Apple n'exige plus d'achats intégrés dans l'application WordPress 🆕

Mickaël Bazoge |

Mise à jour 22/08 — C'est l'épilogue d'une affaire qui a fait couler beaucoup d'encre numérique. Apple ne va finalement pas forcer l'application WordPress à intégrer des achats intégrés. Dans un communiqué envoyé ce samedi soir à la presse américaine, le constructeur s'excuse pour la « confusion » que la situation a engendrée. Le nœud du problème était l'affichage dans l'application des différentes formules d'abonnement et autres achats à réaliser sur le site web de l'éditeur. Or, c'est prohibé par les guidelines.

« Puisque le développeur a retiré la présentation des options de paiement de l'application, c'est désormais une app gratuite qui n'a pas besoin de proposer des achats intégrés [à payer avec le système de l'App Store] », indique Apple. Ces options étaient présentées dans une vue web et pas dans l'app elle-même, ce qui a sans doute paru suspicieux aux yeux de l'App Store. Tout est bien qui finit bien. Il est intéressant de noter le ton employé par le constructeur dans ce message, on est loin des rodomontades contre Epic.


Article d'origine 21/08 — Dans sa quête vorace et effrénée pour arracher le maximum de commissions sur les achats intégrés, Apple a ciblé une nouvelle victime : l'app WordPress. L'application, qui permet de gérer un site web utilisant la plateforme d'édition WordPress, risque de ne pas connaitre de mise à jour significative pendant un moment, du moins pas tant qu'elle ne s'engage pas à intégrer le système de paiement d'Apple — celui qui permet au constructeur de gratter 30% sur le moindre achat.

Les réglages d'un site web dans l'app WordPress.

Créer un site WordPress est gratuit, y compris depuis l'application iOS. Mais si on veut aller plus loin, par exemple pour bénéficier d'un nom de domaine et d'autres fonctions plus avancées, il y a des formules mensuelles : de 4 € pour un site perso à 45 € pour une boutique en ligne. Des abonnements qui ne sont pas proposés dans l'application iOS… Apple exige désormais qu'ils y figurent.

Le statut de cette application est complexe. Elle est développée et maintenue par Automattic, une entreprise qui possède WordPress.com, mais aussi Tumblr, Simplenote, Akismet et d'autres services web. L'app WordPress est open-source et chacun peut la compiler (sur GitHub), mais c'est une entreprise privée qui se charge de sa diffusion sur les boutiques d'apps en ligne.

WordPress.org, la structure à l'origine de la plateforme et qui se charge de son développement, ne possède pas de compte développeur pour des raisons de licence GPL. En substance, les conditions d'utilisation de l'App Store enfreignent cette licence, ce qui oblige WordPress.org à passer par un tiers, en l'occurrence Automattic, pour la distribution de l'app.

Cette demande — manifestement appuyée — d'Apple pour intégrer au chausse-pied les formules payantes de WordPress.com dans l'application, via le système de paiement de l'App Store, est une surprise. L'app existe depuis plus de dix ans et elle ne demandait rien à personne. Mais nul n'échappe désormais à l'appétit du constructeur.

MàJ le 22/08/2020 08:43 : le créateur de WordPress a annoncé dans la soirée accepter la demande d'Apple. L'app ajoutera prochainement des achats in-app pour les offres d'abonnement proposées par WordPress.com, mais pas pour les options individuelles, comme l'achat d'un nom de domaine.

Grâce à ce choix, WordPress a pu enfin soumettre hier une mise à jour de son app sur l'App Store. Le processus était auparavant bloqué depuis un mois (l'app est mise à jour trois à quatre fois par mois en temps normal), suite à cette nouvelle demande de la part de la validation de la boutique.


avatar bugman | 

@pommier

C’est un travail journalistique. Un vrai travail (ce qui demande du temps), il est difficile d’imposer cela aux lecteurs. Personnellement, je fais confiance à la rédaction de ce site.
Nous ne faisons que réagir à l’article. Après la mise à jour de celui-ci, il est clair que les propos ne seront plus les mêmes. Après, Trognon Grognon a fait l’erreur d’un manque de clarté, ce n’est pas à nous de nous en excuser (Apple s’en ai déjà chargé).
N’empêche, c’est fort intéressant, cela permet d’avoir différentes opinions sur ce qui serait acceptables ou non pour le client.

avatar en chanson | 

A une époque il suffisait d’acheter le logiciel et de l’installer dans l’OS adéquat. Appl€ va essayer de faire avec le mac la même chose qu’avec iOS. Les éditeurs devraient s’allier contre cette rente de la pomme gâtée.

avatar Florent Morin | 

Le bon côté de cette histoire, c’est qu’on comprend :
1. Apple pose des règles sur son App Store
2. Les équipes de vérification font le nécessaire pour les faire respecter
3. Quand Apple est dans son tort, elle sait le reconnaître.

