous les sens du terme. Et pour ce que j’ai déjà entendu (bon c’est pas terrible) la musique classique est plus (vraiment) clair que le rock classique.

avatar frankm | 

@loupsolitaire97

Je souhaite pouvoir tester ce truc avant en effet.
J'utilise le Bang & Olufsen A6. C'est une enceinte AirPlay notamment. Là où j'aurais baisser les basses, pas besoin, là où j'aurais augmenté les basses, pas besoin. Le tout à bas ou haut volume.

avatar iBaby | 

Bon. Le problème, c’est Apple Music.

avatar frankm | 

@iBaby

Oui 100% un problème

avatar SyMich | 

Comme je l'ai indiqué dans les forums consacrés au Homepod, moi je suis gênée par la différence de rendu sonore entre l'écoute d'AppleMusic avec la mise en oeuvre de l'égaliseur automatique, et l'écoute de musique envoyée localement via airplay (sans égaliseur automatique).
J'aime bien le son avec égaliseur (je n'ai pas noté que les basses étaient trop présentes), par contre en airplay, sans égaliseur, je trouve le son très plat, décevant.

Quant à Siri, j'aimerais bien qu'on ne soit pas obligé de passer par lui.
D'une part, je trouve assez ridicule de s'adresser à une enceinte, mais surtout, je ne me souviens rarement des titres exacts des morceaux que je veux écouter (surtout les titres récents).
J'aimerais bien une app dédiée sur iPhone ou iPad pour pouvoir parcourir visuellement une discothèque et choisir ce qu'on souhaite écouter.

ah et j'ai aussi des "bugs" avec Siri car mon iPhone a tendance à intercepter les demandes et la musique demandée se lance sur l'iphone...

avatar MattEyraud | 

@SyMich

C’est possible d’utiliser l’iPhone pour naviguer dans sa bibliothèque et envoyer le son sur le HomePod sans passer par AirPlay. Pour ça il faut aller dans le centre de contrôle et sélectionner le HomePod. Après, en ouvrant l’application Musique, vous contrôlerez le HomePod et pas l’iPhone. Ça n’est pas du AirPlay pour autant, car j’ai essayé d’éteindre mon iPhone pour voir et la musique continue ...

avatar SyMich | 

Je ne dois pas comprendre, car en essayant, je n'arrive qu'à diffuser le son de l'iPhone via AirPlay. Si j'eteins l'iPhone, la musique se coupe.

avatar Moumou92 | 

@SyMich

Euh, c’est le principe d’airplay... diffuser le son de l’iPhone... si tu coupe la lecture ou le son sur l’iPhone, c’est normal que ça s’arrête...

Quand tu lances un dvd sur la tv, si tu débranches le lecteur de dvd la vidéo s’arrête! La c’est pareil...

avatar SyMich | 

Oui ça me semble évident... mais MattEyraud dit l'inverse!

avatar Moumou92 | 

@SyMich

Je viens de relire, mmateyrau à raison... même chose pour l’Apple tv qu’il est possible de piloter... dans ce cas tu pilote l’Apple tv depuis l’iPhone sans passer par AirPlay...

avatar alloallo | 

Merci. C’est la première fois que je lis que cette fonctionnalité existe. Effectivement je viens de découvrir que cela marche sur mon AppleTV. Pas facile à voir du premier coup.

avatar MattEyraud | 

@alloallo

Je confirme 😊. J’ai découvert un peu par hasard en fait.
Mais une fois qu’on a trouvé c’est super pratique !

avatar vlsf1 | 

Donc du très bon hardware, tu très bon software sur la partie technique (configuration et gestion de l’espace), mais un software foireux côte expérience utilisateur.

Brider Siri et le réserver à Apple Music est stupide. On me répondre que le but est de promouvoir Apple Music, mais dans ce cas il aurait été plus malin de laisser l’utilisation du bluetooth, pour pouvoir utiliser Apple Music depuis un téléphone Android ! Leur positionnement n’a pas de sens.

De toute façon Spotify ne prend pas en charge Siri sur iPhone donc meme sans cette limitation, Spotify ne serait pas (à ce jour) possible sur le Homepod.

Perso j’ai du mal à voir l’intérêt de dire à la voix toutes les chansons que je veux écouter. Je trouve la gestion via une interface, en AirPlay ou bluetooth, largement plus simple, rapide et complete (on peut naviguer dans les albums, les playlists etc).

Apple néglige le côté assistant personnel. C’est dommage. Les concurrents auront probablement une enceinte d’un niveau similaire à terme, mais avec un meilleur assistant vocal.

Et vu que Siri est encore plus mauvais en français, c’est pas bon signe.

