Hp



webOS : l'interface Mochi disponible en open source

En 2011, les équipes en charge de webOS chez HP planchaient sur de nouvelles tablettes et une refonte de l'interface graphique du système d'exploitation inventé par Palm, propriété du constructeur américain depuis avril 2010. Ces beaux projets ont été tués dans l'oeuf en août 2011, lorsque le PDG d'HP de l'époque, Leo Apotheker, a mis un terme (prématuré, pour beaucoup) à cette aventure (lire : Les prototypes méconnus de Palm/HP).

Clic pour agrandir

Clic pour agrandir

Mais une poignée d'ingénieurs a tenu à poursuivre le développement de Mochi, le nom du nouveau design de webOS. Avant iOS 7, Mochi inaugurait une interface « plate » et allégée, mettant le contenu en avant, que certains ont pu qualifier de plus élégant que la révision d'iOS menée par Jony Ive. Outre le réaménagement graphique, Mochi intègre un système de panneaux coulissants original faisant écho au multitâche au coeur de webOS.

Tout cela n'était connu pour le moment que sous la forme de captures écran. L'équipe a décidé d'en faire profiter la communauté open source, puisque le code source de Mochi est disponible au téléchargement. Les développeurs intrépides pourront s'en emparer pour continuer le travail et le peaufiner, ou simplement réutiliser certains éléments dans leurs projets. Les ingénieurs de Mochi n'ont pas fait les choses à moitié puisque le code est documenté, et l'on y trouvera même des éléments graphiques ainsi que des exemples prêts à l'emploi ou presque.

Quant à webOS, l'OS vit encore au sein d'une famille de téléviseurs lancée par LG durant le CES, en janvier dernier. L'interface de ces smart TV a été une des sensations du salon de Las Vegas, mais actuellement le constructeur n'a pas encore lancé la commercialisation de ces produits (lire : LG présente webOS TV).

[Via : The Verge]

Tags: , , ,


HP vend ses brevets Palm à Qualcomm

HP a vendu à Qualcomm un portefeuille de 2 400 brevets qui comprend notamment la propriété intellectuelle de Palm. C'est la fin de l'histoire de Palm chez HP.

Le numéro deux du PC a vendu les dernières reliques du fabricant de smartphones qu'il avait acheté en 2010. Parmi les 1 400 brevets américains et 1000 autres déposés dans d'autres pays, se trouvent ceux de Palm.

Qualcomm explique que cette acquisition lui permet « de renforcer et diversifier [son] portefeuille de brevets » afin d'enrichir ses licences. Le montant de l'opération n'a pas été communiqué.

HP avait acheté Palm pour 1,2 milliard de dollars. Seulement un an et demi après cette acquisition, le constructeur de PC a abandonné webOS, le système de Palm. webOS est maintenant dans les mains de LG qui va commercialiser des téléviseurs qui en seront équipés.

Sur le même sujet :

[Via : Engadget]



HP se relance dans le (très gros) smartphone

HP revient dans le smartphone en faisant un crochet par l'Inde, avec deux phablettes sous le bras. Le géant du PC va lancer le mois prochain dans le pays les Slate 6 et Slate 7 VoiceTab. Des tablettes Android (v.4.2) de 6" (720p) et 7" (1280x800), compatibles 3G et utilisables comme téléphone. Avec ces deux diagonales, ces tablettes prennent en tenaille la Galaxy Mega de 6,3".

Elles utiliseront un quad-core de marque non précisée, deux logements pour cartes SIM, et 16 Go de stockage avec le renfort d'une carte SD au besoin pour passer à 32 Go. Ces deux tablettes noires, entourées d'un épais filet doré n'ont pas encore de prix, mais elles devraient être relativement abordables.

HP a choisi l'Inde pour trois raisons principales : la marque est bien installée avec ses PC ; les clients passent moins par les opérateurs pour l'achat de leurs terminaux et les tests menés auprès d'utilisateurs ont été concluants. La concurrence y est certainement aussi moins forte que dans d'autres pays avec des marques plus fortes, comme Samsung. HP ne dit rien sur la possible diffusion de ces tablettes dans d'autres pays, mais la gamme est amenée à se développer.

Toucher pour agrandir

Tags: ,


Les prototypes méconnus de Palm/HP

Alors que webOS devrait revenir au CES dans un téléviseur LG, des prototypes d'appareil et d'interfaces pour ce système sont réapparus. Ils donnent une idée de ce sur quoi HP travaillait avant qu'il ne cède à LG une large partie de ce qu'il avait acheté avec Palm.

L'article de The Verge détaille quelques développements datant de 2011/2012. Des documents internes montrent par exemple qu'HP avait été pris par surprise par l'annonce de l'iPad 2 en mars 2011. Une tablette qui s'était considérablement amincie comparée au premier modèle, et qui allait rendre l'épais TouchPad sous webOS de l'été 2011 plus anachronique encore.

HP se donna comme objectif de développer à marche forcée un nouveau TouchPad pour la fin 2011, une version qui soit tout à la fois compatible 4G, plus fine et plus légère. Car Samsung aussi allait dans ce sens d'une plus grande finesse, en réponse à Apple. Un autre modèle avec écran de plus haute définition fut aussi programmé pour le premier trimestre 2012, date à laquelle Apple lancera l'iPad Retina. Aucune de ces tablettes HP ne vit le jour.

Sur le front des smartphones, HP avait "Mako", un prototype doté d'un écran uniquement tactile, avec surface vitrée au dos comme l'iPhone, une bonne définition, la 4G et le chargement sans fil comme les Pre. Le prototype obtenu par The Verge montre des lignes angulaires et une belle épaisseur, mais ses caractéristiques étaient données comme similaires à ce qu'HTC proposa avec son One X. Toutefois, le développement de ce modèle ne serait pas allé très loin.

Autre projet qui rappelle cette fois les Surface et plus généralement les tablettes auxquelles on branche un clavier : "Twain". Développé durant la période de sortie de l'iPad 2, il entendait se positionner comme le « portable de l'avenir ». Chose que Microsoft tente aujourd'hui avec ses Surface, en essayant de démontrer que les iPad ne sont pas des outils de productivité. On aurait utilisé ce "Twain" en faisant glisser son écran tactile vers le haut pour révéler le clavier. Cet appareil aussi devait adopter les nouvelles lignes, avec un châssis plus anguleux.

En parallèle à ce qui se préparait sur du matériel, l'équipe logicielle travaillait à une refonte de webOS prévue pour 2011. Portant le nom de code "Eel", elle mettait en place un principe de panneaux contextuels (voir la vidéo).

Deux pistes étaient envisagées pour le thème d'interface, l'une en accord avec les lignes plus dures des tablettes et téléphones en développement, l'autre, baptisée "Mochi" avec un aspect plus rond. Plus plat aussi et allégé graphiquement. Avec à la place des boutons de navigation, ces petites courbes dans les lignes de séparation des zones pour suggérer les endroits que l'on pouvait manipuler. Rien de tout cela n'a finalement vu le jour, c'est maintenant à LG de donner une nouvelle chance à feu webOS.

Sur le même sujet :
- LG va présenter un téléviseur webOS au CES 2014


Lire la suite

Tags: ,


HP reviendra sur le marché des smartphones avec une "expérience différente"

Le marché des smartphones est trop important pour ne pas retenter son coup. Voici en substance ce qu'a déclaré Yam Su Yin, dirigeante chez HP dans la région Asie-Pacifique, à The Indian Express.

Après l'immense fiasco Palm de 2010-2011, HP ne s'est pas remis en selle sur le marché en pleine croissance des smartphones. Mais ce n'est qu'une question de temps, a indiqué Yam Su Yin : « La réponse est oui [un smartphone est prévu] mais je ne peux pas donner de calendrier. Ce serait stupide que de dire non. HP doit être dans le match. »

Une déclaration qui n'est pas surprenante, Meg Whitman, la PDG de l'entreprise, était allée dans le même sens l'année dernière (lire : HP veut et doit revenir dans le smartphone).


Slate 7, la banale tablette Android de HP

Démantelé, il ne reste quasiment plus rien de Palm chez le numéro un du PC. Selon Yam Su Yin, le constructeur a toujours la capacité d'innover sur le smartphone : « Quand vous êtes en retard, vous devez créer un ensemble de propositions différentes. Il y a toujours des choses qui peuvent être faites. Ce n'est pas trop tard. Quand HP sortira son smartphone, il offrira une expérience différente. » Espérons pour HP que cette différence soit plus marquée que sur la très générique tablette Android Slate 7...

[Via The Next Web]

Sur le même sujet :
- La vente de Palm à HP a été du « gâchis » pour Rubinstein

Tags: ,


La Slate 7" d'HP arrive sans tambour ni trompette

La petite tablette 7" d'HP est disponible à 149€. La Slate 7 fonctionne sur Android (le constructeur jongle entre les OS de Google et de Microsoft selon ses produits).

Ce modèle d'entrée de gamme (Wi-Fi uniquement) avait été annoncé en février dernier et venait s'ajouter à une longue liste de tablettes Android peu ou prou identiques, si ce n'est que celle-ci porte le nom du premier groupe informatique mondial (lire HP Slate 7 : une tablette Android pas chère de plus).

Son écran de 7" affiche une définition légèrement inférieure à celle d'un iPad mini avec ses 1024x600. Elle utilise un processeur dual core Cortex-A9 à 1,6 GHz, elle contient 1 Go de RAM et 8 Go de stockage (extensibles par micro-SD). Elle a une caméra VGA en façade et 3 mpx au dos ainsi qu'un système Beats Audio. Android 4.1 y fonctionne sans surcouche.

Cette tablette appelle naturellement une comparaison avec la Nexus 7 plus ancienne. Le modèle de Google vendu 199€ en version de base est néanmoins mieux loti avec son écran en 1280x800, ses 16 Go de stockage et son processeur quad-core Tegra 3.

Pour plus de capacité encore il faudra choisir la Nexus 7 à 32 Go puisqu'aucun port d'extension Micro-SD n'est présent. Il n'y a pas non plus de caméra au dos chez Google. L'Android fourni est plus récent, une v.4.2. Enfin, la Nexus 7 existe en 3G/32 Go à 299€. La Slate 7 est plus abordable, mais de peu, et sur le papier elle paraît manquer de caractère et de singularité pour se démarquer.

Tags: ,


Windows 8 ou Android, HP préfère ne pas choisir

À défaut de choisir pour ses clients entre Windows et Android, HP les laisse faire leur marché entre les deux OS. Le constructeur va lancer au mois d'août deux tablettes avec les deux systèmes de Microsoft et de Google. Elles seront fournies d'office avec des claviers détachables pleine taille pour les transformer en petits portables (mais pas forcément légers).

Tags:


LG achète WebOS à HP

LG a annoncé son acquisition de WebOS auprès d'HP. Son objectif est d'en équiper de futures Smart TV et non pas des téléphones ou tablettes qui continueront avec Android.

LG va ainsi récupérer le code source du système et l'équipe restante. HP conserve les brevets Palm/WebOS et en accorde une licence d'exploitation à LG. HP conserve aussi l'App Catalog et le système de mise à jour utilisé par WebOS et ses apps. LG de son côté dit s'engager derrière l'effort open source d'Open WebOS. Aucun montant n'a été communiqué.

En octobre 2012, une rumeur avait circulé annonçant pour janvier une possible présentation au CES d'un téléviseur LG WebOS. La concrétisation d'un chantier qui aurait été entamé avec HP depuis plusieurs mois (lire LG travaillerait sur un téléviseur Open webOS).

