Réseau social



YouTube 2.5 obtient quelques fonctions sociales

YouTube [2.5.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad — Google, Inc.] a été mise à jour avec plusieurs nouveautés qui intéresseront d’abord tous ceux qui utilisent le site comme un réseau social. On peut ainsi aimer et partager des listes de lecture, et non plus seulement des vidéos. L’application offre par ailleurs un accès rapide à ses listes de lecture préférées.

L’autre volet de cette mise à jour décidément sociale concerne les commentaires. On peut répondre à un commentaire ou supprimer ses propres messages directement dans l’application. YouTube sait aussi faire la différence entre un commentaire partagé en public ou en privé.



Facebook 8 revoit son interface sur l’iPad

Facebook [8.0 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – 62,6 Mo — Facebook, Inc.] est disponible dans une nouvelle version, qui n’a de majeure que son numéro. Avec cette 8.0, le réseau social modifie l’interface pour rédiger un statut sur l’iPad : au petit pop-up sous l’icône ad-hoc, cette version affiche un pop-up qui occupe mieux l’espace offert par l’écran agrandi.

Cette nouvelle interface propose aussi un contrôle simplifié sur l’audience du statut : on voit très clairement qui pourra lire le statut après sa publication. Le réseau social indique par ailleurs que l’on peut plus facilement choisir l’audience d’un album photo dans son application officielle. Au passage, Facebook qui n’a jamais été connue pour sa rapidité devrait être plus fiable et plus performante selon son concepteur.



Angry Birds Friends n'a vraiment plus besoin de Facebook

Angry Birds Friends [1.4.1 – US – Gratuit (achats in-app) – iPhone/iPad – 42,8 Mo - Rovio Entertainment Ltd], la déclinaison sociale du célèbre jeu d’arcade a été mise à jour avec une nouveauté qui intéressera tous ceux qui n’aiment pas les réseaux sociaux. Cette version permet, selon l’éditeur, de jouer entièrement sans compte Facebook. Auparavant, on pouvait jouer sans être connecté, mais on avait alors une version réduite et sans grand intérêt du titre.

Fidèle à sa réputation, l’éditeur ajoute au passage quelques niveaux supplémentaires dans un nouveau monde plein, cette fois, de superhéros. Bref, de quoi prolonger encore un petit peu l’intérêt de ce jeu qui a été le premier, pour Rovio, à adopter le modèle freemium.



VSCO Cam devient un réseau social

VSCO Cam® [3.0 – US – Gratuit (achats in-app) - Visual Supply Company] se transforme avec cette mise à jour majeure. Cette application qui entendait uniquement offrir le meilleur des photos avec filtre sur iPhone devient un réseau social à part entière avec cette 3.0. Sur le modèle d’Instagram et d’autres applications similaires, elle affiche les photos des autres utilisateurs et permet de constituer une liste d’amis.

Jusque-là, VSCO Cam ne servait qu’à prendre des photos et à appliquer un filtre parmi les dizaines proposés par l’éditeur. L’application affiche désormais la "Grid" qui correspond à toutes les photos prises avec l’application et publiées par ses utilisateurs. Pour compléter cet ajout, on peut désormais chercher les photographes que l’on connaît et suivre leur profil. Le principe est le même que pour tous les autres réseaux sociaux, même si l’application reste très discrète et ne propose pas de chercher dans les réseaux que vous utilisez déjà pour vous proposer une liste. En contrepartie, il faudra connaître le nom d’utilisateur d’un autre membre pour l’ajouter.

Outre ces ajouts sociaux, VSCO Cam améliore ses fonctions de base avec une option pour modifier la ligne d’horizon des photos penchées. On peut aussi zoomer dans les images pour mieux afficher les images. L’éditeur signale des améliorations secondaires sur la majorité des points et tout particulièrement pour les terminaux plus anciens.



Facebook Paper : un concurrent prometteur de Flipboard

Facebook a annoncé le lancement d’une nouvelle application mobile. Réservée à l’iPhone dans un premier temps, Paper sera disponible sur l’App Store à partir du 3 février, soit lundi prochain. Comme la rumeur le pressentait, il s’agit d’un concurrent à Flipboard et d’autres applications dédiées à la lecture d’articles et d’informations. Et d’après ce que l’on peut en voir, c’est un concurrent très prometteur.

