Mozilla



Quand le directeur marketing de Mozilla joue les modèles pour Apple [MAJ]

Vous vous êtes déjà demandé qui étaient les gens qui figuraient sur les écrans des iPhone et iPad mis en avant par Apple sur son site et ses publicités ? TechCrunch révèle que l'un de ces modèles est le directeur marketing de Mozilla.

[MAJ : communiqué de Mozilla à la fin de l'article]

Pete Scanlon, sur l'iPhone 5c rose - Clic pour agrandir

Pour mieux saisir l'incongruité, il faut peut être renverser la situation et imaginer Phil Schiller apparaître dans une publicité pour Firefox OS. Ça ferait un peu bazar. TechCrunch a mené une petite enquête pour comprendre comment il était possible que la bouille de Pete Scanlon soit présente sur les images promotionnelles d'Apple (sur la page design de l'iPhone 5c et sur la page des fonctions d'iOS 7).

Il se trouve que la femme de Scanlon est une créative freelance qui, en plus de travailler sur Firefox OS, a un contrat avec Apple comme modèle. Ce contrat s'applique à toute sa famille ; c'est ainsi que Scanlon, ainsi que ses enfants, sont visibles sur le matériel publicitaire d'Apple.

Clic pour agrandir

Interrogés, Mozilla, Pete Scanlon et Apple n'ont pas encore réagi à l'article de TechCrunch.

Quant aux autres modèles qui apparaissent sur les images promotionnelles, Apple va parfois les chercher en interne. Afin de préserver (un peu) la confidentialité de ses employés, la firme n'associe pas leur nom à leur photo. Pour autant, elle n'invente pas non plus de nouveaux noms, elle les intervertit seulement.

Dans l'image de l'iPad où apparait Scanlon, l'email est destiné à un certain Matthew Reiff... qui est responsable du contenu du site d'Apple. Seule exception à ces véritables noms de personnes, le fameux John Appleseed, personnage emblématique des États-Unis qui n'est plus de ce monde depuis longtemps.

[MAJ 15/04 à 16h30] : Mozilla nous a envoyé un communiqué pour préciser certains points de l'article de TechCrunch :

Les photos ont été prises avant que Pete Scanlon ne devienne directeur marketing. Les photos ont été prises pendant les vacances de Scanlon. Ni lui ni sa famille ne sont des modèles professionnels. Ils ont été approchés par une entreprise de casting qui représentait un client anonyme. Avec l'assurance que les photos ne seraient pas utilisées pour promouvoir des produits dangereux, Scanlon a signé un contrat avec l'agence. Les dirigeants de Mozilla étaient au courant de la présence de Scanlon quand les photos ont été utilisées pour la première fois à la fin de l'année dernière. Mozilla ne restreint pas les activités externes de ses employés tant qu'elles n'entrent pas en conflit avec leurs responsabilités. Le directeur marketing n'a pas participé à de nouvelles séances photo depuis sa prise de fonction.

Scanlon a par ailleurs précisé que ni lui ni sa femme n'avaient passé de contrat avec Apple pour ces photos.



Mozilla veut vendre des smartphones à 25 $

25 $, c’est le prix que coûteront les smartphones Firefox OS les moins chers, si Mozilla réussit son pari. La fondation s’est associée à Spreadtrum pour concevoir des modèles de smartphone d’entrée de gamme sur lesquels les fabricants pourront apposer leur logo.

L'Alcatel Fire S, un des nouveaux smartphones Firefox S de milieu de gamme présentés aujourd'hui.
L'Alcatel Fire S, un des nouveaux smartphones Firefox S de milieu de gamme présentés aujourd'hui.

Ces appareils seront conçus autour du SC6821, le système-sur-puce de Spreadtrum qui prend en charge les réseaux EDGE et 3G (mais pas 4G LTE), le Wi-Fi, le Bluetooth et la radio FM. Leur écran ne dépassera pas 3,5 pouces de diagonale et 320 x 480 px de définition : on parle de modèles d’entrée de gamme destinés aux marchés émergents.

Mozilla va par ailleurs se lancer dans douze nouveaux pays d’ici l’été : l’Argentine, le Costa Rica, le Salvador, l’Allemagne, l’Équateur, le Guatemala, le Nicaragua et Panama avec Telefonica, ainsi que la Croatie, la Macédoine, le Monténégro et la République tchèque avec Deutsche Telekom. De nouveaux téléphones y seront proposés, et pour la première fois une tablette.

