Rim



RIM évoque l'ouverture de BlackBerry 10 à licence

Thorsten Heins

Thorsten Heins, le CEO de RIM, a pour la première fois non seulement évoqué mais aussi détaillé la manière dont BlackBerry 10 serait licencié à d'autres fabricants. Dans une interview accordée au Telegraph, il conditionne presque le lancement de BB 10 au fait qu'un fabricant le licencie :

Nous ne pouvons réaliser les économies d'échelle nécessaires pour concurrencer ceux qui sortent 60 appareils par an. […] Pour fournir BlackBerry 10, nous devons chercher à le licencier à quelqu'un capable de le faire à un tarif plus abordable que nous.

L'insuccès du fabricant canadien ces derniers mois rogne sur ses marges : à mesure que les volumes de vente et donc de production diminuent, le prix unitaire des composants augmente. Licencier BB 10 permettrait à RIM de se concentrer sur le logiciel et de réduire ses coûts.

Heins détaille une manière de le faire semblable à la stratégie de Microsoft avec Windows Phone, du moins si des fabricants tiers montraient leur intérêt pour BB 10 :

Vous pourriez imaginer que nous concevrions un modèle de référence, et que les autres le fabriquent — cela pourrait être un BlackBerry ou quelque chose d'autre basé sur la plateforme BlackBerry.

Le CEO de RIM concède néanmoins n'en être qu'au stade des options : alors que BB 10 doit sortir début 2013, la stratégie du fabricant n'est toujours pas arrêtée. Pendant ce temps, l'hémorragie se poursuit.



RIM : départ du fondateur du studio de design TAT

RIM voit partir Hampus Jakobsson, le fondateur de TAT (The Astonishing Tribe), cette société suédoise née en 2002 et achetée pour ses compétences en design d'interface. On était alors en décembre 2010, RIM cherchait déjà à rajeunir son système d'exploitation et à préparer la sortie de la PlayBook. L'équipe de TAT s'occupe en premier lieu du prochain OS BlackBerry 10.

Avant de rejoindre RIM avec un peu moins de 200 employés, TAT avait travaillé sur la première interface d'Android et eu comme clients Sony Ericsson, Samsung, Nokia ou Motorola.

Jakobsson occupait le titre de responsable des partenariats sur la zone EMEA, il avait pour mission de trouver des technologies ou des gens intéressants pour RIM. Dans le tweet qui suit l'annonce, toujours sur Twitter, de son départ, il ne fait aucune allusion à la situation de RIM. Il se décrit comme quelqu'un dont le tempérament le pousse plutôt vers l'univers des startups, et il entend en créer une nouvelle.

Fin juin, RIM avait annoncé qu'il repoussait encore la sortie de BlackBerry 10 au premier trimestre 2013, au lieu de le commercialiser pour les fêtes de cette fin d'année.

[via N4BB & BGR]

Sur le même sujet :
- Un aperçu vidéo de BlackBerry 10
- RIM rachète TAT et ses designers d'interfaces

Tags:


BlackBerry 10 aura son FaceTime

Le CEO de RIM Thorsten Heins a confirmé que BlackBerry Messenger dans BlackBerry 10 disposera d'une fonction d'appel vidéo. Alors qu'Apple a calqué le fonctionnement d'iMessage sur BBM, RIM intégrera un système similaire à FaceTime — la réponse du berger à la bergère.

chat-rim

Lors de la réunion annuelle des actionnaires, Heins a expliqué que BlackBerry Messenger serait un point clef de la promotion de BlackBerry 10 lors de son lancement début 2013. Alors que ses prédécesseurs étaient prêts à licencier cette plateforme de communication et à notamment la décliner sur iOS et Android, Heins compte bien en réserver l'usage exclusif à RIM.

Les fonctions de ce service qui a fait une partie du succès des BlackBerry ont été renforcées au fil du temps, les images, clips audio et vidéo s'étant ajoutés aux messages textuels. Les appels vidéo sont une étape logique, même si les opérateurs n'apprécieront pas forcément de voir une deuxième plateforme majeure intégrer un service de visioconférence gratuite (ou même trois si l'on compte les Hangouts de Google+ dans Android).



Le CEO de RIM dans le déni le plus total

« Il n'y a aucun problème avec la société telle qu'elle existe aujourd'hui » : c'est l'incroyable aveu de déni de Thorsten Heins, le CEO de RIM. Alors que le fabricant des BlackBerry a repoussé la commercialisation de sa nouvelle plateforme à 2013, se sépare d'une partie de sa masse salariale et perd de l'argent et des parts de marché, le nouveau CEO de la société assure que le pire est passé.

Dans une tribune dans le Globe and Mail, Heins assure que RIM est désormais sur la pente ascendante : « RIM n'est pas finie. RIM est au début d'une transition dont nous pensons qu'elle va changer une nouvelle fois la manière dont les gens communiquent. » D'aucuns diront que la société canadienne est plutôt au pied du mur, mais le nouveau CEO est persuadé d'avoir réglé tous les problèmes depuis son arrivée : « je ne parle pas de la société telle qu'elle était il y a six mois par exemple, lorsque j'ai pris la direction. Je parle de la société dans son état actuel. » Jim Balsillie et Mike Lazaridis, qui ont construit RIM et son succès, apprécieront de se voir ainsi rayés des livres d'histoire.

Le déni, dont on dit qu'il est la première étape du deuil psychologique, est à peine tempéré par l'acceptation du fait que la situation de RIM sur le marché américain est particulièrement délicate. Il semble néanmoins réel : on a du mal à croire Heins lorsqu'il dit que « RIM n'ignore pas le monde, et n'est pas non plus engagée dans une spirale de la mort » juste après avoir rabâché que la société était au milieu d'une transition dont la conclusion logique était le succès. On ne peut qu'admirer l'optimisme du CEO de RIM, alors que certains auraient déjà lâché l'éponge ; reste qu'il doit encore faire ses preuves, et le retard de BlackBerry 10 ne joue pas à son avantage.

[Via Reuters]

Tags: ,


La feuille de route de RIM pour 2013

RIM jouera son destin en 2013, du moins si ses concurrents lui en laissent le temps. Alors que la commercialisation de BlackBerry 10 est repoussée au début de l'année prochaine, BlackBerryOS s'est procuré la feuille de route matérielle du fabricant canadien pour 2013 : elle comporte deux téléphones, une tablette, et deux appareils supplémentaires.

skitched

Elle confirme que le lancement de BlackBerry 10, au premier trimestre 2013, se fera le long de deux axes. Le téléphone connu sous le nom de code de « London » sera le fer de lance de la série L de téléphones à grand écran tactile. Le « Nevada », lui, inaugurera la série N de téléphones à clavier physique au format BlackBerry plus classique. Deux appareils supplémentaires, le Nashville et le Naples, seraient lancés à l'été puis à l'automne : si l'on suit la logique de RIM, ils devraient faire partie de la série N, ce qui veut dire que le smartphone à clavier physique restera le modèle prédominant de BlackBerry.

Il n'est néanmoins pas certain qu'il s'agisse de téléphones, et ces noms de code pourraient en fait cacher des tablettes. Des tablettes RIM, il y en aura d'ailleurs deux de plus d'ici l'an prochain. La première, fin 2012, sera la version 4G de la BlackBerry Playbook. Toutes les versions de cette tablette 7" pourront passer à BlackBerry 10" d'ici la mi-2012. À l'automne, RIM présentera une tablette 10", pour le moment connue sous le nom de Blackforest — elle pourrait embarquer 128 Go de stockage.



RIM : des sorties de secours difficiles à prendre

Partenariat avec Microsoft, revente ou licence de certains actifs, les potions pour tenter de relever RIM sont amères. Alors que le groupe canadien a de nouveau annoncé de mauvais résultats, Reuters se fait l'écho de différentes options sur la table du conseil d'administration.

D'après trois sources différentes, RIM a comme première option de suivre la même stratégie que Nokia et d'équiper ses BlackBerry avec Windows Phone. Cela se traduirait par la mort de BlackBerry OS. Hier, RIM a annoncé que la future version 10 n'arriverait pas avant le premier trimestre 2013, au lieu de la fin de cette année (lire RIM s'enfonce et repousse BlackBerry 10 à 2013).

Ces sources de Reuters affirment que Steve Ballmer a plusieurs fois approché RIM pour discuter d'un accord comme celui conclu avec Nokia. Microsoft prendrait aussi des parts dans son nouveau partenaire, participerait aux dépenses marketing, et il aurait exprimé son intérêt pour des brevets sur des technologies sans-fil. Un tel arrangement réduirait par contre à peau de chagrin l'autonomie dont jouit aujourd'hui RIM. Le conseil d'administration préfèrerait donc voir les efforts se poursuivre sur le développement de BlackBerry 10.

Une autre option consiste à capitaliser sur les ressources de l'entreprise en les ouvrant à d'autres ou en les revendant. Le nouveau patron de RIM, Thorsten Heins, a hier encore déclaré que des réflexions étaient en cours sur la stratégie d'ouverture à conduire, et qu'il était ouvert à l'idée de licencier son système d'exploitation (encore faut-il trouver des candidats à la licence pour un système pas encore finalisé lorsqu'on a en face de soi Android et Windows Phone…).

En avril dernier, il avait été révélé que l'un des deux ex-PDG de RIM, Jim Balsillie, avait soumis l'idée d'ouvrir le réseau de communications privé du groupe à des opérateurs.

Le service de messagerie BBM aurait par exemple pu être décliné sur d'autres OS mobiles, moyennant finances. Ensuite, les opérateurs dont les réseaux cellulaires sont déjà branchés sur celui de RIM, auraient pu utiliser cette infrastructure supplémentaire et proposer d'autres forfaits peut-être plus économiques avec quelques services Internet resserés autour de l'accès aux réseaux sociaux et à la messagerie instantanée.

RIM aurait été jusqu'à développer son client BBM pour iOS et Android, il aurait aussi évalué le scénario d'une vente de ce réseau. Mais l'ambition de Balsillie se heurta à l'opposition de la nouvelle direction et du conseil, lesquels préféraient tabler sur la nouvelle génération de BlackBerry et d'OS.

Tags:


RIM s'enfonce et repousse BlackBerry 10 à 2013

Il faudra attendre le premier trimestre 2013 pour voir arriver le premier smartphone équipé de BlackBerry 10. Sur fond de (nouveaux) mauvais résultats et d'annonces de licenciements, RIM a révélé que son futur téléphone et son OS refait de neuf ne seraient pas prêts pour cette fin d'année. RIM va donc aussi passer à côté de la très importante période des achats de Noël.

Le groupe canadien affiche pour son premier trimestre fiscal 2013 un chiffre d'affaires de 2,8 milliards de dollars (-43% sur le même trimestre de 2012) et des pertes de 518 millions de dollars (695 millions de bénéfices il y a un an). Ce trimestre en suit un qui présentait une même tendance à la baisse.

Le fabricant a écoulé auprès de ses distributeurs 7,8 millions de smartphones et à peine 260 000 tablettes Playbook. Le développement de BlackBerry 10 se poursuit, mais RIM concède que l'ajout de certaines fonctions clefs a pris plus de temps que prévu au vu de l'ampleur du chantier .

Dans le cadre d'un large programme devant conduire à économiser 1 milliard de dollars sur cet exercice fiscal, l'entreprise va licencier 5000 de ses employés avant la mi-2013 (ils sont environ 16 500 actuellement après les 2000 départs de l'été dernier) ; simplifier son organigramme de direction ; ramener de 10 à 3 ses sites externes de production ; externaliser la gestion de son SAV et mieux cibler ses efforts marketing sur les marchés les plus prometteurs.

Enfin, RIM a d'ores et déjà prévenu que le prochain trimestre serait également difficile et qu'il continue à explorer des scénarios pour capitaliser sur certaines de ses technologies.

Sur le même sujet :
- Un aperçu vidéo de BlackBerry 10
- RIM dévoile BlackBerry 10



Deux gammes de smartphones pour BlackBerry 10 ?

Présenté par RIM le 1er mai et prévu pour la fin de l'année, BlackBerry 10 doit faire figure de nouveau départ pour la firme canadienne. Si l'OS a été présenté dans les grandes lignes, le constructeur n'a donné aucun indice sur ce que pourront être les smartphones qui accueilleront BlackBerry 10.

Une première rumeur émerge concernant ces futurs terminaux. Le site N4BB dit avoir pris connaissance de ce qui serait la gamme de produits BlackBerry 10. Il s'agirait en fait de deux gammes : la série L, entièrement tactile, et la série N, dotée d'un clavier physique.

Le premier téléphone de la série L serait doté d'un écran à la définition de 768 x 1280 pixels et à la résolution de 356 dpi, soit un peu plus que l'écran Retina de l'iPhone 4/4S.

Quant à la série N, l'écran du smartphone afficherait une définition de 720 x 720 pixels (un format carré donc) et une résolution de 330 dpi. N4BB croit savoir que le premier BlackBerry série L sortira dans la première moitié du mois de septembre. La famille de smartphones équipés d'un clavier physique serait elle prévue pour début 2013.

Pour les possesseurs actuels de Blackberry, Spotify vient de lancer son application en version finale. L'application est téléchargeable sur le BlackBerry App World.

Sur le même sujet :
- RIM : une scission en deux à l'étude ?



RIM : une scission en deux à l'étude ?

Alors que Research In Motion (RIM) et Nokia dominaient le marché des smartphones il y a quelques années, les temps sont très durs pour les deux constructeurs. Il n'y a pas une semaine ou presque qui passe sans que l'on évoque la vente de la société canadienne (lire : RIM n'est pas à vendre, mais quand même un peu).

Cette fois-ci, selon le Sunday Times, les dirigeants de RIM envisageraient une scission de l'entreprise en deux : la première comprendrait les activités de messagerie du groupe et la seconde la division téléphone. Cette dernière pourrait devenir entièrement indépendante ou être vendue. Les noms d'Amazon et Facebook sont cités.

Mais la stratégie de RIM est très floue, car il semble que le Canadien soit également ouvert à l'idée de se séparer d’autres actifs comme son système de messagerie. Celui-ci pourrait également être ouvert à des sociétés comme Apple ou Google. Encore faudra-t-il les convaincre... Quoi qu'il en soit, tous les moyens sont bons pour remplir les caisses.

La situation de Nokia n'est guère meilleure, Moody's a abaissé la semaine dernière de deux crans la note du finlandais qui est désormais considéré comme une valeur spéculative (lire : Nokia voit sa note dégradée). Là encore, il se murmure que Microsoft pourrait sortir son carnet de chèques le jour où le fruit sera mûr…

Tags: ,


Un aperçu vidéo de BlackBerry 10

Engadget a publié une vidéo de prise en main de BlackBerry 10, le nouvel OS de RIM prévu pour la fin de l'année.

Pour l'heure, BlackBerry 10 est encore loin d'être finalisé. Pas de surprise concernant le clavier virtuel, il fonctionne comme dans la vidéo de présentation de RIM. Le smartphone qu'Engadget avait entre les mains était en développement lui aussi et ne possédait pas de retour haptique. Néanmoins cette absence n'est pas pénalisante selon le site américain pour qui ce clavier est efficace. En revanche, Endgadget émet tout de même un doute sur la capacité de ce clavier virtuel à convaincre les accros aux touches physiques.

BlackBerry 10 se montre déjà très fluide, une bonne nouvelle à ce stade du développement. Un glissement du doigt vers la gauche ramène à l'écran d'accueil composé de quatre aperçus des applications en train de fonctionner. Un second geste vers la gauche affiche la grille des apps installées.

Engadget est enthousiaste à propos des notifications qui sont accessibles sans pour autant quitter l'application en cours d'utilisation. Il suffit de tirer une notification pour l'afficher puis la relâcher pour la faire disparaître.

RIM n'a en revanche donné aucun autre détail concernant BlackBerry 10. Ni date de sortie précise, ni terminaux pour cet OS crucial pour l'avenir de l'entreprise canadienne.