iPhone : la France prise en exemple ?

Christophe Laporte |

Selon les pays, la stratégie commerciale d'Apple diffère. Ainsi, aux États-Unis, AT&T a l'exclusivité de commercialiser le téléphone d'Apple jusqu'en 2010. Dans d'autres pays, c'est la concurrence totale : tous les opérateurs le proposent à la vente.

Pour Gene Munster, c'est la deuxième option qui est la plus efficace pour Apple. L'analyste base sa démonstration sur le marché français. La firme de Cupertino a été contrainte dans l'Hexagone de travailler avec d'autres sociétés qu'Orange suite à une décision de justice.

Cette décision a eu des effets bénéfiques pour Apple en terme de part de marché. À en croire Gene Munster, la part de marché de l'iPhone sur le segment des smartphones serait de l'ordre de 40 %. Un chiffre nettement supérieur à la moyenne dans le reste du monde (15 % environ).

Cet enseignement laisse à penser qu'Apple ne renouvellera pas son accord d'exclusivité avec AT&T et fera jouer la concurrence dès l'année prochaine aux États-Unis. D'ailleurs, on notera au passage que pour partir à l'assaut du marché chinois, Apple a signé un accord de trois ans non exclusif avec China Unicom (lire : L'iPhone reçoit son visa pour la Chine).

via MacRumors

avatar Tiberius | 
A la base ils ont cassé l'exclusivité pour faire baisser les prix. Avec la fin de l'exclusivité, Orange ne reversait plus le gros pourcentage à Apple, et aurait dû baisser ses prix. Les autres opérateurs auraient alors dû s'aligner sur les nouveaux tarifs d'Orange. Mais que nenni, Orange n'a rien baissé du tout, et les autres se sont alignés sur les tarifs outrageusement élevés d'Orange. Au final, cette pseudo-concurrence n'a selon-moi aucun avantage pour les consommateurs.. Au mieux ils ont un tout petit peu de diversité dans les options disponibles.. A trois ils vont pouvoir monter les prix petit à petit comme ils l'ont toujours fait...

CONNEXION UTILISATEUR