L’Alcatel Fire 7, c’est son nom, est une tablette 7 pouces 960 x 540 px avec un processeur bicœur 1,2 GHz. Elle sera accompagnée par trois nouveaux smartphones, notamment le Fire S qui est le premier modèle Firefox OS compatible avec les réseaux 4G LTE (4,5 pouces 960 x 540 px, quad-core 1,2 GHz, NFC). ZTE a de son côté présenté deux nouveaux modèles, dont l’Open C à écran 4 pouces 800 × 480 px et processeur bicœur 1,2 GHz.

Tous ces appareils tournent sous Firefox OS 1.3, la nouvelle version du système mobile de Mozilla qui intègre la recherche d’EverythingMe. Sans rivaliser avec l’iPhone ou le futur Galaxy S5, Mozilla monte donc légèrement en gamme… tout en se renforçant encore plus dans l’ultra-bas de gamme. Ne lui reste qu’à percer, ce qu’elle n’a toujours pas prouvé qu’elle pouvait faire.



Tablette Firefox OS : Mozilla détaille ses caractéristiques

Les tablettes fonctionnant sous Firefox OS seront à l'image des smartphones de Mozilla, low-cost. Asa Dotzler, en charge de la communauté de la fondation, a détaillé les caractéristiques techniques du premier appareil du programme Firefox OS pour tablettes :

  • processeur Quad-Core 1.0 GHz (ARM Cortex A7) avec une puce graphique PowerVR SGX544MP2
  • 2 Go de RAM DDR3
  • 16 Go de stockage
  • écran 10,1 IPS 1 280 x 800 pixels
  • caméras 2 MP et 5 MP
  • Wi-Fi 802.11b/g/n
  • lecteur de carte Micro SD, port Micro USB
  • GPS, Bluetooth et gyroscope
  • batterie 7 000 mAh
  • 267 x 171 x 9.7mm 580g

Pas d'écran à très haute définition donc, mais l'utilisation de la technologie IPS plutôt que TN laisse espérer un écran convenable. Il faudra voir si le jeune système arrive à tirer correctement parti des quatres cœurs du processeur pour offrir de bonnes performances. Cette tablette fabriquée par Foxconn semble être faite entièrement en plastique. Un choix logique pour proposer un terminal peu cher visant les marchés émergents, la stratégie actuelle de Mozilla.

Des développeurs recevront cette tablette de référence pour participer à l'adaptation de Firefox OS sur grand écran. Il n'y pas de date de commercialisation avancée.

Sur le même sujet :



Firefox OS partout et nulle part

Mozilla a profité du CES 2014 pour annoncer plusieurs partenariats visant à intégrer Firefox OS dans divers types d'appareils. Il faudra toutefois attendre plusieurs mois, le temps que le système murisse, pour voir le fruit de ces collaborations.

Mozilla voit grand pour Firefox OS, qui sera intégré prochainement à des téléviseurs Panasonic. La fondation et le fabricant nippon ont annoncé conjointement un partenariat sur le développement et la promotion du jeune système dans les téléviseurs connectés. Le discours de Mozilla est connu : proposer une plateforme ouverte reposant exclusivement sur des technologies web (HTML5, WebAPI).

Les contours de cette collaboration sont encore flous. Il n'y a ni produit concret annoncé pour le moment, ni même d'échéance. Les deux partenaires annoncent tout juste que l'expérience pourra être personnalisée et que du partage d'écran pourrait être de la partie.

Firefox OS 1.0

Entre les smartphones — de nouveaux modèles ZTE sortiront cette année — et les téléviseurs, il y a les tablettes. La fondation vient justement de lancer un programme visant à adapter rapidement Firefox OS à ce type de produits. Des contributeurs recevront des tablettes de référence pour aider au développement du système. Ces appareils, fabriqués notamment par Foxconn, disposeront des caractéristiques techniques suivantes : écran 10" 1280×800, 2 Go de RAM, 16 Go de stockage. Le processeur n'est pas mentionné, mais on peut s'attendre à un composant d'entrée de gamme, comme le veut le placement du système à l'heure actuelle.

APC Paper

Enfin, le constructeur VIA commercialise un mini ordinateur équipé du système libre à destination des développeurs. Vendu 99 $ (73 €), ce mini PC qui prend la forme d'un livre intègre un processeur ARM Cortex-A9 800Mhz, 512 Mo de RAM, 4 Go de stockage. Au niveau de la connectique, on recense, un port HDMI, deux USB 2.0, un microUSB, une sortie audio et un port Ethernet. D'autres produits de ce genre sont à venir.

Sur le même sujet :
- Test du ZTE Open et de Firefox OS



Samsung et Mozilla réunis autour d'un moteur de navigateur web pour Android

Samsung et Mozilla vont travailler de concert au portage sur processeurs ARM et Android du langage de programmation Rust et du moteur de rendu HTML Servo, aujourd'hui sur x86. Ces deux projets étaient conduits jusque-là par la fondation Mozilla depuis plus d'un an.