En même temps, les équipes de validation l’été ne sont pas celles du reste de l’année. Rien de surprenant.

En 12 ans, j’ai eu quelques rejets d’Apple qui étaient suite à des incompréhensions / interprétations. On a toujours eu un dénouement positif.

Sauf une fois, je suis arrivé chez un client. A peine le temps de prendre mes marques et l’app allait être rejetée de l’App Store après validation et distribution.
Une semaine pour se mettre en ordre de marche. Un framework publicitaire récupérait des infos perso des utilisateurs imprudents via l’API Apple Music.
Mais Apple a proposé un accompagnement et des explications supplémentaires avec une réactivité au top.
Et en 2-3 jours c’était réglé.

Après, j’ai aussi eu pas mal de clients de mauvaise foi avec leur propre lecture du règlement. Ils passent au travers des mailles du filet jusqu’à ce que la supercherie soit décelée. Et là, ils accusent Apple d’avoir changé les règles et de mettre en péril leur business. Un classique.

avatar romainB84 | 

@FloMo

« Après, j’ai aussi eu pas mal de clients de mauvaise foi avec leur propre lecture du règlement. Ils passent au travers des mailles du filet jusqu’à ce que la supercherie soit décelée. Et là, ils accusent Apple d’avoir changé les règles et de mettre en péril leur business. Un classique. »

Toi tu vas avoir des problèmes avec les rageux si tu commences à dire que le problème ne vient pas systématiquement d’Apple 😂😂.

https://m.youtube.com/watch?v=PrpButDWTL4

avatar Florent Morin | 

@romainB84

😂

J’ai pas peur des problèmes.

avatar romainB84 | 

@FloMo

C’est même plus du courage à ce stade là, vu le nombre de rageux et de trolls 😂😂😂.

avatar Bigdidou | 

@romainB84

« C’est même plus du courage à ce stade là, vu le nombre de rageux et de trolls »

Il y en a tellement que tu es obligé de les inventer...

avatar pagaupa | 

@FloMo

« 3. Quand Apple est dans son tort, elle sait le reconnaître. »

Euuuuhhh....

avatar pagaupa | 

Qui a dit qu’Apple ne céderait pas ? 😜
Bravo Wordpress!

avatar bugman | 

@pagaupa

Ils n’ont cédé en rien. Juste un problème de communication. Apple a expliqué, WP a corrigé.

avatar pagaupa | 

@bugman

« Cette demande — manifestement appuyée — d'Apple pour intégrer au chausse-pied les formules payantes de WordPress.com dans l'application, via le système de paiement de l'App Store, est une surprise. »

Ce n’est pas moi qui l’ai écrit...

avatar macbook60 | 

@pagaupa

Tu n’as pas compris word press avait accepté déjà ....

avatar NestorK | 

@pagaupa

Lire un article en entier avant de commenter, c’est dur. Dur dur dur. Trop dur.

avatar YetOneOtherGit | 

@NestorK

"Lire un article en entier avant de commenter, c’est dur. Dur dur dur. Trop dur."

Ici c’est juste une provocation à deux balles d’un jolie troll modèle standard 😉

avatar pagaupa | 

@NestorK

Lire l’article précédent, c’est visiblement hors de portée pour toi...

« Cette demande — manifestement appuyée — d'Apple pour intégrer au chausse-pied les formules payantes de WordPress.com dans l'application, via le système de paiement de l'App Store, est une surprise. »

Adresse-toi au rédacteur...

avatar YetOneOtherGit | 

@pagaupa

"Adresse-toi au rédacteur..."

