écrans



Smartphones : valse des clients face aux tailles d'écrans

L'année 2013 a vu les tailles d'écrans des smartphones grimper au point de devenir de petites tablettes, les "phablettes". Des clients de ces grands écrans disent pouce, du moins en Europe, observe l'institut Kantar Worldpanel ComTech dans son bilan 2013/perspectives 2014.

HTC One (4,7"), Samsung Galaxy S4 (5") et iPhone 5 (4") - Clic pour agrandir


Lire la suite



iPad mini Retina : DisplayMate confirme l’écran moyen

DisplayMate, entreprise spécialisée dans l’analyse d’écran, a soumis le nouvel iPad mini et son écran Retina à sa batterie de tests. Les conclusions ne sont pas tendres pour la dernière tablette d’Apple. Comparé à deux autres tablettes 7 pouces — la Kindle Fire HDX 7 d’Amazon et la Nexus 7 de Google —, l’écran 7,9 pouces Retina utilisé par Apple est moins bon sur quasiment tous les critères.

C’est sur le respect des couleurs que le bât blesse, comme on l’évoquait déjà sans analyse aussi pointue (lire : iPad mini : un écran Retina moins bon que l’iPad Air). Alors que les deux autres tablettes sont bien notées, l’iPad mini Retina a un gamut de 63 % seulement, ce qui est trop faible. Le respect des couleurs est ainsi très bon chez Amazon et Google, mais bon seulement chez Apple.

Comme le note DisplayMate, cet écran n’est pas meilleur en matière de respect des couleurs que le précédent iPad mini. Même l’iPad 2 pourtant sorti en 2011 est aussi bon que l’iPad mini Retina. Alors qu’elle fait du surplace avec son écran 7,9 pouces, Apple s’est faite distancer par ses concurrents selon le site. La Nexus 7 comme la Fire HDX 7 utilisent une dalle LTPS plus moderne que la dalle IGZO des tablettes à la pomme et capable de restituer 100 % des couleurs avec un meilleur respect des couleurs.

Un constat assez négatif donc, d’autant qu’Apple se permet d’être plus cher que ses concurrents, mais un constat qu’il convient de relativiser d’emblée. Certes, l’écran de l’iPad mini Retina ne fait pas aussi bien que l’écran d’autres tablettes. Mais c’est un excellent écran en soi et la majorité des utilisateurs ne remarquera sans doute pas que les couleurs ne sont pas parfaitement fidèles. À l’usage, nous n’avons jamais été gênés, même pour regarder des vidéos ou des photos.

[Via : 9To5 Mac]



L’iPad mini Retina affiche aussi des images fantômes

Il n’y a pas que les MacBook Pro Retina qui sont concernés par les images fantômes, ce phénomène visuel qui laisse à l’écran une trace de ce qui était affiché auparavant. Concrètement, ces images apparaissent quand un élément contrasté reste fixe à l’écran quelques minutes et ne disparait pas totalement quand on la retire (lire : MBP Retina : les images fantômes n’ont pas disparu). Comme l’a noté Marco Arment sur son blog, le nouvel iPad mini Retina peut aussi en souffrir…

Sur ce Mac, on voit très nettement la fenêtre désormais fermée sur le fond d’écran. Après quelques minutes, cette image disparaît.

Toutes les tablettes ne sont pas touchées et on peut espérer que ce n’est qu’une minorité. À la rédaction, les deux iPad mini Retina ne sont pas concernés, mais on ne peut évidemment pas en tirer de conclusions générales.

Ce phénomène est assez gênant sur un Mac où on ne travaille pas toujours en plein écran : la fenêtre d’un logiciel peut apparaître sur la fenêtre du logiciel qui le remplace après quelques minutes. Est-ce aussi gênant sur un appareil qui ne fonctionne qu’en mode plein écran ? Difficile de le savoir, mais le phénomène aura tendance à s’accentuer dans le temps, si bien que même s’il n’est pas gênant aujourd’hui, il le deviendra peut-être dans quelques mois.