Dans cette vidéo de présentation, le réseau social dévoile l’interface de Paper et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne ressemble pas à l’application iOS de Facebook. S’il fallait chercher un élément de comparaison, on irait plutôt du côté de Facebook Home pour Android dans l’esprit, mais avec beaucoup plus de fonctions. Derrière cette interface, on retrouve Mike Matas, ancien designer d’Apple qui travaille pour le réseau depuis 2011.

Exclusivement en plein écran, cette interface exploite au maximum les écrans des iPhone. On a des photos en pleine taille que l’on peut même faire défiler en utilisant l’accéléromètre du téléphone. À défaut de boutons, Paper utilise exclusivement quelques gestes simples pour passer d’un contenu à l’autre, fermer l’article en cours ou encore changer de fonctions. On n’est pas très surpris, de ce fait, de retrouver Loren Brichter, autre ancien d’Apple et développeur de Letterpress et de feu Tweetie.

Au-delà de l’interface, ce sont les fonctions qui comptent et Paper permettra de suivre différemment les informations partagées par tous vos amis Facebook, mais aussi d’autres articles fournis par des sites d’information. C’est sans doute ce qui explique pourquoi l’application sera dans un premier temps réservée non seulement à l’iPhone, mais aussi à l’App Store américain. On imagine que le réseau a signé des accords avec la presse locale et qu’il devra en faire autant en Europe avant de s’étendre.

Paper ne permet pas seulement de lire du contenu, l’application pourra aussi en publier. La publication d’articles n’a jamais été un point fort du réseau et même si on peut tenir un blog Facebook, les outils proposés sont de si piètre qualité que l’on aura toujours plutôt intérêt à publier autrement. Avec cette application, les choses pourraient changer : on peut rédiger un article avec un aperçu direct du rendu final, pas seulement pour le texte, mais aussi pour la présentation. Dans l’esprit, cela ressemble fort à ce que propose le récent Storehouse (lire : Storehouse met en scène vos images sur l’iPad).

Publier sur Paper publiera aussi sur Facebook, c’est logique. Reste que l’application entend gagner une certaine indépendance par rapport au réseau social, sur le modèle d’Instagram. La réussite sera-t-elle au rendez-vous ? En attendant de le savoir, il faut reconnaître que la présentation de l’application est plutôt alléchante.



Readability devient un réseau social

Readability™ [2.0.0 – US – Gratuit – iPhone/iPad – iOS 7 – Readability, LLC] a reçu une mise à jour majeure pour iOS 7, mais pas seulement. Cette application de lecture différée qui repose sur le même principe que Instapaper ou Pocket bénéficie d’une interface revue pour le nouveau système d’Apple, sans beaucoup d’originalité. Les gestes sont de la partie pour revenir d’un article à la liste de lecture, ou encore pour modifier la forme du texte (glissement depuis la droite quand on lit quelque chose).

Là où cette mise à jour est plus intéressante toutefois, c’est dans les fonctions. Readability gagne un système de recommandations pour vous permettre de trouver de quoi lire. Ce système n’est pas automatique, il est basé sur un réseau social intégré au service. Concrètement, vous devez désormais créer un compte public et vous pourrez suivre d’autres utilisateurs du service pour afficher leurs recommandations de lecture.

L’idée n’est pas mauvaise, même si la version actuelle propose quelques comptes à suivre, mais ne permet pas de retrouver ceux que l’on connaît déjà, via les réseaux sociaux existants par exemple. Readability permet en revanche de partager une recommandation sur Twitter et Facebook, en plus du système interne.

Optimisée pour iOS 7, l’application ne fonctionne plus avec les systèmes précédents. L’interface de Readability n’est toujours pas traduite en français.



Storehouse met en scène vos images sur l'iPad

Storehouse [1.0.1 – US – Gratuit – iPad – iOS 7 – Storehouse] est une nouvelle application réservée à l’iPad qui permet de raconter une histoire de manière extrêmement simple. À partir de vos photos et vidéos, vous pouvez élaborer une sorte d’équivalent moderne des diapositives à l’ancienne.

À l’origine du projet, un ancien d’Apple qui a travaillé à Cupertino de 2006 à 2012. De quoi offrir à Storehouse un peu de visibilité a priori, mais l’application elle-même fait rapidement oublier ce coup de pouce. Très fluide, elle exploite au maximum les capacités des tablettes d’Apple et elle rappelle à cet égard le projet Push Pop Press. Cet éditeur lancé en 2011 par un autre ancien d’Apple entendait renouveler les livres numériques en exploitant vraiment les possibilités offertes par l’iPad (lire : Our Choice d’Al Gore : le premier livre du futur).

Ici, on ne se contente pas de lire, mais aussi d’écrire. Storehouse vous incite à rassembler photos et vidéos pour les organiser avec quelques éléments textuels en guise de légendes. Les images, animées ou non, proviennent de la photothèque de la tablette — et donc du flux de photos si vous l’avez activé —, de votre Dropbox, votre compte Flickr ou encore d’Instagram. Vous les importez dans le projet et l’application propose ensuite quelques outils de mise en page très simples.

On ne peut pas faire ce que l’on veut dans Storehouse, mais les concepteurs de l’application ont fait un excellent travail pour offrir des outils simples, mais très efficaces. Ainsi, on peut choisir plusieurs tailles par défaut pour ses photos, de la pleine largeur à une petite miniature en passant par plusieurs intermédiaires. En fonction de son choix, les images autour sont redistribuées automatiquement. L’ensemble est très fluide et très simple à utiliser, même si on peut regretter le manque de quelques outils. Impossible, par exemple, de mettre une légende pour une photo précise.

Malgré ces limites, Storehouse est incontestablement impressionnant à utiliser et on espère que cette manipulation simplifiée se retrouvera vite dans d’autres applications. Ce qui fait aussi la différence, ce sont les animations omniprésentes qui n’alourdissent pas l’ensemble, mais donnent plutôt le sentiment que l’on manipule les images sur du papier. Testée sur un iPad mini Retina, l’application n’a jamais donné de signe de faiblesse et elle est restée toujours fluide.

Côté lecture aussi, les animations sont de la partie pour un résultat là encore très réussi. Quand on touche une photo ou une vidéo, elle s’agrandit avec un effet de rebond et on accompagne sa fermeture d’un pincement. Tout semble prendre vie et c’est très agréable. Disponible sur l’iPad uniquement, Storehouse permet aussi de partager les histoires pour les afficher dans n’importe quel navigateur. On a alors beaucoup moins d’effets, mais le contenu est là (exemple).

Un récit créé dans Storehouse et visualisé dans un navigateur, ici sur un iPhone.

Storehouse est sans conteste une très belle application qui mérite un essai, mais attention à un "détail" qui n’est pas précisé sur l’App Store. Quand vous publiez une histoire, celle-ci est envoyée sur les serveurs de l’éditeur et elle est accessible immédiatement par tous les utilisateurs de l’application. Il n’y a aucun contrôle sur les personnes qui peuvent accéder au contenu, ce qui peut être gênant si les photos sont privées.

Une alerte plus explicite serait la bienvenue, mais on peut espérer un changement lors d’une future mise à jour, puisque l’application est aussi un réseau social avec le même principe de followers que sur Twitter. On imagine que Storehouse permettra à terme de limiter l’accès aux données à ses seuls abonnés. Ajoutons que pour le moment, le service est gratuit et dénué de publicité.



Glassboard adopte une interface iOS 7

Glassboard [3.0 – US – Gratuit – iOS 7 – Glassboard] est un réseau social privé à destination plutôt des entreprises, mais qui peut aussi convenir à une famille. À la manière de tous les réseaux sociaux, l’application permet de partager du texte ou des images entre plusieurs personnes. Contrairement aux réseaux traditionnels, on partage ici avec un cercle restreint de quelques personnes que l’on connaît vraiment.

Présent sur l’App Store depuis l’été 2011, Glassboard a changé de propriétaire à la fin de l’année dernière et c’est désormais Second Gear qui se charge de son développement (lire : Glassboard, le « Facebook privé », change de mains). Cette nouvelle version est la première menée par la nouvelle équipe et il s’agit d’une mise à jour majeure avec une toute nouvelle interface.

Sans surprise, Glassboard adopte les nouvelles habitudes d’iOS 7 : barre de statut fondue dans l’interface, polices affinées, généralisation des gestes… À défaut de faire des propositions originales, l’ergonomie de l’interface est convaincante.

En attendant d’autres nouveautés, mais côté fonctions cette fois, vous pouvez bénéficier de l’offre premium à moitié prix. Glassboard refuse de se financer avec de la publicité ou avec les données de ses utilisateurs et tout son argent provient de l’abonnement payant qui débloque quelques limites (trois salons seulement, 100 Mo de fichiers par salon…). En temps normal, il faut compter 44,99 € pour un an, mais on peut encore profiter de la promotion à 21,99 € l’année.



Path publie directement sur WordPress

Path [3.3 – Français – Gratuit (achats in-app) – iPhone/iPad – 31,9 Mo – Path, Inc.], le réseau social alternatif, essaie toujours de nouvelles choses pour s’en sortir face aux poids lourds du secteur. En août, le réseau permettait à tout propriétaire de blog WordPress de publier automatiquement les nouveaux articles (lire : Path ouvre un petit peu plus son API). Avec cette nouvelle version, le réseau opère le mouvement inverse.

La version 3.3 qui vient de sortir dans l’App Store est ainsi capable de partager n’importe quel statut vers WordPress. L’intégration est aussi simple et transparente que le partage vers les réseaux déjà gérés : Path affiche simplement une liste d’icônes au-dessus du clavier et un tap suffit à choisir WordPress, comme on choisirait Twitter ou Facebook.

Une condition quand même pour que cela fonctionne : votre blog doit être hébergé sur la plateforme clé en main WordPress.com, ou vous devez avoir installé le module Jetpack. Nous avons essayé la fonction avec un blog WP.com et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est efficace, mais peut-être un peu trop.

Path ne sait pas choisir le bon type d’article et ce sera forcément le type par défaut qui sera choisi. Oubliez aussi le titre, la catégorie ou les mot-clés : le contenu est publié tel que, sans passer par la case brouillon. Cela pourra vous convenir, mais c’est à notre avis un peu trop rapide. On aimerait choisir les taxonomies par défaut et mieux, pouvoir modifier l’article avant publication.

Au passage, on aimerait aussi que l’application adopte enfin les nouveautés d’interface d’iOS 7. En attendant une éventuelle refonte complète Path gagnerait à offrir le nouveau clavier, par exemple. Pour l’heure, cette mise à jour se contente de corriger des bugs et d’améliorer les performances.



Facebook joue automatiquement les vidéos sur iOS

Petite mise à jour pour l'application officielle Facebook [6.8 – Français – Gratuit – iPhone/iPad – 52,7 Mo – Facebook, Inc.] sur l'App Store. Les notes de versions en français ne le mentionnent pas, mais l'app joue maintenant automatiquement les vidéos Facebook, à la manière de Vine ou plus récemment Instagram. Quand on défile dans le fil d'actualité ou dans une page ou un profil, la lecture des vidéos Facebook démarre automatiquement, mais sans le son. Il faut taper sur la vidéo pour l'activer et afficher les contrôles de lecture. Cette fonction concerne uniquement les vidéos uploadées directement à partir du réseau social. Les vidéos YouTube, par exemple, ne sont pas jouées par défaut.

Cette fonction de lecture automatique ne peut pas être totalement désactivée. La seule option offerte par Facebook dans les réglages généraux d'iOS est de la limiter au Wi-Fi afin de ne pas consommer de DATA inutilement (Réglages > Facebook > Réglages > Lecture automatique en Wi-Fi). Si le réseau social n'autorise pas la désactivation de cette fonction, c'est certainement parce que des publicités vidéos de 15 secondes pourraient prochainement arriver, comme le rapportait Bloomberg cet été.