Apple Watch, le test #5 : les applications

Nicolas Furno |

L’Apple Watch n’est pas qu’une montre, ce n’est pas qu’un traqueur d’activité, ni uniquement un simple appareil connecté. L’Apple Watch est aussi un ordinateur au poignet, un petit smartphone capable d’installer et de lancer des applications. Contrairement à l’iPhone, Apple n’a pas attendu pour proposer à tous les développeurs de créer leurs propres apps.

Le résultat ne s’est pas fait attendre et l’App Store est déjà plein d’applications optimisées pour l’Apple Watch. Mais que valent-elles et comment les utiliser ? C’est l’objet de cet article !

À quoi servent les applications de l’Apple Watch ?

Avec l’Apple Watch, votre montre ne se limite plus à quelques fonctions de base, on peut l’enrichir avec des applications supplémentaires. Quelques-unes sont livrées d'office, en plus de celles déjà évoquées qui sont spécifiques aux fonctions de la montre ou au volet santé. Petit tour d’horizon de ces applications…

Communiquer : Téléphone, Mail et réseaux sociaux

Un iPhone est encore totalement obligatoire pour utiliser une Apple Watch, mais ce lien permet aussi de passer un coup de fil avec sa montre. À condition de garder le téléphone à proximité, on peut effectuer un appel uniquement depuis son poignet. Mais autant le dire, cette fonction est plus de l’ordre du dépannage et on la réservera à des appels brefs, si possible en environnement calme.

L’application Téléphone permet d’appeler n’importe quel correspondant, via votre iPhone. À gauche, le menu principal de l’application avec un accès complet au carnet d’adresses ainsi qu’à la messagerie. À droite, interface de contrôle pendant l’appel : la couronne digitale permet d’augmenter ou de diminuer le volume du haut-parleur.

Le microphone et le haut-parleur présents dans la montre ne sont pas très puissants, on aura du mal à entendre son interlocuteur dans un environnement bruyant. Même dans la rue, c’est un petit peu difficile sans quasiment coller l’Apple Watch à son oreille, puis de parler en positionnant l’appareil juste au niveau de sa bouche. Bref, cela fonctionne, c’est amusant (on a l’impression de se retrouver dans un vieux film de science-fiction), mais on repassera vite à l’iPhone (sauf si on utilise un kit main libres, naturellement).

Cela tombe bien, Apple a pensé à tout : quand on reçoit un appel sur l’Apple Watch, un bouton permet de le mettre en attente le temps de trouver son iPhone et de répondre avec (vous pouvez même faire sonner votre iPhone si vous ne le trouvez pas immédiatement). Votre interlocuteur entend une sonnerie d’attente pendant toute la durée de l’opération, mais vous avez ainsi le temps nécessaire pour répondre sur le smartphone. On aurait apprécié un signe plus compréhensible (la sonnerie d’attente n'est pas très explicite pour l'appelant), mais la fonction est bien vue et bien réalisée.

Quand on reçoit un appel sur la montre, on peut répondre directement ou rejeter l’appel (1), mais la couronne digitale permet de faire défiler l’écran et d’obtenir deux options supplémentaires (2). On peut alors soit envoyer un message, soit répondre sur son iPhone (3). Cliquer pour agrandir

Selon votre environnement, la fonction téléphone de l’Apple Watch vous sera utile ou elle restera un gadget amusant. En revanche, les notifications en cas d’appel et l’affichage de la messagerie vocale sont incontestablement des options très utiles dans le cadre d’une montre connectée.

La gestion des messages, avec ou sans Digital Touch, est complète et bien pensée, comme nous l’avons déjà vu. La montre permet aussi de gérer ses mails, mais c’est alors beaucoup moins satisfaisant. On peut recevoir des mails sur l’Apple Watch et on peut les lire et les gérer de façon basique, mais c’est à peu près tout.

La première fonction associée aux courriels est bien entendue les notifications. Rappelons que l’on gère cet aspect côté iPhone, dans l’application qui accompagne l’Apple Watch. On peut alors reprendre les paramètres de l’iPhone, ou en choisir d’autres qui seront spécifiques à la montre.

De quoi restreindre les alertes au poignet à un seul compte, à un dossier spécifique ou bien aux contacts ajoutés à la liste des VIP. On a également le choix à chaque fois de faire vibrer et sonner la montre, ou bien de n’avoir qu’un seul type d’alerte. Malheureusement, les options sont restreintes en matière de filtrage et si l'on veut un réglage plus fin, il faudra le faire côté serveur : espérons qu’Apple propose une solution plus élégante à l’avenir.

Réglages des notifications pour les mails : on peut reprendre les paramètres de l’iPhone, ou choisir des options différentes pour l’Apple Watch. Dans ce cas, on peut (dés)activer les notifications pour chaque compte, avec systématiquement le choix de bloquer le son et/ou les vibrations.

Outre ce volet notifications, l’Apple Watch dispose d’une application Mail qui permet d’afficher tous les messages reçus sur l’iPhone, ou seulement une partie. Là encore, le choix se fait sur le téléphone, dans les réglages de mail : l’option « Inclure Mail » permet de choisir une boite de réception, un dossier ou encore un certain type de messages.

Ce sont ces mails qui seront affichés dans l’application conçue par Apple. Affichés, mais pas rédigés, puisque l’Apple Watch ne peut pas créer de nouveaux messages, ni même répondre à ceux que l’on reçoit. Un choix étonnant, quand on pense au traitement réservé aux SMS et iMessage : dans certains cas, répondre avec un ou deux mots sélectionnés dans une liste de propositions ou dictés avec Siri serait largement suffisant.

À gauche, la liste de messages visibles depuis l’Apple Watch. À droite, on a ouvert un message. Dans les deux cas, on peut défiler la vue avec l’écran tactile ou la couronne digitale.

On ne peut pas écrire de messages, mais on peut gérer ceux qui se trouvent sur l’Apple Watch. Les options proposées sont minimes, mais la montre peut servir de filtre pour placer quelques mails à la corbeille, ou au contraire les marquer d’un drapeau. Pour cela, on peut soit glisser vers la gauche au niveau d’un mail dans la liste, soit utiliser Force Touch quand on a un message devant les yeux.

On peut gérer les messages, au moins pour les supprimer ou au contraire les marquer comme non lus ou ajouter un drapeau. On le fait, soit depuis le mail avec Force Touch (gauche), soit depuis la liste de mails, en glissant un message (droite).

Pour tout le reste, il y a Handoff. C’est en tout cas la réponse d’Apple pour la première version de sa montre : pour répondre à un mail, activez votre iPhone et utilisez Handoff pour ouvrir le message en question. Cela fonctionne aussi pour les mails que l’Apple Watch ne peut pas afficher, en particulier tous ceux (nombreux) qui sont en HTML.

L’application Mail sur l’Apple Watch cède vite la main à l’iPhone. Apple a essayé de faciliter le passage d’un appareil à l’autre toutefois, puisque vous pouvez utiliser Handoff pour ouvrir directement le message qui ne peut pas être lu.

Dernier volet de la communication, mais cette fois qui n’est pas couvert par Apple : les réseaux sociaux. Facebook est étonnamment absent de l’Apple Watch pour le moment, mais on trouve sur l’App Store plusieurs clients Twitter avec un module pour la montre. C’est le cas en particulier du client officiel, qui affiche les derniers tweets de votre timeline ou les tendances du moment. L’application permet également de composer un tweet avec un emoji ou le microphone de la montre (via Force Touch).

Twitter sur l’Apple Watch : on peut afficher les tweets les plus récents de sa timeline et les tendances, c’est tout. L’application propose néanmoins de rédiger un message ou de répondre à un tweet en utilisant Siri.

Autre approche pour Twitterrific, un client tiers qui se contente d’afficher les dernières interactions reçues : vous verrez donc les mentions, retweets et favoris, mais aussi les messages privés reçus. Aucun accès à la timeline complète, mais on peut là aussi rédiger un tweet en utilisant Siri : on accède à cette fonction en utilisant Force Touch. Notez que les notifications sont une option payante chez Twitterrific (un achat In-App à 1,99 €).

Twitterrific sur l’Apple Watch : on a immédiatement la liste des dernières interactions, avec les codes couleur de l’application (gauche). À droite, l’interface qui permet de créer un nouveau tweet, uniquement en le dictant.

Organiser : Calendrier et gestionnaires de tâches

Le Calendrier de l’iPhone est bien présent sur l’Apple Watch. On reçoit naturellement des alertes avant les rendez-vous, comme sur son smartphone, mais on peut aussi afficher le calendrier dans l’application dédiée. Au choix, on peut avoir une liste d’évènements, ou un calendrier mensuel et quotidien et on passe de l’un à l’autre avec Force Touch.

Le Calendrier sur l’Apple Watch : vue mensuelle à gauche, liste de rendez-vous au centre et détail d’un évènement à droite.

Le calendrier est quasiment en lecture seule : l’application elle-même est en lecture seule et on ne peut pas modifier un évènement, ni en créer un. En revanche, Siri est capable d’ajouter un rendez-vous depuis la montre. Pour le reste, il faut revenir à son iPhone, ce que l’on peut faire avec Handoff.

Pour une raison qui reste assez mystérieuse, Apple n’a pas trouvé utile de proposer une application Apple Watch pour les Rappels. On peut créer une nouvelle tâche avec Siri, on recevra les alertes comme sur l’iPhone, mais impossible de les lister ou même de les cocher sur la montre même si Handoff est encore une fois utile pour passer plus facilement d’un appareil à l’autre.

Avec Handoff, on peut passer facilement de la montre à son iPhone, y compris quand Siri est incapable de répondre à votre demande.

Par ailleurs, l’App Store compte déjà plusieurs gestionnaires de tâches compatibles avec l’Apple Watch. Wunderlist, Clear, Things ou encore OmniFocus : vous trouverez facilement de quoi remplacer Rappels, même si l’application d’Apple gardera toujours l’avantage avec Siri.

Clear (en haut) et Wunderlist (en bas) : deux gestionnaires de tâches tiers sur l’Apple Watch

Divertir : Musique, Photos et télécommande

Apple avait presque inventé l’Apple Watch avant l’heure avec l’iPod nano 6G, qui était carré et qui avait été placé au poignet grâce à de nombreux bracelets adaptés. Il reste une trace de cet héritage dans la montre connectée finalement produite par Apple : on peut lire de la musique sur sa montre.

L’application Musique sur Apple Watch : son interface est assez simple et elle propose des fonctions similaires à ce que l’on connaît sur l’iPhone. Sur l’écran de contrôle de lecture (droite), on peut modifier le volume directement en utilisant la couronne digitale.

L'Apple Watch peut stocker des morceaux de musique, mais elle est très limitée en la matière. Même si la capacité de stockage générale est assez confortable (8 Go), on ne peut pas charger plus de 2 Go de musique sur l’appareil. Comme pour beaucoup d’autres choses, tout se fait depuis l’iPhone : on peut choisir une liste de lecture et iOS enverra ensuite à la montre les morceaux.

Dans les réglages de l’Apple Watch, côté iPhone, on peut choisir une liste de lecture et la synchroniser avec la montre. Une seule liste peut être sélectionnée et si elle est plus grosse que la limite choisie par l’utilisateur, le téléphone n’enverra pas tous les morceaux.

Pour lire de la musique sur l’Apple Watch, il y a un autre prérequis : il faut connecter un casque ou des enceintes Bluetooth à la montre. Même si celle-ci intègre un haut-parleur, il ne peut être utilisé pour diffuser de la musique (la qualité serait probablement très médiocre de toute manière). Prévoyez donc d’acheter un accessoire Bluetooth pour cet usage.

En utilisant Force Touch, on peut accéder à quelques réglages supplémentaires et notamment changer la source de la musique (gauche). Si on choisit l’Apple Watch, il faut absolument connecter un appareil Bluetooth à la montre (droite).

À défaut, l’Apple Watch peut aussi servir de télécommande pour gérer la musique stockée sur l’iPhone. D’ailleurs, c’est le mode par défaut et on doit changer la source pour utiliser les morceaux présents sur la montre, en utilisant Force Touch. L’application Musique affiche alors ce que contient sa cousine sur le téléphone, on peut choisir un morceau et contrôler la lecture par ce biais.

L’Apple Watch peut ainsi faire office de télécommande, ce qui ne se limite pas à l’application Musique officielle. De la même manière que le Centre de contrôles d’iOS s’adapte à n’importe quelle application, la montre peut contrôler ce qui est en train d’être lu par le téléphone. Pour cela, il faut utiliser la fonction Coup d’œil et activer le module « À l’écoute » (on reviendra plus en détail sur cette fonction dans la suite du test).

Le coup d’œil « À l’écoute », ici pour contrôler Overcast (d’où les contrôles différents autour du bouton dédié à la lecture). À droite, on modifie le volume avec la couronne digitale et la zone dédiée à cette fonction est alors encadrée en vert.

Les applications tierces peuvent également créer des modules Apple Watch pour proposer des fonctions similaires à celle de Musique. Dans cet exemple, l’application pour la montre d’Overcast (un lecteur de podcasts) offre des contrôles de lecture plus complets, avec les deux épisodes suivants qui s’affichent, mais on peut aussi accéder à la liste de tous les podcasts suivis pour choisir un autre épisode.