Ou ne te satisfaits pas de réagir épidermiquement à une seule source 😎

En quelques recherches on pouvait facilement voir que l’affaire était moins évidente que le simple: Apple vilain pas beau 😎

avatar pagaupa | 

@YetOneOtherGit

« Apple vilain pas beau »
On dirait du fte!

avatar YetOneOtherGit | 

@pagaupa

"On dirait du fte!"

Ce qui ne fait que prouver que tu ne comprends strictement rien aux positions de fte qui n’ont pas cette trivialité superficielle de troll populiste que tu aimes tant 🤢

avatar fte | 

@pagaupa

"On dirait du fte!"

On dirait un revanchard plein d’amertume.

avatar pagaupa | 

La communication Apple dans toute sa splendeur, capable de te vendre une belle grosse merde dans un emballage flatteur...

avatar jcp25 | 

@pagaupa

C'est vrai qu'Apple pour embrouiller est très fort !
On se croirait dans un jeu de bonneteau.
Gag : quand je tape "Bonneteau" le correcteur Apple remplace par"honnête" !

avatar pagaupa | 

@jcp25

😜

avatar pagaupa | 

@jcp25

Si Apple devait être poursuivie, c’est bien pour son absence totale d’honnêteté 😜

avatar fte | 

Dites-vous ceci : si d’aventure Apple appliquait les règles du store à ses propres développements, il n’y aurait pas de WebKit et de JavascriptKit, une plateforme à part entière et des langages de développements et des systèmes de paiements multiples non-Apple.

Si d’aventure l’App Store et ses règles avaient vu le jour avant le Web, appliquées partout, il n’y aurait pas de web, il n’y aurait pas de neutralité du web, l’une des plus brillantes inventions depuis l’imprimerie de Gutenberg aurait été tuée dans l’œuf.

Combien d’inventions géniales ces règles vont-elles freiner ou tuer ?

avatar jcp25 | 

@fte
Combien d’inventions géniales ces règles vont-elles freiner ou tuer ?
---
Aucune, je pense.
Apple c'est la grenouille de la fable de la Fontaine qui veut être aussi grosse que le bœuf.
Mais si demain Apple disparaît, personne ne s'en apercevra, sauf les actionnaires.
Ses 2000 milliards supérieurs au CAC40 ne sont rien. Apple en France c'est 2500 salariés. Le CAC40, 5 Millions de salariés qui sont les entreprises qui font tourner la France. Et dans L'UE encore pire.
Et surtout, il y a des alternatives à ios et osx !

avatar fte | 

@jcp25

"Aucune, je pense."

Je pense que tu as raison. Parce qu’il y a des plateformes autres et que l’innovation se trouve grandement ailleurs que dans l’écosystème Apple.

Je n’y avait pas spécialement pensé auparavant, mais l’expérimentation UX en particulier, les travaux en école d’ingénieurs ou universités, se tiennent loin d’iOS. C’est absolument un facteur.

Il y a des initiatives de micro-banking en Afrique, pour aider des petits projets locaux, qui s’aventurent aujourd’hui sur smartphone. Il y a des idées et des moyens pour éviter corruption et rançonnages, pour aider plus efficacement et plus directement... mais pas sur iOS, évidemment.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Je pense que tu as raison. Parce qu’il y a des plateformes autres et que l’innovation se trouve grandement ailleurs que dans l’écosystème Apple."

Évidemment qu’il y a plein de choses à la marge des GAFAM, qu’il y a un mouvement Tech For Good qui produit des choses très intéressante.

Un exemple dans lequel je suis impliqué:

http://www.echopen.org/

Et même dans les écosystèmes des GAFAM il y a des initiatives, des innovations, des prises de risques... et au passage le modèle des stores a permis à bien des projets à but non lucratif de toucher gracieusement de vastes audiences qui leur était précédemment inaccessible en terme de coûts d’infrastructures.

Comme toujours: gardons nous du manichéisme ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@jcp25

"Aucune, je pense."

Sans doute l’émergence d’autres modèles économiques tout aussi lucratif qui profiteraient à d’autres acteurs qu’Apple et ne seraient pas particulièrement plus respectueux des intérêts du consommateur.

Le capitalisme a horreur du vide et Tim Berners-Lee ne visait pas à créer ni FB, ni Google quand il a pensé sa vision du web 😉

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Combien d’inventions géniales ces règles vont-elles freiner ou tuer ?"

C’est amusant certains utilisent le même ressort pour condamner le Sherman Act

Alan Greenspan au début des années 60 :

https://web.archive.org/web/20140510124441/http://www.polyconomics.com/i...

;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Si d’aventure l’App Store et ses règles avaient vu le jour avant le Web, appliquées partout, il n’y aurait pas de web, il n’y aurait pas de neutralité du web, l’une des plus brillantes inventions depuis l’imprimerie de Gutenberg aurait été tuée dans l’œuf."

L’hypothèse est un peu osée, tant l’existence de ce type de modèle économique est pour moi une conséquence de l’explosion des usages de l’internet et du web, ces modèles n’existeraient pas sans cette explosion et cela vaut pour énormément de nouveaux modèles économiques aujourd’hui majeur.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"L’hypothèse est un peu osée"

Cette hypothèse est osée, d’autant plus qu’on ne saura jamais les conséquences d’une inversion chronologique.

Par contre si Apple appliquait ses règles aux navigateurs, il n’y aurait pas de navigateurs sur iOS.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Par contre si Apple appliquait ses règles aux navigateurs, il n’y aurait pas de navigateurs sur iOS."

Là ce n’est pas une hypothèse osée, c’est une vue de l’esprit fantasmatique 😉😎😝

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

D’ailleurs il est intéressant de constater que contrairement à ce que l’on a pût envisager le modèle de l’App c’est bien plus développé en terme économique que celui de la Web App auxquels beaucoup croyaient.

Pas mal de service offrant pourtant les deux approches sur mobile ont un trafic bien plus conséquent sur l’app que sur la web-app.

Ce n’est sans doute pas pour rien 😉

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Le modèle web app prôné par Apple au lancement de l’iPhone en 2007.
Et recommandé quand on ne souhaite pas se plier aux règles de l’App Store.

avatar YetOneOtherGit | 

@FloMo

"Le modèle web app prôné par Apple au lancement de l’iPhone en 2007. "

Pas que par eux, ça a été une vision assez largement partagée de l’avenir à l’époque.

Et il est intéressant de voir comment cela a finalement évolué.

avatar Florent Morin | 

@YetOneOtherGit

Honnêtement, je ne m’en souviens plus trop.
À l’époque, je bossais sur Symbian en hobby. Et du GNU/Linux bas niveau dans mon métier.

Par contre, même s’il fallait respecter des règles assez fermes par rapport à la cohérence de l’écosystème, l’arrivée de l’App Store a ouvert le champ des possibles. On passait de bricoleurs à éditeurs de logiciels.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Ce n’est sans doute pas pour rien 😉"

Ce qui est amusant c’est que beaucoup d’apps sont en fait des webapps encapsulées.

La raison est peut-être qu’un silo partagé est moins organisé donc moins structuré et pratique que des silos distincts, entre autres raisons.

Une autre raison est peut-être l’accès à des API qui ne seraient pas accessibles depuis une webapp, donc une compétition un peu biaisée. Qui sait ce qui se passerait si l’ensemble des API étaient accessibles au travers d’un bridge ?...

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Ce qui est amusant c’est que beaucoup d’apps sont en fait des webapps encapsulées."

yep et c’est très intéressant de faire ce constat.

il est pour moi significatif 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"il est pour moi significatif 😎"

Et de quoi dis-moi ?

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

« Et de quoi dis-moi ? »

Du succès éclatant du modèle des app-store.

avatar marenostrum | 

sur le Mac aussi ?
le succès sur iOS vient par la fermeture imposée par Apple, rien d'autre.
mais c'est comme le succès du communisme en Corée du nord, relatif, pas le même succès que pour les capitalistes. les communistes ont l'arme nucléaire et des missiles de long porté. ceux du sud, fabriquent de TV et des machines à laver.
ça veut dire que la fermeture apporte du succès plus significatif. il faut fermer même le Mac.

avatar YetOneOtherGit | 

@marenostrum

"sur le Mac aussi ? "

Le marché du logiciel sur ordinateur individuel n’est plus un enjeu de croissance,toute plateforme confondue, depuis bien longtemps.

Les positions y sont figées et dominées par une poignée d’acteurs.

Par contre sur les jeux tu constateras une belle santé de l’économie des store initié par Steam.