Mozilla rappelle que l'objectif avec Servo est de mettre au point un moteur de nouvelle génération pour les navigateurs web. Capable de tirer pleinement profit des architectures multicoeurs et d'améliorer la sécurité et la stabilité en isolant les principales actions du logiciel les unes des autres. Rust, pour sa part, est un langage de programmation dérivé du C++ et destiné aux applications Internet. Il approche de sa première version stable.

Il s'agit de projets open source dans les deux cas et Mozilla a toujours pris soin de souligner que Servo lui permettait de tester de nouvelles approches techniques. Il n'y a pas à ce jour de volonté de remplacer Gecko dans Firefox. Le navigateur de Mozilla n'est d'ailleurs jamais cité dans le communiqué.

Samsung va épauler Mozilla dans ces travaux et les deux partenaires vont, dans le courant de l'année, « s'intéresser de plus en plus aux opportunités sur les plateformes mobiles ». Il n'est pas fait état des projets de Samsung dans ce rapprochement technique.

Mais au vu de la manière dont le coréen s'émancipe progressivement des logiciels et services de Google sur ses terminaux, on ne peut manquer d'y voir une menace à terme pour Chrome. Et plus largement, puisqu'il s'agit de concevoir un moteur, c'est WebKit aujourd'hui dominant sur les mobiles via Safari/iOS et Chrome/Android qui est sans aucun doute dans le viseur de Samsung.

Une initiative qui rappelle celle d'Apple lorsqu'elle avait jeté son dévolu sur le moteur libre KHTML pour concevoir Safari/WebKit et prendre le large, loin de Microsoft qui lui fournissait Internet Explorer sur Mac.



Mozilla : (toujours) aucun plan pour Firefox iOS

Mozilla a répété son refus de proposer une version de Firefox pour iOS qui utiliserait WebKit plutôt que son moteur de rendu Gecko. Lors d'une conférence durant le festival SXSW au Texas, Jay Sullivan, vice-président produit chez Mozilla a réitéré cette position. Apple, on le sait, n'autorise la présence d'autres navigateurs web sur l'App Store qu'à la seule conditions qu'ils utilisent le moteur WebKit.

La déception de la fondation devant le ralliement d'Opera à WebKit ne laissait guère d'illusions sur un changement de position. Pourtant, l'été dernier, un prototype très préliminaire d'un navigateur avec WebKit avait été montré sur la tablette d'Apple (lire Retour sur "Junior" alias Firefox pour iPad).

Mais ce projet n'a pas été suivi d'effets et Mozilla a mis les bouchées doubles pour développer Firefox sur Android et créer son propre OS mobile (lire Pourquoi Firefox OS : interview de Tristan Nitot).

Dans le cadre de cette conférence, Jay Sullivan a estimé qu'en limitant le choix de navigateurs basés sur d'autres moteurs, Apple ne faisait en définitive que malmener ses clients. CNET raconte alors que le responsable de Mozilla a demandé à l'assistance de lever la main pour savoir qui était sur iOS, avec à la clef une majorité de bras en l'air. Mais à la question de savoir combien parmi ces utilisateurs pensaient qu'ils souffraient de cette politique d'Apple « quelques mains seulement se sont levées ».



Mozilla lance Firefox OS en Europe et en Amérique du Sud

La presse mondiale s’est donné rendez-vous à la conférence de presse de Mozilla, à la veille de l’ouverture des portes du Mobile World Congress 2013. La fondation y a annoncé le lancement de Firefox OS dans neuf pays dès cet été.

À partir du début de l’été donc et d’ici la fin de l’année, des téléphones Firefox OS seront disponibles en Espagne, au Brésil, en Colombie, en Hongrie, au Mexique, au Monténégro, en Pologne, en Serbie et au Venezuela. La cible de Mozilla est claire : des marchés émergents (Brésil, Pologne…) et/ou contraints économiquement (Espagne…) où se trouve le prochain milliard d'humains connectés.

La première vague de téléphones sous Firefox OS reflète ce choix : les modèles présentés par Alcatel (One Touch Fire), ZTE (Open), LG et Huawei se positionnent sur le bas et le milieu de gamme. Tous utilisent des puces Snapdragon : Qualcomm a travaillé main dans la main avec Mozilla. Il n’y a aucun concurrent à l’iPhone ou au Galaxy S III sous Firefox OS, un choix stratégique qui permet aussi à Mozilla de ne pas affronter directement iOS et Android.

Tristan Nitot (évangéliste Mozilla) : « il faut proposer quelque chose aux marchés émergents, ce n'est pas un iPhone à 800 € qui va s'en charger. »

Avec Firefox OS vient le Firefox Marketplace, sa boutique d’apps. Les app Firefox OS — celles des développeurs tiers comme celles proposées par défaut — ne sont ni plus ni moins que des webapps. Mais elles peuvent utiliser toutes les ressources matérielles de l’appareil et stocker des données en local pour fonctionner hors connexion.

Là encore, Mozilla s’est entourée de nombreux partenaires : Nokia fournit les données de la solution de cartographie intégrée, EA proposera plusieurs jeux dans le Marketplace. Mais le Firefox Marketplace ne sera pas le seul catalogue d’apps pour Firefox OS : les développeurs peuvent distribuer eux-mêmes leurs apps et les opérateurs pourront proposer leurs propres boutiques avec leur propre solution de facturation.

Un modèle hybride, et Mozilla essaye d’hybrider les apps et le web. Le champ de recherche de Firefox OS va chercher à la fois dans vos apps installées, dans le Marketplace et sur le web. Vous cherchez des informations sur les Oscars ? Vos apps apparaissent, comme celles que vous n’avez pas installées et qui sont pertinentes et des résultats du web.

Si vous choisissez une app que vous n’avez pas installée, celle-ci se lancera instantanément, sans installation préalable, comme si elle n’était rien d’autre qu’un site web. Mozilla ne se contente donc pas de dupliquer les systèmes existants, mais se fait force de proposition — et espère que les consommateurs la remarqueront.



Mozilla investit dans Everything.me en vue de Firefox OS

La fondation Mozilla a fait part aujourd'hui de son investissement dans Everything.me, une entreprise qui a réalisé une application iOS permettant de profiter facilement de web apps de nombreux sites.

Everything - Apps from the Cloud by Everything.me [2.1.588 – US – Gratuit – Doat Media Ltd] imite le springboard de l'iPhone mais affiche exclusivement des web apps à la place d'applications natives. Les web apps, qui sont classés par catégories, s'ouvrent directement dans Everything.me.

Firefox OS à gauche, l'application Everything.me sur iOS à droite

Everything.me intègre également une sorte de mini réseau de partage de captures d'écran qu'il est possible de réaliser grâce à un bouton Snap placé en bas de l'interface. L'application est plutôt bien réalisée, mais, à moins d'utiliser un grand nombre de web apps, son intérêt sur iOS reste à démontrer puisqu'il est possible de placer sur le springboard des web apps (en passant par Safari).

Pour en revenir à Mozilla, la fondation explique qu'Everything.me va jouer un rôle important dans l'expérience utilisateur de Firefox OS, son système d'exploitation basé exclusivement sur des technologies web. Une collaboration somme toute logique pour rendre l'intégration de web apps à l'OS de façon élégante. Les premiers smartphones sous Firefox OS devraient arriver début 2013.



La boutique de Firefox Mobile OS se dévoile un peu

Une poignée de captures d'écran de la future boutique d'application de Firefox Mobile OS est arrivée entre les mains d'Engadget. Baptisée Firefox Marketplace, elle présente une interface assez sobre, avec d'une part des catégories d'apps et ce qui semble être une petite sélection. L'interface a évolué depuis sa première sortie au début de l'année, où elle mettait surtout en avant des applications.

Les autres captures n'apportent que peu d'informations, il s'agit essentiellement de panneaux d'informations ou de réglages. Ces apps, comme l'OS mobile de Mozilla sont écrits en HTML5.

Les premiers terminaux fonctionnant avec Firefox Mobile OS (qui est d'abord adapté aux puces de type ARM, en particulier les Snapdragon de Qualcomm) arriveront début 2013, d'abord au Brésil, annonçait Mozilla début juillet, avec l'opérateur Téléfonica et les fabricants ZTE et TCL (Alcatel).



Firefox Home s'arrête et quitte l'App Store

Mozilla a retiré son utilitaire Firefox Home de l'App Store, deux ans après son entrée. Un départ volontaire, explique son développeur qui entend porter tous ses efforts sur d'autres projets. Le code source est néanmoins laissé à disposition.

À défaut de pouvoir utiliser son moteur de rendu et de construire un Firefox pur jus sur iOS, cette petite application assurait la synchronisation des signets avec le navigateur sur PC. Une manière de les avoir toujours avec soi, quitte à les ouvrir ensuite dans Safari Mobile.

Mozilla dit réfléchir à d'autres moyens de figurer sur iOS, mais rien de plus. Aucune mention par exemple n'est faite du prototype d'un Firefox pour iPad bâti sur WebKit (lire Retour sur "Junior" alias Firefox pour iPad).

La fondation Mozilla n'est pas en manque de chantiers sur les plateformes mobiles, avec en particulier Firefox pour Android et son OS pour smartphones.

Sur le même sujet :
- Firefox Home en VF et avec moteur de recherche

Tags: