étude



L'iPhone encore plus populaire chez les ados américains

Malgré des budgets pub toujours plus importants, la concurrence n'a pas réussi à ringardiser l'iPhone auprès des ados américains. Le smartphone d'Apple reste largement le chouchou de cette catégorie de clients réputés difficiles.

La 27e étude semestrielle de Piper Jaffray (portant sur un panel de 7 500 adolescents, moyenne d'âge 16,4 ans) montre que 61% des teenagers possèdent un iPhone - un résultat d'autant plus impressionnant que la précédente étude, parue en octobre dernier, annonçait 55% de possesseurs d'iPhone dans cette population (40% un an auparavant). Les bonnes nouvelles ne s'arrêtent pas là pour Apple. Si posséder un iPhone, c'est bien, vouloir le renouveler avec un nouveau modèle d'iPhone, c'est encore mieux. Et c'est le cas pour 67% des répondants.

Les tablettes sont également bien ancrées chez les adolescents américains. Si 60% en possèdent une, pour 66% il s'agit d'un iPad (11% un modèle mini, 55% un iPad grand format). Dans ce domaine, Apple perd deux points par rapport à la précédente étude de l'automne dernier. Les ardoises Android de type Nexus 7 ou Kindle Fire ont pour elles des prix plus abordables alors que l'entrée de gamme chez Apple (l'iPad 4 ou l'iPad mini) est proposée à 399$. 18% des ados ne possédant pas de tablettes ont l'intention de s'en offrir une dans les six mois à venir - parmi eux, 66% choisiront un iPad.

Clic pour agrandir

Ces renseignements indiquent clairement que les tentatives de démoder Apple et ses produits (par exemple via la campagne « Next Big Thing » de Samsung qui irrite Phil Schiller au plus haut point) n'ont aucune prise sur cette population : Apple reste une marque forte et tendance. Le constructeur pourra d'ailleurs s'y appuyer lorsqu'il lancera son iWatch : 17% des répondants achèteraient une montre frappée d'une pomme… si Apple la proposait à moins de 350$.

Gene Munster, analyste de Piper Jaffray, explique que cette envie de montres connectées ne concerne pas que l'iWatch, mais toute cette catégorie de produits - du velours pour Android Wear, dont les premiers périphériques comme la G Watch de LG sortiront avant l'été (lire : Android Wear : la LG G Watch coûtera autour de 200 €).

[Via : MacRumors]



Le navigateur web, une app délaissée sur les mobiles américains

Principale porte d'entrée du réseau des réseaux sur les PC, le navigateur web n'est qu'une app parmi tant d'autres sur les mobiles. Ce type de logiciel pourrait même n'occuper qu'un strapontin si la tendance observée se poursuit. L'étude menée par Flury ne concerne toutefois que les États-Unis. La période observée est celle de janvier à mars dernier, avec une comparaison sur la même en 2013.

Au dernier trimestre, les sondés propriétaires de smartphones et tablettes iOS/Android ont passé 86% de leur temps à l'intérieur d'apps et 14% sur le "web mobile", contre 80% et 20% il y a un an. Quotidiennement, ces personnes ont consacré en moyenne 2h et 42 minutes à ces appareils (seulement 4 minutes de plus qu'en 2013).

Ce temps passé est identique, mais c'est le web mobile qui perd de son intérêt auprès de ces sondés. S'agissant des navigateurs, c'est Safari qui s'en sort le mieux avec 7% sur les 14%, Google suit avec 5% et les autres se partagent les miettes.

Le jeu demeure une valeur sûre : 32% du temps qui y est dévolu. L'étude n'entre pas dans ce niveau de détails mais à voir le succès de Candy Crush on se plaît à penser que le jeu est une activité pour les 7 à 77 ans…

Suivent immédiatement les réseaux sociaux avec 28%. Le couple Facebook et Instagram y est largement en tête (17%) devant Twitter (1,5%). Pour Facebook, c'est sans même compter WhatsApp tombé dans son escarcelle. Les messageries pèsent quasiment pour 10% du temps accordé à son mobile.

Comme le souligne Flurry, Facebook et ses compagnons sont maintenant solidement ancrés dans le paysage. Ce que n'avait pas manqué de faire comprendre récemment Mark Zuckerberg, en expliquant que si le mobile était la plateforme du moment, il était temps de s'intéresser à la suivante, justifiant ainsi l'acquisition d'Oculus VR.

Dans les autres activités importantes, YouTube compte pour la moitié (4%) du temps passé sur les autres formes de divertissements que le jeu. Six ans après l'explosion du smartphone, et même si Facebook et Google occupent d'enviables positions, Flurry relève que les opportunités d'exister ne sont pas éteintes pour les nouveaux entrants. WhatsApp, Waze, SnapChat, Spotify, Pinterest l'ont démontré, grappillant plus ou moins de pourcents… avant d'être éventuellement achetés par des géants désireux de ne pas les laisser se développer hors de tout contrôle.

Tags: ,


16 Go sur les smartphones : vraiment ?

La plupart des smartphones proposent de nos jours au moins 16 Go d’espace de stockage interne. Mais même sur ce point, tous les terminaux ne sont pas égaux, comme le montre cette infographie réalisée par Which?. Car les constructeurs prennent un peu voire beaucoup de place pour installer le système d’exploitation ainsi que leurs outils.

L’appareil qui laisse le plus d’espace à l’utilisateur est l’iPhone 5c avec 12,6 Go d’espace libre de stockage. L’iPhone 5s se classe troisième pour sa part avec 12,2 Go. On ne remerciera jamais assez Apple de ne pas avoir laissé la possibilité aux opérateurs d’installer leurs outils par défaut sur ses appareils.

La « petite » différence entre l’iPhone 5c et l’iPhone 5s s’explique sans doute par le fait que le premier dispose d’une architecture 32 bits et le second une architecture 64 bits.

La situation est bien différente sur Android. Ceux qui possèdent un Nexus se retrouvent avec autant d’espace que les iPhone. Le Nexus 5 se classe deuxième avec 12,28 Go d’espace libre. De l’avantage d’avoir un Android pur !

Mais dès que les constructeurs commencent à ajouter leur propre couche logicielle, les choses se compliquent sérieusement : 11,4 Go pour le Sony Xperia Z1, 10,4 Go pour le HTC One Mini et 10,37 Go pour le LG G2. Mais le grand gagnant (ou perdant) est le Samsung Galaxy S4. Les possesseurs de ce modèle doivent se contenter de 8,56 Go. Ces couches logicielles, non seulement prennent de la place, mais sont souvent très discutables.



Les smartphones à grand écran entraînent un usage plus important de données

La chose pourrait sembler logique, mais les chiffres sont relativement importants. La consommation Wi-Fi et DATA sur des appareils 4,5" est 44% plus importante que sur des mobiles équipés d'écrans plus petits.

Plus un écran est grand, plus l'appareil utilisé téléchargera de données. Cette observation vient d'être vérifiée par NPD. Dans sa dernière étude, le cabinet d'analyse rapporte que les smartphones dotés d'un écran de 4,5" ou plus consomment 44% de données de plus que les terminaux ayant un écran plus petit. Qu'il s'agisse d'une connexion Wi-Fi ou du réseau téléphonique, ces derniers affichent une consommation de 7,2GB, là où les mobiles de petite taille en utilisent 5,0GB.

Conséquence du succès des smartphones et de leurs écrans toujours plus larges, NPD fait remarquer au passage que la consommation globale de DATA est de plus en plus importante. Au troisième trimestre 2013, les ventes US de ces "grands" smartphones ont progressé de 28%, contre 11% de croissance sur la même période l'an passé.

Pour ne pas faire fausse route, il est important de préciser que ce ne sont pas les appareils eux-mêmes qui consomment plus. Les gros smartphones entraînent en fait un usage plus important de services qui consomment beaucoup de données. Les réseaux sociaux, la navigation web, la consultation de vidéos et l'écoute de musique sont les services les plus gourmands puisque les mobinautes les sollicitent toujours plus. Pour citer quelques noms, NPD déclare que les applications Facebook, Google Maps, YouTube, Amazon et Pandora Radio consomment le plus de DATA.

"Les constructeurs vont continuer d'accroître leurs gammes de produits ainsi que la disponibilité des smartphones équipés d'écrans plus grands dans les années à venir, explique John Buffone de NPD. Même si aujourd'hui les grands écrans représentent encore une petite part du marché, celle-ci augmente à mesure que les consommateurs cherchent de nouvelles façons d'interagir rapidement et efficacement".

Les ventes augmentent et l'utilisation de la DATA suit tout bonnement. Les opérateurs ont donc intérêt de proposer des réseaux solides pour que leurs abonnés y consomment un maximum de données (lire : Baromètre de la 4G sur iPhone 5 et iPhone 5c/5s).

[Via : TNW]



Apple reste devant Android dans les milieux professionnels

En matière d'appareils mobiles, les entreprises ont généralement tendance à s'orienter vers iOS et Android. Une récente étude de Good Technology, auprès de ses clients utilisateurs d'environ 1000 apps différentes, place Apple en tête du classement. BlackBerry n'est pas pris en compte dans cette étude.

Se penchant sur l'adoption d'applications d'entreprises, en plus de l'activation de terminaux mobiles, l'étude rapporte qu'iOS continue de mener la danse. Le système d'Apple progresse de 3% pour atteindre les 72% au troisième trimestre 2013 et représente neuf activations sur dix. Android a quant à lui vu une forte augmentation de ses activations chez les professionnels avec une avancée de 27% au cours des trois derniers mois.

Malgré le rythme élevé de progression d'Android, le rapport souligne la dominance d'Apple. En effet, 95% des apps personnalisées développées par les entreprises sont faites pour les appareils iOS. Les compagnies intègrent de plus en plus les applications au travail et le nombre de ces apps a d'ailleurs augmenté de plus de 42% au troisième trimestre.

Bien que les smartphones dominent, « on note que l'activité de développement interne est particulièrement forte concernant les applications pour tablettes » , explique la PDG de Good Technology, Christy Wyatt. Des tablettes utilisées en premier lieu pour éditer des fichiers puis accéder à des documents et enfin pour des app conçues sur mesure. Des tablettes aussi dont les utilisateurs se trouvent avant tout dans les milieux financiers. Les analystes estiment que la récente progression d'Apple est grandement due à l'arrivée des nouveaux iPhone. Les prochains iPad pourraient à leur tour venir gonfler les chiffres actuels.

[Via : AllThingsD]



L’iPhone 5s plante deux fois plus que les autres iPhone 5

L’iPhone 5s plante deux fois plus que l’iPhone 5/5c. C’est ce qui ressort d’une étude de Crittercism qui propose des services permettant de remonter des bogues aux éditeurs.

D’après ses statistiques qui comptent des centaines de millions de lancements d’apps depuis la sortie des nouveaux modèles, le taux de plantage d’une app est de 2 % sur les 5s, contre un peu moins d’1 % sur les 5/5c.

Alors, est-ce alarmant ? À vrai dire, c’est une petite performance de la part d’Apple. Le chiffre de 2 % se situe dans le haut de la fourchette par rapport aux statistiques que propose de temps à autre Crittercism.

Ce chiffre est assez remarquable quand on regarde tous les changements qu’Apple a apportés au 5s. Le processeur A7 dispose d’une toute nouvelle architecture qui offre la gestion 64 bits et est doté d’un tout nouveau langage d’instructions. Des changements profonds qui apportent forcément son lot de bogues.

La performance est d’autant plus intéressante que l’iPhone 5s fait tourner les apps existantes sans que les éditeurs aient à retoucher leur code. D’autre part, la version 64 bits d’iOS 7, a été conçue sans bêta-test de grande envergure.

Le patron de Crittercism ne se fait pas de soucis d’ailleurs pour la firme de Cupertino. Andrew Levy rappelle qu’à chaque sortie d’un nouveau système d’exploitation, le nombre de crashs repart inévitablement à la hausse. Mais il ajoute qu’Apple est sans doute au courant des soucis de l’iPhone 5s et qu’elle fait toujours un excellent travail quand il s’agit de régler ce genre de problèmes. C’est en tout cas ce que doivent espérer les utilisateurs des logiciels de la "suite" iWork qui sont confrontés souvent à des écrans bleus ces temps-ci.



Étude : iOS 7 sacré meilleure expérience mobile

Une étude conduite par Pfeiffer Consulting rapporte que le tout nouveau système d'exploitation mobile d'Apple est le numéro un en matière d'usage. Samsung et BlackBerry suivent iOS 7 et, dernier au classement, Windows Phone 8 semble être l'OS moins adapté du moment.


Lire la suite



iOS toujours en tête des priorités des développeurs mobiles, mais Android progresse

Un récent sondage Forrester montre une fois encore qu'iOS est la priorité numéro un des développeurs d'applications mobiles. Devant Windows Phone et BlackBerry 10, le système d'exploitation mobile d'Apple garde la tête suivi de près par Android.

Pour les développeurs d'applications, iOS reste la priorité. Voici ce que déclare Forrester suite à son dernier sondage. Réalisée auprès de plus de 765 développeurs en Amérique du Nord et en Europe, l'étude fait une nouvelle fois le point sur la situation du marché et place le système mobile d'Apple en tête suivi par Android. Plus d'un tiers (35 %) des sondés visent l'iPhone en premier, contre 27% pour les mobiles Android.

En revanche, malgré cette préférence pour iOS, les résultats de l’enquête témoignent aussi du succès de l'OS de Google. Du fait de sa part de marché écrasante, il y a plus de développeurs qui prévoient de créer une app à un moment ou à un autre sur ce système que sur celui d'Apple.

L'écart n'est pas énorme, mais il reste significatif. Du côté des smartphones, 84% des développeurs se tournent vers Android alors qu'on monte à 77% pour l'iPhone. Le même phénomène est observé lorsqu'il s'agit des tablettes. On constate également que les terminaux Windows RT, BlackBerry 10 et Samsung Bada sont quasiment ignorés.

Pour l'instant, iOS reste donc devant Android aux yeux des développeurs en terme de première intention. La meilleure monétisation des applications est l'argument qui revient le plus souvent, et il faut reconnaitre qu'une grande partie d'entre elles sont d'abord développées pour iOS avant d'être disponibles sur Android. La création pour l'OS de Google demande plus de ressources pour répondre à la fragmentation du marché, explique Natasha Lomas pour TechCrunch. C'est l'éternel problème avec des tailles d'écrans et des versions d'OS qui diffèrent.



Samsung attire davantage de nouveaux utilisateurs de smartphones qu’Apple

Plus que jamais, la guerre sur le marché des smartphones se résume à un face à face entre Apple et Samsung. Une étude réalisée par CIRP parue récemment montrait qu’Apple chipait plus de clients à Samsung que le contraire.

Selon cette étude, 7 % des possesseurs d’un terminal Samsung possédaient auparavant un iPhone. Ils sont 20 % à avoir fait le chemin inverse et être passés d’Android à iOS. Cette étude souligne un autre point connu : la fidélité des utilisateurs iOS. 42 % des possesseurs d’iPhone possédaient auparavant un iPhone.

Comme le montrent les graphiques, Apple attire davantage les utilisateurs de BlackBerry alors que Samsung récupère davantage de personnes ayant eu par le passé des terminaux HTC, Motorola et Nokia.

Ce qui est peut-être le plus gênant dans cette étude pour Apple, c’est que Samsung attire davantage de nouveaux venus aux smartphones. 37 % des nouveaux venus aux smartphones ont opté pour un Samsung contre 26 % pour Apple. C’est certainement dans cette optique justement que l’iPhone low-cost a été conçu. Et sans surprise, Samsung attire davantage les utilisateurs ayant des revenus modestes qu’Apple comme le montre ce graphique.

L’étude en question a été réalisée aux États-Unis entre juillet 2012 et 2013. Durant cette période, chaque trimestre, 500 personnes ayant acheté un téléphone portable ont été interrogées par l’institut d’études.

[Via : Fortune]

Sur le même sujet :
- La deuxième vague d'équipement en smartphones débute en Europe



Les Américains sont plus satisfaits du Motorola Atrix HD que de l'iPhone 5

Le Motorola Atrix HD ainsi que trois autres smartphones Android sont devant l'iPhone 5 dans une enquête de satisfaction menée par OnDevice Research auprès de 94 000 Américains. Les votants devaient attribuer une note sur 10 à leur appareil, 10 signifiant qu'ils sont très satisfaits de leur produit, et 1 pas du tout satisfaits.

Le terminal de Motorola, qui est offert par certains opérateurs à la souscription d'un abonnement, a une note de 8,57/10 tandis que l'iPhone 5 écope d'un 8,23. Le Motorola Droid Rasr M, le HTC Rezound et le Samsung Galaxy Note 2 font tous un peu mieux que le dernier téléphone d'Apple.

Si on se concentre sur le classement des constructeurs, Apple s'arroge la première place (7,72/10), coiffant au poteau Google (7,68) avec sa gamme Nexus. Samsung est dernier avec 6,15/10 de satisfaction.

L'étude met par ailleurs en avant le fait que les utilisateurs ayant un abonnement 4G se disent plus satisfait en moyenne de leur terminal et de leur opérateur par rapport aux abonnés à la 3G.


Motorola Atrix HD

Au Royaume-Uni, où 52 000 personnes ont été interrogées, l'iPhone 5 reçoit quasiment la même note (8,21). Il est en revanche classé deuxième, derrière le HTC One X. On trouve dans un mouchoir de poche derrière l'iPhone 5 le Galaxy Note 2, le Galaxy S III Mini et le Galaxy S III.


Dans une étude menée en France fin 2012, les utilisateurs de smartphone Android étaient 95 % à déclarer être satisfaits de leur terminal. Ceux qui avaient possédé un iPhone auparavant l'étaient tout autant (lire : Android : les ex-possesseurs d'iPhone sont satisfaits à 93 %).