Évidemment cela concerne peu MacOS qui est et restera une plateforme absolument marginale sur le marché du JV.

avatar YetOneOtherGit | 

@marenostrum

"le succès sur iOS vient par la fermeture imposée par Apple, rien d'autre. "

Nullement nous parlions ici du relatif échec du modèle Web-App qui n’est absolument pas limité par les store.

avatar YetOneOtherGit | 

@marenostrum

Désolé de t’avoir répondu j’avais oublié que c’était toi 😩

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Du succès éclatant du modèle des app-store."

Je crois que ça ne démontre absolument pas ça.

Regarde macOS et son Mac App Store. Regarde Windows et son Windows Store. Globalement, des échecs.

Ce ne sont pas les app stores qui sont ici confortés. Ce sont les apps. Des silos distincts pour des fonctionnalités et services distincts, là où le web propose un modèle tout dans une seule fenêtre avec des millions de tabs. Et lorsque je dis le web, je pense navigateur en réalité, car les webapps encapsulées sous forme d’apps distinctes rencontrent le même succès que les apps natives, s’il reste seulement des apps natives (et sur macOS, c’est un peu la misère de ce point de vue).

Après, économiquement, c’est une autre discussion.

avatar YetOneOtherGit | 

@fte

"Regarde macOS et son Mac App Store. Regarde Windows et son Windows Store. Globalement, des échecs."

Absolument pas la même situation de marché.

- Sur les ordinateurs individuels le marché était ancien, établi, sans perspective de croissance, avec des positions établies lors de l’apparition des store issue du succès de ce modèle sur le plateformes mobiles.

- Sur le portable les store ont créées un marché qui a eu une croissance exponentielle et qui n’existait évidemment pas précédemment.

- Les Web App ont été vue durant un temps comme la solution d’avenir et ont échouées au point de voir comme tu le faisais remarquer des App n’étant que des web app encapsulées avoir plus de succès que le pendant web

Ce que je mettais en avant comme un succès des app store c’est la victoire du modèle des app sur celui des web app qui ont été deux propositions concurrentes sur le mobile.

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Absolument pas la même situation de marché."

C’est juste.

Les app stores doivent leur succès non pas grâce à leurs qualités mais aux situations de marché. Leur quasi-monopole dans leurs secteurs respectifs.

Ce qui doivent leur succès grâce à leurs qualités ce sont les apps en tant que silos distincts. Les webapps ont énormément de succès, lorsque dans des silos distincts.

La mauvaise réputation des apps développées à base de technologie web n’existe que chez les geeks / technophiles, et elle est sans conséquences pratiques.

"- Sur le portable les store ont créées un marché qui a eu une croissance exponentielle et qui n’existait évidemment pas précédemment."

Ce sont les portables qui ont créé une croissance exponentielle. Les App Store n’étaient que de la tuyauterie de distribution et des têtes de gondole. Nous ne saurons jamais à quoi ressemblerait le paysage mobile s’il n’y avait pas eu d’app store mais des apps librement distribuées et installables. Disons qu’il y a des précédents qui ont aussi eu des croissances exponentielles, sans app stores...

avatar byte_order | 

>Ce que je mettais en avant comme un succès des app store c’est la victoire du
> modèle des app sur celui des web app qui ont été deux propositions
> concurrentes sur le mobile.

C'est surtout la victoire du natif vs plateforme d'abstraction donc plus petit commun dénominateur, tout simplement parce qu'une partie assez importante des capacités de la plateforme logicielle n'est accessible qu'en natif.

Du coup, si quelqu'un se débrouille pour devenir contrôleur d'accès unique au natif, c'est bingo. Surtout s'il arrive à *vendre* en plus la plateforme native, alors qu'elle est de facto en location.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

Je reste persuadé que si le business est bien plus florissant sur iOS que sur Android c’est en grande partie grace à la puissance commerciale de l’exclusivité d’accéder 😎

avatar fte | 

@YetOneOtherGit

"Je reste persuadé que si le business est bien plus florissant sur iOS que sur Android c’est en grande partie grace à la puissance commerciale de l’exclusivité d’accéder 😎"

Je pense que ça n’a rien à voir avec l’exclusivité et tout à voir avec le panier moyen de la ménagère bien plus élevé.

Les propriétaires de terminaux iOS sont moins cheap, c’est plus facile de les convaincre de raquer plus ou plus souvent. On pourrait dire qu’ils sont plus dociles à tondre.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR