Fermer le menu

fragmentation

Toute l'actualité sur fragmentation

Lollipop déballé par moins de 0,1 % des utilisateurs Android

| 08/01/2015 | 15:39 |  

Près de deux mois après sa sortie, Lollipop se fait toujours rare dans les terminaux Android. Moins de 0,1 % des appareils qui se sont connectés la semaine dernière à Google Play étaient équipés de cette nouvelle version. KitKat est la mouture la plus installée (39,1 %), suivie par les différentes versions de Jelly Bean. Gingerbread, qui remonte à fin 2010, représente toujours 7,8 % des connexions.

Lollipop a été lancé avec les Nexus 6 et Nexus 9 début novembre. Le 12 novembre, Google mettait en ligne les images pour les autres Nexus et commençait le déploiement over the air. La mise à jour a été relativement rapide pour ces appareils donc, mais comme toujours le processus est beaucoup plus long pour les terminaux des fabricants tiers (lire : L'anatomie d'une mise à jour d'Android en une longue image). Seulement quatre jours après sa sortie, iOS 8 représentait 46 % des connexions sur l'App Store.

Alors qu'Apple aime bien titiller Google sur la vitesse d'adoption de son système, ce dernier a répliqué cet été que 93 % des utilisateurs d'Android utilisaient la dernière version de Google Play Services.

Android n'est en effet pas monobloc comme iOS. La plupart des applications Google sont disponibles sur Google Play et de plus en plus d'API sont diffusées via Google Play Services, une brique indépendante du système. Ainsi, même sans Lollipop, on peut toujours profiter des dernières versions des applications.

C'est ce qu'a récemment montré Ars Technica. Le site a pu installer facilement les dernières moutures de Google Play Music, Hangouts, YouTube et d'autres apps sur un smartphone équipé d'Android 2.3.

Tout ne fonctionne pas néanmoins. Chrome et Inbox requièrent par exemple Android 4.0. Sans compter que des fonctions importantes sont encore liées au système. Lollipop améliore grandement les notifications, l'autonomie et les performances, entre autres.

> Accéder aux commentaires

iOS 8 adopté plus lentement qu'iOS 7

| 06/10/2014 | 14:14 |  

L'adoption moins rapide d'iOS 8 par rapport à son prédécesseur se confirme. Disponible depuis presque trois semaines maintenant, iOS 8 est installé sur 37 % des iPhone, iPad et iPod touch monitorés par Fiksu, qui fournit aux développeurs des outils statistiques. Au bout du même laps de temps, iOS 7 et iOS 6 avaient été, eux, installés sur 57 % des terminaux iOS.

Cliquer pour agrandir

Il faut bien garder en tête que ces chiffres concernent uniquement les appareils surveillés par Fiksu. Apple, qui dispose de statistiques plus globales (connexions à l'App Store), communique sur une adoption d'iOS 8 à hauteur de 46 % au 21 septembre. Il n'en reste pas moins que les mesures de Fiksu indiquent bien que le dernier système est installé moins rapidement par les utilisateurs. Contrairement à l'année dernière, Apple n'a d'ailleurs pas précisé l'adoption d'iOS 8 dans son communiqué de presse annonçant les ventes d'iPhone 6, puisque le chiffre était inférieur à iOS 7.

Cette propagation moins rapide peut s'expliquer par l'ajout de nouveautés moins visibles au premier coup d'œil (mais pas moins importantes) que le ravalement de façade d'iOS 7.

À l'inverse, l'iPhone 6 a démarré en trombe. Il représente 3,7 % des terminaux monitorés par Fiksu 17 jours après son lancement, alors que l'iPhone 5s faisait seulement 1,65 % l'année dernière.

Cliquer pour agrandir

> Accéder aux commentaires

iOS 7 utilisé sur 90 % des iPhone, iPad et iPod touch

| 15/07/2014 | 12:45 |  

Apple a mis à jour ce week-end son graphique sur la fragmentation de son système d'exploitation mobile. iOS 7 est maintenant utilisé sur 90 % des terminaux iOS. C'est trois points de plus qu'au printemps. Apple prend en compte tous les appareils qui se sont connectés à l'App Store lors de la deuxième semaine de juillet.

On ne peut pas évoquer la fragmentation d'iOS sans parler de celle d'Android. Les derniers chiffres de Google montrent que KitKat, sorti un mois et demi après iOS 7, est utilisé sur 17,9 % des appareils au robot vert.

Mais cette statistique n'est pas suffisante pour vraiment rendre compte de la fragmentation d'Android. Contrairement à iOS qui est un seul bloc, Android repose aussi énormément sur Google Play Services, une brique logicielle primordiale mise à jour indépendamment du système. Et puisqu'elle est indépendante, elle n'a pas à passer un long processus de validation et est donc déployée beaucoup plus rapidement. Ainsi, la dernière version de Google Play Services est utilisée par 93 % des possesseurs de terminaux Android.

Alors est-ce qu'Android est moins fragmenté qu'iOS ? Non plus, car même si Google fait maintenant passer une bonne partie des API dans Google Play Services — et réduit considérablement la fragmentation —, il reste toujours quelques nouveautés qui sont rattachées au système.

> Accéder aux commentaires

La fragmentation d’Android, de l’histoire ancienne ?

| 08/07/2014 | 17:00 |  

La sempiternelle question de la fragmentation va-t-elle devenir un nouveau sophisme, une reductio ad fragmentum dont Apple use et abuse ? Si l’on en croit les quelques données publiées par Google et le ressenti des développeurs, c’est peut-être déjà le cas.

L'illustration classique de la fragmentation des formats d'appareils Android. Image OpenSignal, 2013.
L'illustration classique de la fragmentation des formats d'appareils Android. Image OpenSignal, 2013.

Fragmentation : « ce mot veut tout dire, ce mot ne veut rien dire », s’énervait Dan Morrill… en 2010 déjà. Malgré les dénégations de l’ingénieur travaillant sur Android, la fragmentation n’était à l’époque pas « un mythe » : il s’agissait d’un véritable problème de compatibilité des APIs et de format des appareils Android.

Mais depuis, Google a ralenti le rythme de développement d’Android, et il n’y a plus grand monde pour fabriquer des smartphones à clavier physique ou écrans carrés. De fait, ramener Android à la fragmentation est aujourd’hui aussi pertinent que de disqualifier Microsoft parce qu’elle a commis Internet Explorer 6.

Même parmi les développeurs iOS, on admet volontiers que Google a corrigé le tir. De ce point de vue, l’expérience de Russell Ivanovic, dont le podcatcher Pocket Casts est une référence aussi bien sur iPhone que sur Nexus 5, est instructive. Son application iPhone est déclinée en deux formats : un pour les écrans 3,5 pouces, un pour les écrans 4 pouces. Les ressources pour les écrans 3,5 pouces doivent être exportées dans deux définitions (non-Retina/Retina), mais cela ne change rien au travail général.

La situation est aujourd’hui très similaire côté Android : pour couvrir les dix appareils les plus populaires chez ses clients, et la plupart des autres, il lui suffit de prendre en compte trois formats. Le format 16:9 est devenu un standard de l’industrie du smartphone dont peu d’appareils s’écartent, à l’exception notable du Nexus 4 (légèrement plus haut) et du Galaxy Note (légèrement plus large).

...

> Lire la suite et accéder aux commentaires

KitKat installé sur 8,5 % des appareils Android

| 05/05/2014 | 15:22 |  

KitKat, qui est sorti fin octobre 2013, est maintenant installée sur 8,5 % des terminaux Android. La comparaison avec iOS est toujours aussi frappante : iOS 7, disponible un mois et demi avant, équipe 87 % des appareils mobiles Apple utilisés actuellement.

Rappelons que Google et Apple emploient la même méthodologie : sont comptabilisés les terminaux qui se connectent à leur boutique d'applications respective sur une période de 7 jours.

Jelly Bean, toutes versions confondues, est installé sur une majorité de terminaux (60,8 %). Google se débarrasse petit à petit de Gingerbread. Il y a un an, cette version sortie fin 2010 représentait encore la majorité du parc. Aujourd'hui, Gingerbread est installé sur 16,2 % des appareils.

Pour ne pas se laisser freiner par cette fragmentation, Google la contourne en faisant passer de plus en plus de choses (SDK, API, fonctions...) via Google Play Services sans nécessiter de mise à jour du système (lire : Comment Google est en train de reprendre le contrôle d'Android).

> Accéder aux commentaires

Fragmentation d'Android : Jelly Bean et KitKat progressent doucement

| 13/01/2014 | 10:54 |  

Lors de la première semaine de janvier, 59,1 % des appareils Android qui se sont connectés à Google Play étaient équipés de Jelly Bean. Dans le détail, la version 4.1 régresse un peu au profit de la 4.2 et surtout de la 4.3 dont la part d'utilisation a quasiment doublé en un mois — elle est passé de 4,2 % à 7,8 %.