Bref le produit a l’air bon mais la politique d’Apple bride énormément son potentiel.

avatar caissonbulle2 | 

C'est quand même assez "SPÉCIAL" d'acheter un produit sur lequel Apple communique SUR - DE - FUTURES - FEATURES !...

En fait, c'est un achat avec fonctions à crédit/échéance !...

Donc, il y a un “risque à évaluer” à acheter un machin qui n'est pas finalisé.

Apple, toujours aussi pressé à vous prendre de l'argent, tout en vous vendant d'hypothétiques performances/options !...

avatar SyMich | 

Ça est juste qu'Apple a voulu sortir le produit un peu vite... ça ne fait que 6 ans qu'ils bossent dessus ! 🤦‍♂️

avatar pagaupa | 

Du beats bis quoi! 😜

avatar pagaupa | 

Mon avis?
Dans le doute, pour l'instant abstiens-toi...
On attendra la version 2.

avatar IGerard | 

A noter ... normalement on peut utiliser le réglage du profil audio de son iDevice

Pour le blind test, utilisant Spotify et AirPlay... le test ne profite pas du profil EQ utilisé par le HP dans le cas d’un morceau AppleMusic

avatar SyMich | 

Moi j'ai fait des tests avec l'égaliseur d'iTunes sur Mac, mais je n'ai pas trouvé des réglages me donnant un rendu sonore aussi flatteur que ce qu'on obtient en laissant le HomePod se connecter directement à AppleMusic.
De plus, j'imagine que chaque titre d'AppleMusic beneficie d'un réglage spécifique de l'egaliseur, alors qu'un egaliseur local ne peut pas être modifié chaque fois qu'on change de titre.

avatar IGerard | 

@SyMich

C’est l’intérêt de la solution avec Apple Music... un profil dédié qui a du être calculé à partir des Apple Analytics et prise en compte en fonction de l’espace de la pièce

Perso j’attends la prise française :)

avatar Rez2a | 

Super déçu pour cette histoire d’égaliseur dynamique qui ne fonctionne pas en AirPlay.
J’envisageais d’en acheter un uniquement pour servir d’enceinte à mon Mac via AirPlay mais j’ai pas envie d’un demi produit.

avatar pagaupa | 

Un article neutre qui remet les choses en place.
J'ai toujours pensé que la sonos était plus claire du moins pour le piano.
J'attends tout de même de pouvoir les écouter autrement que dans un volume d'Apple store...
J'espère qu'Apple envisage cette possibilité.
Un petit auditorium comparatif, puisqu'ils commercialise d'autres marques.

avatar Michaël. | 

Tout le monde trouve qu’il a une ouïe impressionnante. Peut-on imaginer que l’iPhone que l’on porte sur nous serve également de micro et envoie la requête au HomePod ? Ou au moins indique au HomePod que quelqu’un a dit Hey Siri ? Idem si un iPad est dans la pièce, ou une Watch. Les appareils ne s’entraident pas pour capter ça ? Vous ne pensez pas que c’est possible et même le cas ?

avatar SyMich | 

De mon expérience personnelle, lorsque l,iPhone entend la requête avant le HomePod, c'est lui qui la traite et il lance l'écoute du titre demandé mais... sur l'iPhone, pas sur le HomePod.

A l'inverse, j'imagine qu'il risque d'y avoir des cas où une demande envoyée au Siri de l'iPhone sera interceptée par le HomePod même si il ne sait pas y répondre.

avatar Michaël. | 

@SyMich

Ah je suis peut-être allé un peu loin alors.

avatar Malum | 

Voilà deux tests dont un technique (donc pas subjectif) qui prouve l’excellence de l’Home Pod et surtout sa supériorité pour écouter n’importe où dans la pièce et ne pas contenter seulement l’égoïste seul dans son fauteuil à l’exact centre entre deux enceintes directionnelles :
https://www.fastcompany.com/40529207/homepod-reviewed-heavyweight-audio-...
https://www.fastcompany.com/40530175/acoustics-tests-show-apples-homepod...

“The developers have done an excellent job of having the HomePod adjust to the room; (it has) Impressive consistency in overall level and frequency response,” said NTi’s MacMillan.

“The HomePod automates spatial compensation that previously required a real audiophile’s expertise, tools and time,” he said

avatar XiliX | 

@Malum

Tu m’as devancé avec ces liens

avatar xooh | 

Hello, personne pour rapeller qu’AppleMusic est encodé en 256kbps, loin d’une « qualité CD » ? (contre exemple : Qobuz) Comment le HomePod peut il être réellement « HiFi » ?

avatar iBaby | 

@xooh

Tiens, d’ailleurs jusqu’à quelle fréquence d’échantillonnage le HomePod peut monter ? Minimum 24 bits / 48khz je suppose...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR