Gallimard achète Flammarion alors que le livre numérique décolle

Anthony Nelzin-Santos |

L'Autorité de la concurrence a autorisé l'acquisition du groupe Flammarion par Gallimard sans aucune condition. Gallimard devient ainsi le troisième éditeur français, derrière Hachette Livre (Hachette, Hatier, Larousse, Armand Colin, Stock, Fayard, Grasset, JC Lattes, etc.) et Editis (Place des éditeurs, Robert Laffont, Plon, Perrin, XO, Le Cherche midi, La Découverte).

Si Antoine Gallimard considère l'iPad comme le « Nespresso de la culture », l'éditeur est entré récemment dans l'iBookstore avec 300 titres. La théorie de l'information d'Aurélien Bellanger, édité par Gallimard, est aujourd'hui un des livres numériques les plus vendus dans la boutique d'Apple. Flammarion est aussi présent dans l'iBookstore, là encore dans le top 15, avec Les Lisières d'Olivier Adam.

De manière générale, le livre électronique reste un détail pour les éditeurs : selon l'institut GfK, il générera 21 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année, contre plus de 4 milliards d'euros pour le livre papier. Il croît néanmoins à un rythme rapide, de près de 80 % cette année, et pourrait donc peser 55 à 75 millions d'euros en 2015. Il pourrait alors représenter 2 à 3 % du marché seulement, mais 2 à 3 % où l'innovation pourrait être plus facilement récompensée.

[Sipa, L'Express]


avatar gilzecat | 
Le monde devient quand même de plus en plus bizarre. Toujours plus de pouvoir dans les mêmes mains. C'est juste une remarque, il n'y a pas de jugement de valeur. Apple fait partie de la réflexion.
avatar jarno24 | 
@nesus Oui. Un monde où quand on sort de chez soi on voit les ressources et les services concentrées dans les mains de Veolia, qui exhibe son logo à la manière de Weyland dans Alien, Tyrell dans Blade Runner...
avatar Thunderfury | 
Avec les tarifs délirants des ebook, soit on reste à quelques % soit les clients ont un sérieux problème de logique...
avatar eipem | 
"le nespresso de la culture" Quel mépris ! Un percolateur ça coûte une fortune! On a pas tous les moyens d'avoir un espace dédié aux livres qui coûtent eux aussi bien trop chers. J'ai un iPad, et toute ma bibliothèque en numérique, et je l'emmerde. Vivement le piratage des livres en masse et la fin des privilèges. Ce petit con pédant va apprendre la vie !
avatar mr.felt | 
Pour "la théorie de l'information"justement; l'écart est tout de même de 27,31% 15,99€ pour le numérique au lieu de 22€ en papier neuf ( 20€ en occasion; mais avec les 2,99€ de frais d'envoi ).
avatar fornorst | 
Pour moi des que je peux trouver le livre en numérique, c'est tout bon. La logique voudrait que ce qui s'est passe pour la musique dépasse pour la vidéo et les livres : plus de DRM. Mais ne rêvons pas trop vite. En tout cas le livre numérique ne sent peut être pas aussi bon que le livre papier, mais il est beaucoup plus pratique à lire, sur iPad tout du moins, je ne connais pas les autres.
avatar Thunderfury | 
Pour "la théorie de l'information"justement; l'écart est tout de même de 27,31%" Et c'est peanuts ebook: papier: 0 € (il y a peu, les éditeurs nous faisaient le coup de la hausse de la pâte à papier pour justifier les augmentations...) reliure & imprimerie : 0 € transport : 0 € Marge du libraire : 0 € Retour invendus 0 € Pilon : 0 € reste le bénef de môsseur l'éditeur (3 euros) et l'aumône qu'il condescend à verser à ces galeux d'auteurs (1 à 2 euros) + SAS l'Etat et sa TVA... donc 4,99 + 19,6% soit 5,99 euros maxi, pas 16. Il y a dix euros de trop... (sachant que l'on perd la possibilité de prêt, de revente, et que l'utilisation nécessite de verser un complément en prix du lecteur et courant, hé oui...).

CONNEXION UTILISATEUR