Paddle veut faire concurrence aux achats intégrés de l'App Store

Mickaël Bazoge |

Si Apple ne fait pas appel du jugement de la justice californienne, alors le constructeur devra autoriser les développeurs à afficher des liens vers des moyens de paiement alternatifs aux achats intégrés de l'App Store.

Autrement dit, les utilisateurs pourront se rendre plus facilement sur des boutiques en ligne pour acheter du contenu ou s'abonner ; pour les développeurs, cela signifie aussi utiliser d'autres plateformes de paiement et on peut imaginer que bon nombre d'entre elles sont dans les starting-blocks.

C'est le cas de Paddle, qui se propose de prélever une commission moins élevée que celle d'Apple : 10% pour les transactions de moins de 10 $, 5% + 0,50 $ pour les transactions supérieures à 10 $. À comparer à la dîme de 15 à 30% de l'App Store. Pour ce prix, Paddle promet les mêmes prestations que les in-apps d'Apple : gestion des différentes taxes et service support pour la facturation.

Paddle ajoute la possibilité de payer avec Apple Pay, PayPal, Alipay et d'autres, l'accès aux adresses e-mail des utilisateurs pour pouvoir communiquer en direct, une meilleure gestion des remboursements, la gestion complète des abonnements avec un système de pause, la possibilité de définir n'importe quel prix, ou encore des coupons de réduction.

La proposition est alléchante sur le papier, et elle pourrait séduire des développeurs qui en ont soupé des contraintes et des montants prélevés par Apple. Il n'en reste pas moins que Paddle fait miroiter un mécanisme d'achats intégrés qui repose sur l'interprétation d'un verdict, tandis qu'Apple n'a pas encore indiqué de quelle manière elle entend le mettre en œuvre (ni si elle allait faire appel).

Les développeurs intéressés peuvent s'inscrire à une liste de diffusion pour être tenu au courant du lancement de l'offre de Paddle. Cette formule donne une petite idée de la pression que pourrait exercer la concurrence sur les marché des achats intégrés — et elle poussera peut-être Apple à faire mieux.


avatar daye4 | 

Je tenterais pas ce jeu là à la place des développeurs, un bon retour de bâton sur la tarification du compte développeur ça peux faire mal

avatar TrollMan06 | 

@daye4

Le patron de Fortnite confirme :)

avatar gwen | 

Surtout, Epic a déjà dit faire appel. Donc que Apple le fasse ou pas, il y aura déjà un nouveau procès. A moins qu’Epic se retire.

avatar hptroll | 

@gwen

Non, il n’y aura pas de nouveau procès mais une nouvelle analyse des pièces du dossier. Les procédures d’appel en droit U.S. sont différentes des procédures françaises.

avatar hptroll | 

@gwen

Ceci étant, tu as raison sur le fond : il est trop tôt pour se lancer sur ce marché.

avatar r e m y | 

Il le sont déjà sur ce marché. La différence c'est qu'au lieu de ne traiter que via le site web de l'éditeur ou du développeur, ils pourraient demain mieux s'intégrer au sein des apps via un simple lien html (sous réserve qu'Apple soit réellement contraint de l'accepter)

avatar fousfous | 

Eux pour le coup ne font que récupérer l'argent sans rien faire... Pas hébergement...
Et le partage des adresses mail aux développeurs c'est génial pour la confidentialité, mais on sait à quel moment les devs se sont "rebellé", après l'annonce de la fin du tracking.

avatar r e m y | 

Pourtant, tout ce qu'ils proposent comme prestations liées à la facturation est détaillé dans l'article... ce n'est pas "rien"! (Et ça vient en contrepoint d'un certain nombre de limitations ou contraintes de ce que propose Apple, ce qui offre une alternative).

Quant à la communication directe avec leurs clients, certains développeurs le demandent, et ça n'a rien à voir avec le tracking... juste savoir QUI sont leurs clients et pouvoir entrer en contact avec eux. Donc ça peut en intéresser certains parmi eux.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Pas hébergement, MAJ des apps,… Normal que ça soit moindre et niveau vie privée comme les apps de journaux…

avatar Silverscreen | 

« l'accès aux adresses e-mail des utilisateurs pour pouvoir communiquer en direct »
Sans moi. Sur les 60 et qq apps que je dois avoir chez moi, on ne me fera pas croire qu’il n’y aura pas au moins un éditeur pour revendre la base contenant mon email ou pour me spammer directement…

Secundo, le prestataire de facturation qui annonce son système alors que le verdict final n’est pas prévu avant des mois (Epic faisant appel), v’là les opportunistes. Je serais développeur, rien que pour ça je fuierais…

avatar BLM | 

«Paddle […] propose de prélever une commission moins élevée que celle d'Apple : 10% […] 5% […vs] 15 à 30% de l'App Store. […] il Paddle promet les mêmes prestations que les in-apps d'Apple : gestion des différentes taxes et service support pour la facturation.»
Mais aucun outil de développement, aucun hébergement, bref rien qui coûte.
J'imagine la gueule du toubib / [remplacer par ce que vous voulez] auquel sont comptable dirait : «pour 1 à 2€ par consult', je vous fait la compta» !

avatar BLM | 

Et la gueule du gérant de supermarché qui ne pourrait pas se financer pour toutes ses installations (par exemple la surface d'exposition de fromage) qui, au moment de payer, verrait les clients se diriger vers une caisse parasite installée en parallèle des siennes…
(Et pourtant les supermarchés, question "requinerie", sont bien pire que Apple.)
Les fromages finirez dehors, au soleil et à la pluie ; les clients ne se presseraient pas après ça.

avatar BLM | 

Et bien suûr, paddle gère le fichier clients… Qu'il s'empressera de revendre pour ses besoins personnels.

avatar dodomu | 

@BLM

La loi le lui interdit…

avatar MGA | 

Je suis certainement très stupide ou très mal renseigné mais je ne vois pas en quoi l’obligation d’un système de paiement ouvert serait à coup sûr la suppression de la com’ d’Apple. En quoi serait il impossible pour Apple d’imposer une rétrocession en cas de paiement externe ?

avatar iPop | 

Donc si j’ai bien compris, les applications sont sur le store mais la dîme prélevé est ailleurs ?
Ça fait bizarre parce que quand je vais en magasin je peux payer avec plusieurs carte mais le prix et les taxes’sont sont les mêmes.

avatar debione | 

iPOP:
Parce que la loi l'exige dans certains pays... Dans d'autres, tu payes les taxes si tu utilises une carte plutôt que de l'argent liquide (grosso merdo aux alentours de 5%), tu payes plus si tu utilises un smartphone avec ApplePay/Samsung Pay que juste une carte, etc etc...

Bref, il est des endroits dans ce monde ou c'est l'utilisateurs qui payes les frais qu'il engendre, et ou ce n'est pas dilué sur les autres utilisateurs.

avatar bobytron | 

Paddle offre un très bon service qui est bien plus large qu’un simple service comptable qui facilite pas mal la vie de devs mais toujours trop cher je trouve.

CONNEXION UTILISATEUR