KitKat, qui est apparu pour la première fois dans les statistiques le mois dernier, se développe doucement pour le moment (1,4 %, + 0,3 points). À noter que KitKat est en train d'être déployée sur le Moto G en France (lire notre test du Moto G).

Après quelques mois de silence, Apple a remis à jour au début de l'année son graphique sur la fragmentation d'iOS. Fin décembre, 78 % des appareils iOS en circulation utilisaient la dernière version du système mobile d’Apple, iOS 7. La méthode de calcul est la même que Google : Apple prend en compte les connexions à sa boutique d'applications sur une semaine.

Sur le même sujet :
- L'anatomie d'une mise à jour d'Android en une longue image

> Accéder aux commentaires

Android KitKat pointe le bout de son nez

| 03/12/2013 | 14:50 |  

Les dernières statistiques d'utilisation d'Android montrent l'arrivée de KitKat (4.4). Lors de la dernière semaine de novembre, 1,1 % des terminaux Android qui se sont connectés au Google Play Store étaient équipés de KitKat. Android 4.4 a été introduit il y a un mois avec le Nexus 5 et est maintenant en cours de déploiement sur les autres appareils Nexus.

Photo Rashmi Gupta CC BY-ND

En comparaison, en un mois iOS 7 était déjà installé sur 64 % du parc de terminaux iOS.

La part d'utilisation de Jelly Bean progresse toujours (+ 2,4 points, 54,5 %), au détriment des autres versions. Ice Cream Sandwich représente 18,6 % d'utilisation et Gingerbread 24,1 %.

> Accéder aux commentaires

Jelly Bean utilisé sur plus de la moitié des terminaux Android

| 05/11/2013 | 15:34 |  

Enfin ! La part d'utilisation de Jelly Bean sur les terminaux Android a passé la barre des 50 % plus d'un an après sa sortie. Plus d'un appareil sur deux qui se sont connectés à Google Play lors de la dernière semaine d'octobre étaient équipés de Jelly Bean (Android 4.1/4.2/4.3), indique les statistiques de Google. Tim Cook a annoncé lors du keynote du 22 octobre qu'iOS 7, sorti un mois plus tôt, était installé sur 64 % des appareils iOS.

Pour en revenir à Android, la progression de Jelly Bean entraîne mécaniquement le recul des versions plus anciennes. Froyo va bientôt disparaître, tandis que Gingerbread est encore utilisé sur un quart des appareils. Ice Cream Sandwich régresse légèrement à 19,8 %.

Android Kit Kat (4.4), arrivé ce mois-ci avec le Nexus 5, devrait, à terme, marquer un break dans la progression ininterrompue de Jelly Bean.

> Accéder aux commentaires

Jelly Bean utilisé sur quasiment la moitié des terminaux Android

| 03/10/2013 | 11:32 |  

Comme chaque mois, l'utilisation de Jelly Bean (4.1/4.2/4.3) sur l'ensemble des terminaux Android progresse. Du 25 septembre au 2 octobre, 48,6 % des appareils Android qui se sont connectés à Google Play tournaient sous Jelly Bean (+ 3,5 points sur un mois). La nouveauté par rapport au mois dernier est l'apparition dans les statistiques d'Android 4.3, la toute dernière version, qui représente 1,5 % d'utilisation.

C'est la même rengaine concernant les versions antérieures du système de Google : elles reculent toutes. Ice Cream Sandwich sera bientôt installée sur moins d'un terminal sur cinq (20,6 %), Honeycomb est toujours sur le point de disparaitre (0,1 %), Gingerbread régresse à un rythme régulier (28,5 %) et Froyo ne représente plus grand-chose (2,2 %).

Google a opéré un changement le mois dernier en ne collectant les données que sur une période de 7 jours, contre 14 auparavant. Donut et Eclair (Android 1.6 et 2.1) ont quant à elles totalement disparu du classement, car la nouvelle application Google Play n'est pas compatible avec ces deux versions.

Apple ne publie plus son camembert sur la fragmentation d'iOS, comme elle l'avait fait cet été. Toutefois, l'entreprise a indiqué le 23 septembre, soit cinq jours après le lancement d'iOS 7, que 200 millions de terminaux (soit 50 % du parc) avaient déjà migré vers le nouveau système.

> Accéder aux commentaires

Pages