L’application Apple Watch d’Overcast : à gauche, l’écran de lecture qui s’affiche quand on lance l’application. Grâce à Force Touch (centre), on peut accéder à la liste des podcasts et épisodes disponibles (droite).

L’Apple Watch est aussi livrée avec une application Remote, qui reprend les fonctions de l’application iOS. Grâce à elle, on peut contrôler iTunes sur un ordinateur ou bien un Apple TV depuis son poignet. L’interface s’adapte selon les cas : pour iTunes, on a des contrôles de lecture avec des icônes et le volume ; pour un Apple TV, on a une surface vide pour naviguer dans l’interface avec de petits gestes.

L’application Remote sur l’Apple Watch, ici pour contrôler iTunes.

Puisqu’il ne s’agit pas d’une application récupérée sur l’App Store, Remote a un avantage sur toutes les autres. À partir du moment où vous l’utilisez, elle prend le dessus sur tout le reste, y compris le cadran. Tant que vous lisez du contenu sur l’Apple TV ou via iTunes, vous verrez son interface de contrôle en levant le poignet et non le cadran. Ce qui est très pratique… mais parfois gênant quand on touche l’écran sans le vouloir et que l’on met involontairement la lecture en pause.

La même application, mais cette fois pour contrôler un Apple TV. On peut utiliser l’ensemble de la surface de la montre pour naviguer dans l’interface du boîtier.

L’Apple Watch sert aussi de télécommande à l’appareil photo de l’iPhone. On peut voir sur l’écran de la montre ce que l’objectif du téléphone est en train de viser et on peut prendre une photo à distance, directement ou avec un retardateur. Parfait pour les selfies, même s’il n’est pas possible de tenir l’iPhone avec une main et prendre la photo avec la montre sur l’autre main…

Contrôle de l’appareil photo à distance depuis l’Apple Watch (gauche). Après la prise, on peut vérifier le résultat depuis la montre (droite).

Informer : Météo, Bourse et actualité

L’Apple Watch sert aussi à accéder à des informations variées, à commencer par la météo ou la bourse, deux applications préinstallées sur la montre que l’on peut pas supprimer d’ailleurs. Elles n’appellent pas de longs commentaires : elles reprennent les mêmes listes de villes et de valeurs boursières et affichent les mêmes informations, mais avec une présentation différente.

Météo sur l’Apple Watch : pour chaque ville, la première vue affiche les conditions météorologiques des prochaines heures (gauche) et on peut également voir les températures (centre) et risques de pluie. La vue défile pour indiquer les tendances générales pour les dix prochains jours (droite).
L’application Bourse sur l’Apple Watch. La liste de valeurs suivies dépend de celle enregistrée dans l’application iPhone.

Puisque les développeurs peuvent d’ores et déjà créer des applications, plusieurs journaux et gros médias ont déjà sorti une version Apple Watch. Le journal Le Monde affiche les titres de Une avec une image et un résumé de quelques lignes. Le New York Times a repris la même idée, mais permet également de sauvegarder un article pour le lire plus tard. On trouve aussi plusieurs applications de météo et de nombreuses applications sportives, pour les amateurs de la NBA ou de baseball.

Orientation : Plans

L’Apple Watch ne dispose pas de GPS, mais la montre peut exploiter celui présent dans l’iPhone. Ce qui a permis à Apple de concevoir une petite version de Plans pour se géolocaliser et surtout obtenir des itinéraires depuis son poignet. Le téléphone fait toujours le travail, mais cette fonction est très pratique pour avoir une indication sur la direction à suivre sans sortir le smartphone de sa poche. Voire sans regarder aucun écran…

Plans peut afficher une carte avec votre position (gauche) et en utilisant Force Touch (centre), on peut accéder aux contacts et faire une recherche. On obtient alors une fiche avec des informations issues de Yelp (droite).

Même si Plans peut servir à regarder des cartes, sa fonction principale est l’itinéraire. On peut l’initier avec un Force Touch et en accédant au carnet d’adresses, ou avec Siri pour dicter sa destination. Dans ce dernier cas, mieux vaut être précis, car s’il y a plusieurs choix, la montre choisira d’autorité le lieu le plus proche.

On lance un itinéraire avec Siri, ou depuis la fiche associée avec un lieu.

L’itinéraire est affiché sur l’écran de l’Apple Watch sous une forme très simplifiée : on n’a plus de carte, mais seulement la prochaine consigne (dans 1 km, tourner à gauche dans une rue). On peut faire défiler cet écran vers la gauche pour afficher la carte, mais par défaut, c’est cet affichage minimaliste qui est privilégié.

Il faut dire que le plan est petit sur l’écran de la montre. C’est précisément pour faciliter encore la compréhension de l’itinéraire que la montre est capable aussi de vous guider sans affichage, uniquement par des vibrations.

L’Apple Watch pendant un itinéraire : par défaut, on a simplement la prochaine indication (gauche) mais on peut aussi afficher un petit plan (droite).

Lorsque vous devrez tourner à droite, la montre vibre brièvement douze fois de suite. Quand c’est à gauche que vous devez tourner, elle vibrera brièvement deux fois à six reprises. Disons-le d’emblée, cela paraît extrêmement complexe à l’écrit, mais c’est tout de suite évident à l’usage.

Vous n’avez pas à compter le nombre de vibrations (il y en a toujours douze), la sensation est très différente et il est impossible de confondre les deux. Disons-le autrement : une série de vibrations en continu pour tourner à droite ; une série en « pointillé » pour la gauche. Les deux sont très faciles à distinguer et on ne peut pas se tromper, que l’on ait la main sur le volant en voiture ou bien en marchant dans la rue.

Quand vous suivez un itinéraire et que vous devez changer de direction, la montre vibre toujours douze fois. Si elle le fait en continu, vous devez tourner à droite. Si c’est en alternant avec des pauses, vous devez tourner à gauche.

Puisque c’est l’iPhone qui travaille, l’itinéraire est aussi affiché sur le téléphone en même temps. On peut ainsi très facilement passer de l’un à l’autre : pratique pour vérifier une information qui n’était pas claire avec l’Apple Watch seule. Ajoutons que l’itinéraire change automatiquement de mode si vous étiez en train de conduire et que vous commencez à marcher, ou l’inverse.

En revanche il ne paraît pas y avoir de moyen de couper cette navigation sur la montre dès lors qu'elle est lancée sur l'iPhone. Par exemple si l'itinéraire est long et que l'on s'inquiète pour sa batterie. Au pire on peut supprimer ces alertes pour les virages (option dans l'app Apple Watch) et il faut savoir aussi que l'écran ne s'allume pas en permanence pendant la navigation.

Tout ce que les développeurs imagineront

On a fait un tour rapide de tout ce que l’Apple Watch permet de faire à la base, mais la montre n’attend que les développeurs pour bénéficier de nouveaux usages. Et il y a déjà quelques exemples intéressants, comme l’application de Babbel qui permet d’apprendre de nouveaux mots en fonction du pays où l’on se trouve et même du contexte. Vous allez dans un restaurant ? Vous pouvez apprendre des mots de vocabulaire associés depuis la montre (fourchette, couteau…).

L’application Apple Watch de Babbel

Certaines applications semblent particulièrement utiles sur la montre, comme celle de Philips Hue pour contrôler ses ampoules connectées. Notons malgré tout que les développeurs sont très limités à l’heure actuelle : il n’y a pas vraiment d’applications sur l’Apple Watch, c’est l’iPhone à proximité qui se charge de tout. Et si vous n’êtes plus à portée de votre téléphone, vous perdrez toutes les applications tierces… À ce sujet, n’hésitez pas à (re)lire notre guide des applications pour l’Apple Watch.

Sans iPhone, l’Apple Watch perd beaucoup de son intérêt. Un logo indique que le téléphone est absent sur le cadran (gauche) et vous le verrez aussi à chaque fois que vous voulez ouvrir une application… (droite)

La prochaine étape déjà annoncée par Apple est d'avoir des apps natives, moins dépendantes de l'iPhone. On en saura plus le mois prochain lors de la conférence des développeurs Apple.

Utiliser les applications

On reproche parfois à l’Apple Watch sa complexité, et il faut dire que la montre propose souvent plusieurs solutions pour un même problème. C’est bien le cas avec les applications : on dispose de plusieurs moyens différents pour y accéder, et toutes les applications ne permettent pas la même chose en la matière. On fait le point.

L’écran d’accueil

Apple a repris l’idée d’un écran d’accueil plein des icônes des applications pour l’Apple Watch. Même si cet écran est secondaire sur la montre par rapport à un iPhone — il ne s’affiche pas quand on lève le poignet et c’est le cadran avec l’heure qui a la priorité —, il est bien présent et on y accède en appuyant sur la couronne digitale.

La présentation n’a rien à voir avec celle de l’iPhone toutefois. Les icônes sont rondes et elles s’organisent autour de celle spécifique au cadran, elle est d'ailleurs toujours placée au centre du nuage. Chaque icône doit être forcément « accrochée » à deux autres icônes au minimum, ce qui permet malgré tout de créer des arrangements variés et parfois audacieux.

Un exemple d’organisation avec les applications les plus utilisées collées autour du cadran, et le reste plus loin. À droite, le même écran d’accueil réduit au maximum, pour voir toutes les icônes en un coup d’œil.

Cette interface sert d’abord à ouvrir une application. Pour cela, on déplace les icônes jusqu’à trouver celle qui correspond à notre application et soit on touche l’icône, soit on zoome la vue en utilisant la couronne digitale. Cette dernière modifie la taille des icônes pour obtenir, au minimum, une vue d’ensemble et pour ouvrir l’application au centre quand on zoome au maximum.

Quand on est déjà dans l’écran d’accueil, une pression sur la couronne digitale centre la vue sur l’icône dédiée au cadran. Une autre pression affiche alors le cadran, mais on peut aussi glisser la couronne digitale et obtenir une animation parfois très réussie (avec le cadran solaire, l’icône blanche se déplace pour se transformer en soleil, cf ci-dessous). Ce raccourci fonctionne pour n’importe quelle application, mais puisqu’elle doit être bien centrée, ce n’est pas forcément très facile à effectuer.

De manière générale, cette interface est loin d’être idéale. On ne se rend pas compte avec des captures d’écran, mais les icônes sont vraiment petites et il est parfois difficile de viser juste. On se trompe fréquemment en ouvrant l’application d’à côté et on aurait aimé que le zoom maximal soit plus élevé, pour simplifier la sélection.

Une bonne solution, consiste à isoler une icône : si elle n’est pas entourée d’icônes tout autour, on limite les erreurs possibles. Pour cela, il faut réorganiser l’écran d’accueil.

On peut le faire depuis l’Apple Watch (par une pression maintenue mais légère sur le nuage) ou depuis l’application de réglages sur son iPhone. Autant le dire d’emblée, même si cela fonctionne sur la montre, on recommandera de le faire sur le téléphone : c’est beaucoup plus confortable et précis.

Modification de l’écran d’accueil sur l’Apple Watch (tap maintenu sur une icône jusqu’à les voir s’agiter comme sur iOS) et sur un iPhone.

Si vous n’êtes pas satisfait de l’organisation de votre écran d’accueil, vous pouvez revenir à celle proposée par défaut depuis l’iPhone. Dans l’application, puis Général > Réinitialiser, choisissez l’option « Réinitialiser l’écran d’accueil » pour remettre les icônes de manière régulière autour du cadran.

Organisation personnalisée (gauche + bas) et organisation par défaut (droite).

Raccourcis : complications et coups d’œil

Cet écran d’accueil remplit son rôle, mais il est loin d’être optimal. Fort heureusement, ce n’est pas le seul moyen d’accéder aux applications et ce n’est peut-être même pas le plus courant. Watch OS propose deux autres accès, via les complications pour certaines applications, via les coups d’œil pour les autres.

On a déjà eu l’occasion d’évoquer longuement les complications dans une précédente partie de nos tests. Rappelons simplement que l’on peut ajouter des informations sur la majorité des cadrans, et qu'elles servent aussi de raccourcis vers les applications qui les fournissent. La complication réveil ouvre l’application Réveil, celle de la météo ouvre l’application dédiée, etc.

Une complication sert aussi de raccourci vers une application. Voici quelques exemples avec les fuseaux horaires, la météo, l’activité et le calendrier.

Si vous choisissez de placer une complication sur votre cadran, vous n’avez plus besoin de passer par l’écran d’accueil pour ouvrir l’application correspondante. Il suffit d’afficher son cadran et de toucher la complication pour ouvrir l’application dédiée et obtenir les informations complètes qui sont associées.

Les complications sont un excellent moyen d'accéder plus rapidement à une application, mais elles sont limitées à une dizaine conçues par Apple. Les développeurs ne peuvent pas (encore ?) créer leurs propres complications et on ne peut pas utiliser ce moyen pour les applications de l’App Store. À la place, on peut exploiter les coups d’œil de l’Apple Watch, accessibles également depuis le cadran, avec un glissement du bas vers le haut de l’écran.