Pour vérifier si votre tablette est concernée, vous pouvez utiliser cette page qui va afficher un damier pendant dix minutes, puis un fond gris. Si vous voyez des cases sur le fond gris, comme on les devine sur l’image suivante, votre iPad mini Retina est malheureusement concerné. Le cas échéant, à vous de voir si le phénomène vous gêne suffisamment pour demander un remplacement ou si vous pouvez faire avec…

Image fantôme sur un iPad mini Retina — clic pour agrandir



Rumeur : des iWatch 1,3" et 1,7" ?

Les bruits courent vite et le dernier en date au sujet de l'iWatch fait état de tailles différentes adaptées aux femmes et aux hommes. D'après l'analyste David Hsieh, la future montre connectée d'Apple serait proposée avec des écrans OLED de 1,3" et 1,7".

Il ne passe pas une semaine sans rumeur concernant l'iWatch. Le directeur de DisplaySearch, David Hsieh, en a récemment lancé une nouvelle. Lors d'une conférence de presse à Taiwan, ce dernier a déclaré au Korea Herald que les écrans OLED fabriqués par LG pourraient être produits en 1,3" et 1,7". David Hsieh affirme que ces différences de tailles correspondent aux poignets des hommes et des femmes. Rien de bien solide, si ce n'est l'avis d'un seul homme.

Les annonces faites par David Hsieh sont à prendre avec des pincettes. Pour rappel, DisplaySearch avait d'abord prédit une montre dotée d'un écran 1,3" avant de parler de modèles 1,63" le mois dernier. La plupart des informations à ce sujet sont à prendre au conditionnel. Les embauches et l'activité en interne montrent bien que quelque chose se prépare, mais toujours dans le plus grand secret (lire : iWatch : le projet le plus ambitieux d'Apple depuis l'iPhone ?). Surtout, la firme de Cupertino semble être encore en plein développement et bien des choses sont loin d’être tranchées.

[Via : 9To5 Mac]

Tags: , , ,


LG Display : des résultats avant-coureurs de ceux d'Apple ?

Avec 135 millions de dollars (103 millions d'euros) au premier trimestre, LG Display a enregistré son plus petit bénéfice depuis qu'elle est redevenue rentable l'année dernière. Un résultat décevant — mais moins catastrophique qu'il y a un an où l'entreprise était dans le rouge — attribué à la baisse de la demande pour les produits Apple, qui compte pour 30 % de son chiffre d'affaires. La firme sud-coréenne fait partie des fournisseurs d'écrans pour l'iPhone et l'iPad.

Les ventes d'écrans pour smartphones et tablettes, dont Apple est le principal acquéreur, ont compté pour 27 % des ventes totales d'écrans, contre 31 % au précédent trimestre. Le bénéfice recule de 74 %.

Il y a moins de deux semaines, c'était Foxconn qui annonçait sa plus importante baisse de chiffre d'affaires depuis plus de dix ans. Le manufacturier pointait notamment du doigt un ralentissement des ventes d'iPhone et d'iPad. Les résultats financiers de Cupertino qui seront dévoilés demain sont attendus avec plus d'impatience que jamais.

[Source Reuteurs]



Samsung Display arrêterait de fournir des écrans à Apple

Les rumeurs voulant qu'Apple se détache de plus en plus de Samsung pour se fournir en composants ne font que se multiplier ces dernières semaines. Le Korea Times, assez bien renseigné sur le sujet, en ajoute une nouvelle au tableau : le contrat qui lie Apple à Samsung Display, un spin-off du conglomérat asiatique, pour l'approvisionnement en écrans LCD se terminerait définitivement en 2013.

Selon les sources — des employés de Samsung Display — du journal sud-coréen, la rupture de l'accord serait due à des raisons financières. « Nous ne pouvons pas fournir nos écrans plats à Apple avec des remises énormes. Samsung a déjà réduit sa part de livraisons à Apple et l'année prochaine nous arrêterons les livraisons d'écrans », a déclaré un cadre du groupe au Korea Times.

Apple jouerait de sa place de leader sur le marché des tablettes pour obtenir de ses fournisseurs des tarifs le plus bas possible. Une stratégie dans laquelle la firme de Cupertino est experte (lire : Apple achète 23 % de la production de flash à prix coûtant & Apple et sa gestion de la rareté des composants).

Samsung Display aurait été le plus gros fournisseur d'écrans pour Apple lors du premier semestre 2012 avec 15 millions de pièces, suivi par LG (12,5 millions) et Sharp (2,8 millions), selon DisplaySearch. « Mais Samsung a livré moins de 3 millions [d'écrans] à Apple durant le troisième trimestre de cette année et nous nous attendons à ce que ce chiffre tombe à 1,5 million pour le quatrième trimestre », a indiqué la source.

L'écran de l'iPad mini qui devrait être dévoilé demain ne serait donc pas fourni par Samsung Display en tout état de cause.

Pour contrebalancer la perte d'Apple, Samsung Display se tournerait vers Amazon et... Samsung. Deux acteurs qui augmenteraient de manière significative leurs commandes dernièrement et qui suffiraient pour combler les pertes liées au départ l'entreprise californienne.

Sur le même sujet :
- Processeurs Ax : un partenariat Apple Samsung qui bat de l'aile
- Samsung : un pare-feu entre les activités semi-conducteurs et de téléphonie mobile



Prototype : un écran 2,3 pouces 651 ppp

Japan Display a annoncé avoir réalisé un écran de 2,3 pouces (49,9 x 31,2 mm) affichant une définition de 651 ppp, un record mondial pour ce type d’écran pour terminaux mobiles. Japan Display est la récente — novembre 2011 — joint-venture qui rassemble les activités d'écrans LCD de petite et moyenne tailles de trois firmes nippones ; Sony, Toshiba et Hitachi (Panasonic est également partenaire).

Le prototype affiche une définition de 1 280 x 800 pixels (WXGA), soit pratiquement le double des écrans ultra haute densité que produit Japan Display pour des mobiles. Le « pitch » entre les pixels ne dépasse pas 39 µm, et l’espace colorimétrique de l’écran affiche 16,77 millions de couleurs.

La qualité de l’écran est telle que les caractères affichés sont d’une finesse comparable à ceux d’une page d’un livre de haute qualité. Dans son communiqué de presse, Japan Display compare son prototype avec un écran de 326 dpi. Le choix de ce chiffre n’est pas innocent : il s’agit précisément de la résolution de l’écran Retina de l’iPhone 4S. Fierté de Japan Display devant la qualité de son écran qui n’hésite pas à le comparer à l’un des leaders du marché, ou appel du pied discret vers Cupertino pour le prochain iPhone ?

Sur le même sujet :
- Écrans tactiles : 5" 440 ppp chez LG et nouveaux Mirasol
- Sharp continue dans l'IGZO avec un écran 498 ppp



Écrans tactiles : 5" 440 ppp chez LG et nouveaux Mirasol

Le fabricant coréen LG emboîte le pas à Sharp qui avait présenté la semaine dernière (lire : Sharp continue dans l'IGZO avec un écran 498 ppp ). LG a présenté un prototype d'écran 5" Full HD, soit une définition de 1920 x 1080 pixels.

La résolution d'une telle dalle est de 440 ppp — l'écran Retina de l'iPhone 4S possède lui une résolution de 326 ppp. À titre de comparaison, le Samsung Galaxy S III qui se rapproche des 5" avec son écran 4,8" bénéficie d'une définition de 1280 x 720 pixels (306 ppp).

Non content d'offrir une très haute résolution, le prototype de LG est aussi doté de la technologie AH-IPS censée offrir des angles de visions très larges.

Autres prototypes, trois écrans Mirasol dévoilés par Qualcomm. Pour mémoire, la technologie Mirasol permet d'envisager d'apporter de la couleur au papier électronique. Le modèle de 1,5" est particulièrement soigné selon The Verge qui l'imagine déjà servir de montre. La consommation d'un tel écran est très faible.

Deux écrans Mirasol plus grands, 4,3" (343 ppp) et 5,7", ont également été présentés. Le rendu des couleurs n'atteindrait pas encore la qualité des écrans LCD. En revanche, la lisibilité en plein soleil est très bonne et la consommation faible. Qualcomm n'a pas indiqué de date de disponibilité.

[Via The Verge]



Sharp continue dans l'IGZO avec un écran 498 ppp [MàJ]

Sharp et une entreprise de recherche nommée Semiconductor Energy Laboratory ont annoncé avoir créé une technologie TFT (un type de transistor utilisé dans certains écrans LCD) qui ne ferait rien de moins que de « révolutionner » les techniques d'affichage. Baptisée CAAC-IGZO, cette technologie qui est une variante de l'IGZO premier du nom a été exhibée lors d'une conférence de presse à Tokyo.

Les écrans présentés utilisent un matériel semi-conducteur à oxyde — qui remplace le silicone amorphe normalement utilisé pour la couche active de l’écran LCD — recourant à une nouvelle structure cristalline beaucoup plus stable, le « CAAC » (C-Axis Aligned Crystal).

L’intérêt de la technologie IGZO est de fournir des écrans beaucoup plus lumineux que les traditionnels LCD, tout en offrant une consommation électrique réduite de 90 % environ à surface équivalente. Les films composant l’écran laissent passer plus facilement la lumière, permettant de réduire la puissance du rétroéclairage.

Le prototype était un écran LCD d'une taille de 6,1" avec une définition de 2 560 x 1 600 pixels, soit une résolution record de 498 ppp — l'écran Retina de l'iPhone 4 et 4S possède une résolution de 326 ppp.

Sharp ne s'est pas contenté de dévoiler un écran LCD avec la technologie CAAC-IGZO. Un écran OLED 13,5" 3 840 x 2 160 pixels doté de cette même technologie a aussi été montré, tout comme un écran 3,4" flexible de 540 x 960 pixels.

Le président de Sharp Takashi Okuda a précisé qu'il n'y avait pas de barrière technologique pour commencer la production de tels écrans. Si la demande se faisait sentir sur le marché, Sharp pourrait se lancer.


Plus concrètement, le fabricant japonais envisage de commencer la production à grande échelle des dalles CAAC-IGZO au cours de cette année fiscale. Takashi Okuda n'a en revanche donné aucune indication sur l'intérêt supposé d'Apple vis-à-vis de cette technologie.

Foxconn, l'important fournisseur d'Apple en iPhone et iPad, a en effet investi plus de 500 millions d'euros dans une usine de Sharp. Usine qui pourrait prochainement produire des dalles IGZO selon certaines rumeurs...

Sur le même sujet :
- Sharp dévoile ses premiers écrans IGZO

[MàJ 01/06@19h35] : Précisions et photos de notre correspondant à Tokyo, François Tsunamida



Nouvel iPhone : Sony ferait partie des fournisseurs d'écrans

Selon le Taipei Times qui cite un analyste de IHS Displaybank, Sony a commencé la production d'écrans « in-cell » en février pour être en capacité de fournir Apple. Ces écrans prendraient place dans le nouvel iPhone.

Pour rappel, la méthode in-cell (ou in-cell touch) consiste à positionner les capteurs tactiles au même niveau que les pixels, ce qui permet de concevoir des écrans plus fins. Le gain d'épaisseur pourrait être de l'ordre de 0,35 mm (lire : Rumeur : comment Apple pourrait affiner l'iPhone 5).

Sony a récemment signé un accord pour fusionner sa production d'écrans de petite et moyenne taille avec deux autres fabricants nippons, Toshiba et Hitachi (lire : Sony, Toshiba et Hitachi forment le plus grand fabricant d'écrans LCD au monde). Un accord qui peut s'expliquer par la forte concurrence des fabricants sud-coréens et taiwanais — LG, Chimei Innolux... — chez qui Apple va justement se fournir en écrans Retina.

Chimei Innolux et AU Optronics seraient à la traîne concernant la production d'écrans in-cell face à leurs concurrents coréens et japonais. Un retard qui pourrait donc profiter en partie à Sony — Apple ne se fournit pas exclusivement auprès d'un seul fabricant.