Il n'y a finalement pas eu de présentation, mais cette annonce confirme cette stratégie qui voit LG préférer s'appuyer sur un autre système qu'Android pour ses TV. Et ce alors qu'il a montré 7 nouveaux téléviseurs au CES 2013 avec Android à l'intérieur.

HP de son côté clôt la saga du rachat de Palm dont les derniers chapitres avaient vu WebOS être réorienté vers l'open source. Ce week-end, HP a dévoilé une nouvelle tablette mais dotée de l'OS de Google (lire HP Slate 7 : une tablette Android pas chère de plus).

[via CNET]

Tags: , ,


HP Slate 7 : une tablette Android pas chère de plus

Un milliard de dollars et quelques mois plus tard, c’en est vraiment fini de webOS chez HP : la Slate 7, présentée au Mobile World Congress, est une tablette 7" sous Android.

Annoncée à 169,99 $, la Slate 7 peine à se distinguer des autres tablettes 7" à bas prix : elle est dotée d’un écran 7" FFS 1 024 x 600 px, d’un processeur 1,6 GHz double cœur, d’un gigaoctet de RAM, de 8 Go de mémoire interne extensible par microSD et d’un couple de capteurs 3 Mpx/VGA. La plupart des fabricants asiatiques proposent des tablettes similaires pour 20 à 30 $ de moins, ce n’est donc pas sur le prix que la Slate 7 pourra se démarquer.

HP ne propose pas de surcouche au-dessus d’Android 4.1 Jelly Bean, mais y a apporté quelques modifications et ajouté une application d’impression sans-fil — ce qui est suffisant pour retarder les mises à jour. Or pour à peine 30 € de plus, la Nexus 7 de Google possède un écran IPS, un processeur quadricœur, et l’assurance de mises à jour régulières. Là encore, la Slate 7 ne brille pas.

Bref, l’expérience webOS terminée, HP est revenue à des solutions simples et éprouvées. Mais le marché a fantastiquement évolué depuis la Touchpad et la Slate 7 n’apporte rien. La nouvelle tablette de HP sera disponible au mois de mai.



HP sur le point d'annoncer une tablette Android

Oubliant qu’elle a un très bon système d’exploitation à sa disposition, HP chercherait à faire son retour sur le marché des terminaux mobiles avec Android. La société travaillerait sur une série d’appareils, le premier qui devrait voir le jour, serait une tablette haut de gamme équipée d’une puce Tegra 4.

ReadWrite qui est à l’origine de cette indiscrétion affirme qu’une annonce pourrait être faite très prochainement. HP aurait commencé à travailler sur cet appareil peu avant Thanksgiving.

HP envisage également la possibilité de revenir sur le marché des smartphones avec un modèle équipé là encore du système d’exploitation de Google. Toutefois, on se rappellera que Meg Whitman avait annoncé ne pas avoir l’intention de sortir de smartphones en 2013. La patronne de HP avait expliqué vouloir prendre son temps et faire bien les choses avant de revenir sur ce marché (lire : HP veut et doit revenir dans le smartphone).

Cette décision de HP de se rapprocher de Google est tout sauf anodine. On rappellera qu’en début de mois, l’américain a présenté son premier Chromebook. HP a peut-être été le constructeur le plus échaudé par le lancement de la Surface. En juillet dernier, il se murmurait déjà que HP pourrait faire des infidélités à Microsoft (lire : Tablettes : HP plaquerait Microsoft pour Google). Dans ce contexte, on comprend également mieux pourquoi Microsoft a souhaité aider Dell dans son programme de rachat d’actions. Pour Redmond, il ne faudrait pas qu’un autre partenaire historique prenne le large. Microsoft aurait décidé d’aider le Texan à la condition qu’il utilise davantage encore Windows (lire : Dell : le rôle de Microsoft au coeur des discussions). Il va sans dire que dans cette affaire, le grand gagnant, c'est Google !

Tags: ,