Pour afficher les coups d’œil, on doit glisser depuis le bas de l’écran quand on affiche un cadran. Ici, on a le coup d’œil « Réglages ».

À quoi servent les Coups d’œil ? Ils affichent tous des informations, mais ceux conçus par Apple peuvent en faire plus. Les développeurs peuvent également réaliser des coups d’œil, mais ils ne peuvent pas y glisser des icônes et plusieurs fonctions : un tap permet d’ouvrir l’application, et c’est tout. C’est en ce sens qu’ils peuvent servir de raccourcis : vous pouvez activer les Coups d’œil des applications qui vous servent le plus souvent, comme le Dock d’OS X ou celui d’iOS.

De gauche à droite, les coups d’œil de Météo, Twitterrific, Overcast et de Plans.

On passe d’un Coup d’œil à l’autre en faisant défiler l’écran mais cette fonction perdra beaucoup de son intérêt si jamais vous l'utilisez avec trop d’applications. Mieux vaut choisir les Coups d’œil des applications qui vous serviront le plus et se contenter d’une poignée d’éléments actifs. Pour faire le tri, il faut repasser sur l’iPhone et choisir les Coups d’œil activés et désactivés. C’est aussi ici que l’on peut organiser les éléments différemment.

L’application dédiée à l’Apple Watch permet aussi de sélectionner les coups d’œil à afficher et de les ordonner différemment.

Comme on le disait, certains Coups d’œil par défaut en font plus que simplement afficher une information et renvoyer vers une application. « Réglages » permet d’activer ou désactiver les modes avion, ne pas déranger et le silencieux. Il dispose également d’un bouton pour faire sonner l’iPhone si on l'a égaré à proximité. « Batterie » active le mode réserve d’énergie (lire Deux tests d'autonomie avec une Apple Watch 38 mm) et « À l’écoute » contrôle la lecture et le volume sonore.

Gérer ses applications

On a fait le tour de la majorité des fonctions associées aux applications, sans répondre jusque-là à une question importante : comment gérer les applications Apple Watch ? En particulier, comment les installer ? Si cette question arrive aussi tard dans ce test, c’est pour une bonne raison : par défaut, vous n’avez pas vraiment à vous en soucier.

Lors de la première configuration de la montre, on vous proposera, par défaut, d’installer toutes les applications compatibles avec l’Apple Watch présentes sur votre iPhone. Vous pouvez naturellement refuser et il faudra alors installer manuellement les applications souhaitées. Par ailleurs, un autre réglage par défaut consiste à installer automatiquement sur la montre toutes les applications pour Apple Watch installées sur votre iPhone.

Pendant l’installation d’une application, on a un indicateur de progression sur l’écran d’accueil de l’Apple Watch (gauche). On peut également supprimer des applications en maintenant le doigt sur une icône (droite), comme sur l’iPhone, mais ce n’est pas très pratique (la croix est toute toute petite).

Ce réglage par défaut permet d’avoir en permanence toutes les applications Apple Watch sur sa montre. On peut le désactiver dans les réglages Général > Téléchargement automatique. Dans ce cas, pour installer une application, il faut aussi passer par l’iPhone : toutes les candidates sont listées et on peut alors facilement installer le module dédié à la montre (en cochant « Afficher l’app sur l’Apple Watch »).

L’application dédiée à l’Apple Watch sur l’iPhone permet d’installer et de supprimer des applications sur la montre (à gauche, la liste et à droite, les options pour une application). On peut également installer automatiquement les nouvelles applications compatibles (droite).

Enfin, si vous cherchez des applications pour votre Apple Watch, Apple en recense un bon nombre dans une section dédiée de l’App Store. Vous pouvez y accéder grâce à l’onglet « Sélection » de l’application Apple Watch sur l’iPhone.

Conclusion

Dès le premier jour, l’Apple Watch a été capable de proposer des applications issues de l’App Store. Une performance qui permet à la montre d’être beaucoup plus riche que le tout premier iPhone à sa sortie. Mais cette richesse est aussi une complexité supplémentaire : c’est bien parce que l’on peut ajouter tant de fonctions à l’appareil, que certaines fonctions de base ne sont pas aussi évidentes qu’on l’aurait imaginé.

La météo sur l’Apple Watch

Par ailleurs, ces applications dénichées sur l’App Store sont encore largement perfectibles. Déjà, parce qu’elles dépendent totalement d’un iPhone : c’est le téléphone qui fait tout le travail, la montre ne se charge que d’afficher un résultat. C’est malin pour plein de raisons techniques (l’autonomie étant probablement la première), mais à l’usage, cela signifie aussi des temps d’attente importants.

À chaque fois que l’on ouvre une application, l’iPhone doit actualiser ses données, générer l’interface et la renvoyer à l’Apple Watch. Puisque tout se fait en Bluetooth et en Wi-Fi, il y a un petit peu de latence dans les échanges et il arrive que l'écran se remette en veille entre temps. Mais on a aussi assez régulièrement des applications qui ne se lancent pas, pour une raison ou une autre. Si bien que l’on a souvent plus vite fait de sortir son iPhone de la poche, plutôt que d’attendre que l’interface soit complètement chargée.

Par ailleurs, les développeurs ont créé ces applications sans Apple Watch au poignet, et cela se voit. Il faudra du temps pour que les interfaces s’adaptent vraiment à l’utilisation d’une montre et en attendant, on a beaucoup d’applications inutiles, ou inutilisables. Le travail a toutefois déjà commencé. Le lecteur de podcasts Overcast a été entièrement revu quand son développeur a reçu son Apple Watch et constaté qu'il n'avait pas utilisé une approche pertinente. L'app est maintenant bien plus pratique.

L’application Overcast sur l’Apple Watch

En bref, les applications enrichissent effectivement l’Apple Watch et elles peuvent s’avérer très utiles pour remplacer partiellement l’iPhone. Choisir un épisode de podcast tout en marchant dans la rue est très agréable, et voir les horaires des prochains bus alors que l’on se dirige vers l’arrêt devient vite indispensable. Mais à l’heure actuelle, ces points positifs sont encore très souvent contrebalancés par des problèmes techniques, si bien qu'on utilise son téléphone plus qu'on ne le voudrait.

Il est toutefois indéniable que les applications seront aussi importantes pour l’Apple Watch qu’elles l’ont été pour les iPhone et iPad.

avatar Ipadhenry97 | 

Bonne approche.

avatar nono68200 | 

Vous parlez de la portée de l'iPhone/Montre et une question m'est venue.
Les applications tierces ne peuvent pas communiquer avec l'iPhone s'il est trop loin, mais qu'en est-il des applications natives d'Apple ? Si je veux aller courir sans mon iPhone, est-ce que la musique se lancera quand même ? Ou même avec les applications natives ça ne marche pas pour le moment ?...

avatar pivert42 | 

@nono68200 :
Pour la musique y a pas de problèmes, faut synchroniser une liste avec l'iPhone, jusqu'à 2GO et l'Apple Watch fonctionne en Bluetooth.

avatar pivert42 | 

Au cours d'un cours dans un Apple store, nous avons découvert que pour avoir Siri sur l'Apple Watch fallait dire: "disSiri" d'un trait et non "dis Siri" comme si on l'interpelé.
Cela a résolu mon problème Siri ne voulant jamais me parler avant ;-)

avatar N3W0NE | 

Comment ça ?

Quand je dis " Dis Siri" on entends déjà "Dissiri" tout attaché 0.o

Tu disais "Dis, Siri" ?

avatar pivert42 | 

@N3W0NE :
C'était pas évident, on était 3 a s'époumoner à l'Apple store, avec nos "disSiri" perso je marquais un léger arrêt après "dis"

avatar Kriskool | 

Tout cela me paraît bien compliqué et surtout bien inutile ...

avatar Lonsparks23 | 

L'application Hue est aberrante pour le moment, on a aussi vite fait de prendre l'iPhone et c'est très dommage.

Je me demandais le futur interêt des applications qui ne passent pas par l'iPhone mais c'est tout trouvé pour Hue. 90% du temps, on utilise l'application à la maison, donc en Wifi. Actuellement ça fait Apple Watch → Bluetooth → iPhone → Wifi → Hub. Après une future App dépendante, on aura simplement Apple Watch → Wifi → Hub, ce qui je pense sera éminemment plus rapide.

De toute façon pour tout ce qui est domotique, je ne vois pas l'intérêt de passer par l'iPhone surtout qui c'est juste pour envoyer une information à un Hub dans la maison...

Donc vite les app indépendantes !

avatar nono68200 | 

Ouep, disons que le seul avantage pour le moment, c'est quand j'ai l'iPhone dans la chambre, et que je monte tard le soir, du coup chambre dans le noir, alors pour trouver l'iPhone... Du coup, l'AW me permet d'allumer les lampes avant d'y entrer. Mais à part ce cas de situation, l'iPhone est tout aussi facile que l'AW en effet. :/ Déjà rien que de pouvoir le faire via Siri serait une grande avancée ! Alors si en plus on peut gagner du temps sur l'allumage (rien qu'une ou deux secondes serait vraiment cool, parce que parfois on se demande si la commande a été prise en compte...)

avatar Lonsparks23 | 

Oui voilà, c'est cette/ces seconde(s) de latence qui rend l'expérience  Watch très frustrante par moments :-/
Pour Siri, c'est -je suppose- prévu avec HomeKit et on aura surement quelque chose de plus réactif. En tout cas j'espère que les Hues actuelles seront compatibles avec HomeKit par une mise à jour. Ça sera une très très grosse tare de devoir racheter un Hub avec puce HomeKit...

avatar nono68200 | 

Non je crois que Philips annonçait une compabilité avec les lampes actuelles (justement, le fait que les lampes puissent être mises à jour doit aider. Suffit de mettre chaque lampe à jour pour dire de prendre en compte l'Apple TV plutôt que le hub Philips et ça serait parfait pour moi. :p

avatar Ducletho | 

@nono68200 :
Pour allumer la lumière, l'interrupteur c'est pas plus simple ?

avatar phoenixback | 

Dis apple C'est possible d'annuler cette apple watch et de la ressortir quand elle aura un sens merci.

avatar Memo | 

@phoenixback :
Pas la peine. Apple, grace à un marketing maitrisé, possède des millions de beta testeurs, qui ont claqué 800€ en moyenne chacun pour une Watch. Pourquoi s'en priver

avatar Lestat1886 | 

@Memo :
C'est une v1! Ta phrase vaut aussi pour le premier iPhone

avatar Lestat1886 | 

@Memo :
Et la moyenne ne doit pas etre a 800 euros en moyenne je crois...

avatar nono68200 | 

Tu te lances dans un débat dangereux avec lui... Il est têtu et n'écoute rien aux arguments des autres.
Mais je suis 100% d'accord avec toi, une V1 chez Apple ne vaut jamais le coup pour le grand public, et la moyenne est plutôt au niveau AW Sport donc 400€. (Mais encore une fois, il va essayer de te montrer que cette AW est de la merde, qu'on est tous des cons têtus et des pigeons de merde et qu'il a raison sur toute son idée).
Pour ma part, je ne me sens pas moins bêta testeur que chez Android ou Microsoft, donc bon... On est tout le temps beta testeur de toute manière, regardez Yosemite et iOS en version finale.

avatar Memo | 

@nono68200 :
Moi au moins j'allumes ma lumiere avec un interrupteur. Rapide, efficace. Boulet. Acheter une Watch pour allumer sa lumiere...

avatar nono68200 | 

Je te rassure je n'ai pas acheté la montre uniquement pour cette raison. Ca aurait été du suicide. Pour l'interrupteur, j'en ai un aussi... L'avantage de la lampe connecté, ce sont les couleurs, et allumage extinction automatique. Si j'oublie de l'éteindre en partant, elle s'éteint. Economie d'energie...

avatar sachouba | 

@nono68200:

"Economie d'energie..."

Comme l'économie d'énergie qui sert à produire la technologie des ampoules connectées ou plutôt celle liée au fait que les puces réseau des ampoules restent alimentées en permanence ?

avatar Lestat1886 | 

"Lors de la première configuration de la montre, on vous proposera, par défaut, d’installer toutes les applications compatibles avec l’Apple Watch présentes sur votre iPhone (...) Par ailleurs, un autre réglage par défaut consiste à installer automatiquement sur la montre toutes les applications pour Apple Watch installées sur votre iPhone."

Vous vous répétez un peu dans ce paragraphe non?

avatar SIMOMAX1512 | 

Le Dis Siri fonctionne assez mal je trouve, par contre Siri est nickel pour la dictée de sms pour répondre au message .

avatar SIMOMAX1512 | 

D'ailleurs ça fonctionne quasiment jamais.

avatar Louis3741 | 

Belle montre mais pour l'instant, bien trop de bug à mon goût.. 2 jours d'utilisation, notifications qui n'apparaissent jamais, problème après le verrouillage, déjà 4 reboots en 2 jours...
Par contre l'utilisation pour courir.. Au top !
Vivement les corrections de bugs quand même..

avatar NEWIPHONE | 

@Louis3741 :
Ça m'intéresse pour la course tu peux développer stp ?

avatar SIMOMAX1512 | 

Étrange pas de bug ou de reboot depuis son arrivée vendredi, les notif arrivent bien. Juste le dis Siri qui fonctionne pas vraiment.

avatar ipaforalcus | 

"L'Apple Watch beaucoup plus riche que le premier iPhone à sa sortie"!? Il faut arrêter vous allez finir par perdre toute crédibilité... Je vous croyais sérieux mais vous ressemblez de plus en plus à des fanboys illuminés !

L'iphone 1 était trop génial ! Il était capable d'une infinité de choses vue qu'il avait un navigateur "de classe desktop", même pendant sa première années sans App Store. En comparaison l'Apple Watch est un iPod avec fonction oreillette bluetooth et podomètre sans prise casque ! Il me font rire en disant d'attendre la v2 en comparant avec l'iphone, l'ipad je veux bien la v1 avait 256mo de ram et 1ghz mono core en processeur, la v2 était une Formule 1 à coté. Mais l'iphone 1 et le 3G n'avait que trois différences, le premier était en aluminium le second en plastique, le 3G avait la 3G et une puce gps mais sa batterie plus petite fondait comme neige au soleil, ils étaient identiques sinon. L'iphone 1 était abouti, l'iphone 3G était une ébauche du 3GS. Et puis à l'époque du Edge on parlait pas de sa v2, on était encore assommé par ce bijoux et on regardait les autres constructeurs avec amusements...

Je vous aime bien MacGe mais à chaque article sur la watch j'ai de plus en plus l'impression que vous essayez de vous convaincre vous même de son utilité et de sa pertinence, je ne dis pas qu'elle n'en a aucune mais comparer la v1 de la watch et la v1 de l'iPhone pour moi c'est vraiment essayer de se persuader de l'invraisemblable: l'iPhone v1 était une vrai révolution, l'Apple watch n'est qu'un bel objet (et c'est une question de goût).

avatar ipaforalcus | 

Sinon petite précision, vous dites que l'app remote reprend celle de l'iPhone ce qui est faux, impossible de parcourir sa bibliothèque iTunes depuis sa montre, on n'a que des contrôles de lecture basiques.
Et puis pour les apps tierces, non mais franchement, pour l'instant il n'y a rien, ça fait le 20ème article où vous expliquez l'app Twitter, et 3 ou 4 autres et ce que la watch propose mais on tourne en rond, regarder vos springboards, il y a Uber, Twitter quelque app de navigation et d'infos et c'est tout, ils sont vides vos springboards et pourtant vous êtes des journalistes qui testent donc vous en avez plus que la moyenne. Apple à fait 5 applis qui reprennent l'appli horloge du premier iPhone puisque vous aimez faire la comparaison: cadrans, fuseaux, alarmes, chronomètre et minuteur: 5 applis pour une sur l'iPhone 1. L'iPhone Edge n'avait pas de gps c'est vrai mais il savait où il était quand même !

"Parfait pour les selfies, même s’il n’est pas possible de tenir l’iPhone avec une main et prendre la photo avec la montre sur l’autre main…"
Non mais c'est quoi ça!? Parfait pour les selfies même si c'est pas possible de faire des selfies? Ça devient n'importe quoi !

Non sérieusement, il faut reprendre ses esprits, arrêter de tourner en rond, Apple n'est pas infaillible. Et je n'aime pas parler de Steve mais si il était encore là, il n'aurait jamais laissé Apple sortir un produit comme l'Apple watch, j'en suis convaincu et pourtant c'est pas facile de se prononcer sur ce genre de choses.

avatar Lestat1886 | 

@ipaforalcus :
Oh moi je pense que si Steeve jobs aurait laissé passé cette Apple Watch comme il l'a fait avec le premier iphone (sans 3g, sans gps et avec un APN de mauvaise qualité bref une bêta de ce que deviendra l'iphone à partir de l'année suivante) et le premier ipad (lourd, pas d'APN devant, encore peu puissant). Ce qu'il n'aurait pas laissé passé c'est peut-être les bugs des premières versions d'ios 7&8 et des petits bugs de Yosemite. Mais comme tu dis on ne peut pas savoir

avatar ipaforalcus | 

@Lestat1886 :
"Oh moi je pense que si Steeve jobs aurait laissé passé cette Apple Watch comme il l'a fait avec le premier iphone (sans 3g, sans gps et avec un APN de mauvaise qualité bref une bêta de ce que deviendra l'iphone à partir de l'année suivante) et le premier ipad (lourd, pas d'APN devant, encore peu puissant). Ce qu'il n'aurait pas laissé passé c'est peut-être les bugs des premières versions d'ios 7&8 et des petits bugs de Yosemite"

Pour moi comme je l'ai dis c'est le 3G qui est une bêta pas le Edge, et on en a d'ailleurs beaucoup parlé, il ont pris le Edge ont rajouter une puce 3G et GPS et l'on mis dans une coque en plastique: résultat autonomie désastreuse avec la même puissance que le Edge.

Concernant Steve et l'Apple Watch, vu les témoignages qu'on a de lui, ses obsessions pour une vie simple et sa volonté d'y contribuer avec les produits d'Apple, je l'aurai bien vu essayer l'Apple Watch et la jeter dans un aquarium en disant bullshit ce machin ne sert à rien appart me prendre la tête, reprenez tout à zéro...

Pour finir comparer toutes les v1 et dire que l'Apple Watch sera vraiment utilisable à la v2 et un aveux du fait qu'elle n'est pas du tout abouti...
Moi je ne vois pas ce que la v2 pourrais apporter qui la sortirai du stade de "bêta", le cellulaire intégré : c'est impossible et même si ça l'était il faudrait une autre sim, rediriger les appels mais maintenir une connexion avec l'iPhone pour les notifications et le reste enfin bref impossible pour plusieurs années encore, une puces GPS directement dans la montre? : et bien oui mais pour quoi faire? Les mesures d'exercices seront plus précisés mais c'est tout ! Pas de navigation sans connexion internet et l'autonomie en exercice drastiquement réduite. Plus de capteurs, oui... Quoi d'autre? Je ne vois pas...

Selon moi ce qu'il faut pour la rendre vraiment utile voir indispensable, c'est un Siri 2.0, réactif comme une vrai personne et presque aussi pertinent. Et ça la v2 ou 3 n'y changera rien.

avatar Ipader | 

@ipaforalcus :
Merci, ça fait du bien un peu de lucidité ici ;)

avatar NEWIPHONE | 

@ipaforalcus :
Steve avec son côté tatillon a tout de même laisser sortir Plans donc....

avatar ipaforalcus | 

@NEWIPHONE :
C'est une blague j'espère?

avatar Lestat1886 | 

@ipaforalcus :
Tu te vois courir avec un casque filaire accroché a ton bras?? Ton fil ne va pas tenir longtemps!

Et l'iPhone 1 n'était pas plus complet qu'un ipad 1 (au contraire même) avec sa connexion edge toute pourrie qui rendait caduc l'utilisation de Safari en extérieur et un APN très en dessous de sa concurrence de l'époque. Le 3g etait plus abouti deja mais dire que le premier iPhone était abouti est faux.

avatar ipaforalcus | 

@Lestat1886 :
"Et l'iPhone 1 n'était pas plus complet qu'un ipad 1 (au contraire même) avec sa connexion edge toute pourrie qui rendait caduc l'utilisation de Safari en extérieur et un APN très en dessous de sa concurrence de l'époque. Le 3g etait plus abouti deja"

Le 3G n'avait que la 3G en plus, le réseau Edge était plus que praticable à l'époque cela ne me posait aucun problème du surfer dessus (même YouTube ce qui est impensable aujourd'hui) et l'APN avait moins de mégapixels que la concurrence c'est vrai, mais ses photos étaient bien meilleurs, encore aujourd'hui en les regardant je suis surpris de leurs qualités. Quand l'iPhone 3G est sortie j'ai repris un Edge (je m'étais fait voler le premier) plutôt qu'un 3G qui était en plastique et avait une autonomie ridicule pour la même puissance, alors que l'iPad 2 n'avais rien à voir avec l'iPad 1: beaucoup plus léger, beaucoup plus fin, beaucoup plus puissant (2x plus de ram et de cœurs dans le processeur), la Smart Cover, etc...

"Tu te vois courir avec un casque filaire accroché a ton bras?? Ton fil ne va pas tenir longtemps! "
C'était une analogie humoristique mais il me semble que les iPods (et iPhones) ont eu beaucoup de succès avec les sportifs, d'ailleurs les écouteurs Apple intra-auriculaires étaient clairement orientés sport et pourtant ils ont un fil... Et je le vois encore très souvent.

avatar Lestat1886 | 

Oui mais en n'incorporant pas la 3g dès le départ, le premier iPhone se retrouve vite limité. je dirais que pour moi l'iPhone n'a été vraiment un produit mature qu'à partir du 3GS, même si la révolution qu'à constitué ios a suffit à en faire un produit très intéressant qui compensait ces manques.

Pour le design et l'autonomie, c'est vrai que le premier iPhone n'avait rien à envier au 3g et 3gs. Quant à l'APN, j'avais un Nokia (je crois que c'était le N95) à l'époque qui m'avait vraiment bluffé par la qualité de ses photos que je trouvais meilleure et de loin à celle des premiers iPhone.

avatar ipaforalcus | 

@Lestat1886 :
Oui c'est clair que le 3GS était mature, et pour les photos c'est vrai que Nokia a toujours eu une avance dans ce domaine mais moi j'en voyais déjà plus beaucoup à l'époque, c'était le temps des Sony Ericsson, des Samsung et des LG, et leurs photos n'étaient vraiment pas terrible et pourtant l'iPhone était loin de ce qu'il est aujourd'hui...

avatar moon21 | 
avatar Memo | 

@moon21 :
Oui. Ca resume bien la Watch. Jolie, pas indispensable, presque inutile. Une blague d'Apple quoi

avatar hirtrey | 

@moon21 :
Oui je l'ai depuis 1 semaine et je ne vois pas vraiment son utilité. En réalité elle ne sert a rien. Mon iPhone est toujours sur moi. Les notifications m'énervent, j'ai donc presque tous désactivé. Il ne reste que les sms !! Donc 400 euro pour recevoir un sms et même pas y répondre car parler a une montre c'est pas mon truc.

J'envisage de la rendre. Pourtant je l'apprécie, c'est vrai que c'est un jolie objet. Oui, qu'un bel objet.

avatar macbook60 | 

@hirtrey :
Tu me la vend

avatar SIMOMAX1512 | 

J'ai quand même l'impression que la majorité des commentateurs n'ont pas d'Apple watch .
C'est une nouvelle façon d'interagir avec son iPhone le compagnon parfait et qui va s'améliorer avec les prochaines maj, vous parlez sans vraiment connaître le produit à part ce que vous voyez sur internet. C'est un objet qui se juge en le testant la portant et si après ça tjs pas convaincu eh bien comme certains font il l'a renvoi. C'est un très bel objet .

avatar Memo | 

@SIMOMAX1512 :
Pas besoin de l'avoir. On l'a testé en Apple Store, et grace à Macg on a des dizaines d'articles de la Timeline qui sont tres bien écrits. Et des feedbacks dans les commentaires.
Au final, c'est un objet qui est beau ( certains diront le contraire), pas indispensable, inutile ( sauf pour personnes mal voyantes ou autres handicap), non etanche, qui donne l'heure avec un temps de latence enervant, qu'il faut recharger ts les jours. Completement dependant de l'iphone, des apps natives qui arriveront que dans quelques mois. Je m'arrete là ou je continue ?

avatar ZANTAR2054 | 

L'app Philips Hue n'est pas disponible en glance... C'est trop long & compliqué.
J'aimerais dire: "Dis Siri, allume la lumière"

avatar Grogs | 

En même temps, une montre ça n'a jamais été très utile...

avatar Memo | 

@Grogs :
Si. À donner l'heure. Mais la Watch donne l'heure avec un tps de latence. Qd on leve le bras on voit d'abord un ecran noir. L'heure s'affiche apres. Enervant donc...

avatar badrouchka | 

La plupart qui disent que l' AW ne sert a rien ont a coup sur un iPhone ou un iPad à la maison. Du coup si l'AW est inutile alors tous vos objets connectés le sont aussi, autant revenir au Nokia 3310 et habiter à la campagne , je suis sur que 90% des personnes ne tiendraient pas une semaine sans leur objectif connectés. Ensuite ceux qui préfèrent claquer leur sous en boîte, jouer a la ps4 ou les jeux en lignes chacun son délire...

avatar Memo | 

@badrouchka :
Tu compare la Watch à un iphone/ipad ?? Si je trouve la watch inutile donc l'iphone est inutile pr moi ? tu fumes quoi ? Nan parce que j'aimerai essayer ça a l'air trop bon.
Tu m'as brisé les 2 genoux. Je suis à terre. Je quitte Macg et revend mon iphone de suite.

avatar badrouchka | 

Leurs objets connectés*

avatar badrouchka | 

@Memo
Les personnes comme toi sont toujours en train de critiquer des choses qu'ils n'ont pas, je vois pas pourquoi tu perds ton temps a commenter l'AW si tu n'y trouves aucun intérêt. Tu n'as vraiment pas de vie et d'amis pour perdre ton temps comme sa, pauvre gars...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR