Test de l'iPhone 12 : un iPhone magnétique

Stéphane Moussie |
Club iGen 👑

Cet article initialement réservé aux membres du Club iGen est exceptionnellement en accès libre à compter d'aujourd'hui. Pour découvrir tous les articles exclusifs du Club iGen et d'autres avantages, abonnez-vous !

La première publication de cet article date du 29 octobre 2020 (lire : Magie de Noël : ces articles du Club iGen passent en accès libre).

C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe, n'est-ce pas ? Pour mitonner l'iPhone 12, Apple a pris un récipient similaire à celui de l'iPhone 5 et y a ajouté des ingrédients nouveaux : MagSafe, 5G, puce A14… La recette est-elle bonne et bien exécutée ? Réponse dans notre test de l'iPhone 12.

La famille iPhone 12

Avant de goûter l'iPhone 12, un point sur la famille iPhone 12. Pour la première fois, la nouvelle gamme d'iPhone n'est pas constituée de trois modèles, mais de quatre, et ceux-ci sont répartis différemment.

L'année dernière, l'iPhone 11 (écran 6,1"), qui représentait l'entrée de gamme à partir de 809 €, avait une taille intermédiaire par rapport aux modèles Pro (5,8" pour le 11 Pro et 6,5" pour le 11 Pro Max).

iPhone 12 mini, iPhone 12, iPhone 12 Pro et iPhone 12 Pro Max. L'iPhone 12 est disponible en cinq couleurs : noir, blanc, vert, bleu et (PRODUCT)RED.

Cette année, l'iPhone 12 et l'iPhone 12 Pro partagent la même diagonale d'écran de 6,1". La gamme est complétée par un petit iPhone 12 mini de 5,4" et un grand iPhone 12 Pro Max de 6,7" qui seront en précommande le 6 novembre pour une sortie le 13 novembre.

12 mini 12 12 Pro 12 Pro Max
64 Go 809 € 909 € - -
128 Go 859 € 959 € 1 159 € 1 259 €
256 Go 979 € 1 079 € 1 279 € 1 379 €
512 Go - - 1 509 € 1 609 €

L'iPhone 12 mini devrait ravir tout ceux qui réclamaient depuis longtemps un smartphone compact, mais il est positionné à l'ancien tarif de l'iPhone 11. Si vous voulez un smartphone de taille moyenne, il vous en coûtera 100 € de plus que précédemment. Est-ce que la hausse de tarif est justifiée ? C'est ce que l'on va voir dans ce test.

Un petit déballage

Avant même d'allumer l'iPhone 12, celui-ci est déjà entouré de changements significatifs. Afin de réduire son empreinte écologique — et de faire quelques économies au passage —, Apple a décidé de retirer des accessoires de sa boîte (comme celle de tous les autres modèles également).

Partout dans le monde, l'iPhone 12 est livré sans écouteurs. Partout, sauf en France, où la loi impose aux fabricants de fournir un accessoire permettant de limiter l'exposition de la tête aux émissions radioélectriques.

C'est ainsi que l'iPhone 12 comprend deux boîtes au lieu d'une dans l'Hexagone : une grande boîte au fond de laquelle on trouve des écouteurs (des EarPods Lightning), et la fine boîte de l'iPhone 12 à proprement parler.

Par contre, les clients français doivent faire une croix comme les autres sur l'adaptateur secteur. Au fil des ans, vous avez sûrement accumulé des chargeurs USB, mais sont-ils USB-C ? Car le câble Lightning fourni ne se termine pas par une prise USB-A, mais par de l'USB-C. Vous devrez peut-être sortir une vingtaine d'euros supplémentaires pour acheter un chargeur adapté.

Contenu de la boîte : iPhone 12, écouteurs EarPods Lightning, trombone du tiroir SIM, câble Lightning vers USB-C, un seul autocollant et mini-documents.

Toujours dans cette démarche écologique, on remarque que le film qui recouvre l'écran de l'iPhone 12 n'est plus en plastique mais en papier. Le nombre d'autocollants fournis est quant à lui passé de deux à un seul. Apple aurait pu aller au bout des choses et nous épargner totalement cet autocollant inutile.

Une fois le petit déballage effectué, il est temps d'allumer l'iPhone 12. Si vous possédez déjà un iPhone, vous avez tout intérêt à restaurer votre sauvegarde pour retrouver facilement l'intégralité de vos données. Mais si vous venez d'Android ou que vous préférez repartir de zéro, il y a une nouveauté à souligner lors de la configuration initiale.

Comme sur l'iPad 8 (et a priori tous les autres terminaux livrés sous iOS 14), le téléchargement et l'installation automatiques des mises à jour d'iOS sont activés par défaut, et on ne peut pas changer cela au moment de la configuration. Néanmoins, on peut désactiver ultérieurement les mises à jour automatiques dans Réglages > Général > MÀJ automatiques.

Un mot aussi sur la capacité de stockage réellement disponible. En configurant l'iPhone 12 de 128 Go comme un nouvel appareil, on dispose de 113 Go d'espace libre. Le système d'exploitation prend 6,93 Go et les fichiers liés au système (caches, historiques…) occupent 3,23 Go. Plusieurs apps assez volumineuses sont préinstallées : GarageBand (1,7 Go), Keynote (617 Mo), iMovie (602 Mo), Pages (523 Mo), Numbers (481 Mo), etc. On est libre de les supprimer si besoin.

Design : une remise à plat

Le design de l'iPhone X, qui a été repris par les iPhone XS et 11, n'a pas vraiment vieilli, et pourtant Apple a décidé de donner un nouveau look aux iPhone 12. Enfin, nouveau…

iPhone 12 et iPhone 5

En quittant Cupertino l'année dernière, Jonathan Ive a laissé les plans de ses précédentes productions. La filiation du design de l'iPhone 12 avec celui de l'iPhone 5, et avant cela de l'iPhone 4, est évidente. Les bords arrondis laissent leur place à des tranches plates et l'écran ne déborde plus légèrement sur les côtés, il est étroitement enchâssé dans le cadre métallique. Il y a une certaine simplicité qui se dégage de ce nouvel iPhone tiré au cordeau.

Les finitions de l'iPhone 12 sont, elles, les mêmes que sur l'iPhone 11 et l'iPhone XR. Le cadre assorti à la couleur du dos est en aluminium, ce qui confère un rendu mat et évite les traces de doigts. Je préfère cela au cadre en acier inoxydable brillant du 12 Pro, plus voyant et plus salissant.

Le logement pour la carte nano-SIM a été déplacé sur la tranche gauche.

À l'inverse, le dos en verre de l'iPhone 12 est brillant. Au-delà de l'aspect esthétique dont le jugement est assez personnel (ma préférence va pour le coup au verre poli du 12 Pro), je trouve ce verre moins glissant que celui du 12 Pro, au prix de multiples traces. Ce verre brillant fait aussi plus ressortir les couleurs de l'iPhone 12, quand le verre mat du 12 Pro les atténue.

Selon l'éclairage et les reflets, le nouveau coloris bleu va du marine au bleu nuit. On pourrait le comparer au bleu du PSG. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais préféré un bleu un peu plus clair, un bleu OM, mais c'est sûrement ma nostalgie de l'iPhone 5c qui veut ça. Le vert est pour sa part très pâle, tandis que le (PRODUCT)RED vire légèrement au saumon selon la lumière. Le blanc et le noir sont les plus passe-partout.

Une fois en main, l'iPhone 12 n'est pas aussi agréable que les iPhone X/11. Ses tranches plates n'épousent pas le creux de la main ni le pli des doigts. En outre, le verre n'accompagne plus les glissements qui partent ou qui se terminent hors de l'écran.

La prise en main est un peu moins confortable, mais je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle est déplaisante (sans compter qu'une coque atténue l'effet anguleux). C'est une affaire d'habitude, et le nouveau design de l'iPhone 12 n'est pas sans apporter des avantages très intéressants.

12 12 Pro 11 11 Pro
écran 6,1" 6,1" 6,1" 5,8"
hauteur 146,7 mm 146,7 mm 150,9 mm 144 mm
largeur 71,5 mm 71,5 mm 75,7 mm 71,4 mm
épaisseur 7,4 mm 7,4 mm 8,3 mm 8,1 mm
poids 164 g 189 g 194 g 188 g

L'iPhone 11 fait très rondouillard à côté de l'iPhone 12. Ce dernier est un peu plus petit, plus fin et plus léger, si bien que je le trouve moins fatigant en main à la longue.

L'iPhone 12 devrait même convertir une bonne partie de ceux qui, comme moi, pensaient qu'ils ne prendraient jamais un smartphone au-dessus des 5,8" des iPhone X/XS/11 Pro — enfin, c'est sans compter l'arrivée prochaine de l'iPhone 12 mini, mais c'est une autre histoire. Mis côte à côte avec l'iPhone 11 et l'iPhone XS, on pourrait croire que l'iPhone 12 a un écran de taille intermédiaire, alors qu'il a bel et bien un écran 6,1". Merci les bords plats.

iPhone 11, iPhone 12 et iPhone XS
iPhone 12 et iPhone 11

Ce nouveau design anguleux contribue également à une meilleure protection de l'écran, mais on y reviendra. En tout cas, concernant la résistance à l'eau, toute la famille iPhone 12 bat un record de plongée en pouvant tenir jusqu'à 6 mètres de profondeur pendant 30 minutes maximum. C'est deux mètres de plus que les iPhone 11 Pro.

À l'intérieur, en raison notamment du modem 5G plus encombrant, Apple a réarrangé bon nombre de composants. Les entrailles de l'iPhone 12 sont quasiment identiques à celles de l'iPhone 12 Pro, à tel point que plusieurs pièces sont interchangeables. Pour combler l'absence de téléobjectif et de LiDAR sur l'iPhone 12, Apple a simplement mis de petites cales en plastique…

iPhone 12 et iPhone 12 Pro (image iFixit)

La conception facilite le remplacement des deux composants les plus sujets aux réparations, à savoir l'écran et la batterie. La plupart des autres pièces du puzzle sont également simples à remplacer, y compris les haut-parleurs, qui ne sont plus collés mais fixés par des vis.

Écran : olé, l'OLED !

Tout cela est bien beau, mais si on l'allumait enfin cet iPhone 12 ? Oh, un écran OLED ! Il était grand temps qu'Apple fasse de cette technologie un équipement de série. C'est une différence importante entre l'iPhone standard et les modèles Pro qui disparait.

Les avantages de l'OLED sont connus : comme les pixels de la dalle émettent leur propre lumière et qu'ils peuvent s'éteindre individuellement (contrairement au LCD qui a du rétroéclairage en continu), les noirs sont extrêmement profonds, le contraste incomparable et l'énergie préservée en mode sombre.

Contrairement à l'iPhone 11 et à tous les autres équipés d'un écran LCD, l'iPhone 12 a ainsi un écran HDR, c'est-à-dire compatible avec les vidéos à large gamme dynamique (des vidéos très contrastées, pour simplifier). On reviendra sur ce point plus tard.

L'écran Super Retina XDR 6,1" de l'iPhone 12 a une définition de 2 532 x 1 170 pixels pour une résolution de 460 ppp. Inutile de préciser que les pixels individuels sont invisibles à l'œil nu, d'autant que c'est le cas depuis l'avènement du Retina.

Le contraste standard s'établit à 2 000 000:1 et la luminosité maximale standard est de 625 nits. Le 12 Pro a une luminosité maximale supérieure (800 nits, c'est la seule différence entre les deux écrans), mais celle du 12 est déjà suffisante pour assurer une bonne lisibilité dans toutes les conditions, même en plein soleil. Quand on regarde une vidéo HDR, la luminosité peut même grimper jusqu'à 1 200 nits brièvement.

La dalle OLED est parfaitement étalonnée, les couleurs sont fidèles. Associez à cela la couverture du spectre DCI-P3 pour les images et la prise en charge de la fonction True Tone pour adapter la teinte à l'éclairage ambiant, et vous obtenez un écran magnifique. Visionner des films ou des photos sur cet écran est un régal.

Une nouvelle définition

Le changement de définition entraîne des modifications d'affichage plus ou moins subtiles selon les cas. Pour rappel, l'iPhone XR et l'iPhone 11 fonctionnent en mode Retina @2x : chaque point à l'écran est constitué de quatre pixels. C'est ce qui fait que l'affichage est si précis et lisible (s'il n'y avait pas ce grossissement, les éléments graphiques seraient minuscules à l'écran). La définition réelle de ces appareils est de 1 792 x 828 pixels, tandis que la définition utile est de 896 x 414 points. On divise par deux, c'est le facteur @2x.

iPhone 11 / iPhone 12. Notez sur l'iPhone 11 le logo de l'iMac en bas et le bout d'iMac en haut à droite. Ces éléments n'apparaissent pas sur l'iPhone 12.

L'iPhone 12 utilise un autre coefficient multiplicateur. Sa définition réelle (2 532 x 1 170 pixels) étant beaucoup plus élevée que celle de l'iPhone 11, il ne fait pas du Retina en @2x, car cela déboucherait sur des éléments graphiques trop petits à l'écran, mais en @3x. La définition utile de l'iPhone 12 est donc de 844 x 390 points.

896 x 414 points sur l'iPhone 11 contre 844 x 390 points sur l'iPhone 12 : vous l'avez sûrement compris, ce dernier affiche les éléments graphiques de manière un tout petit peu plus grande, mais il en affiche un peu moins. Dit autrement, l'iPhone 12 perd de la surface d'affichage.

iPhone 11 / iPhone 12 : il y a un petit peu moins de contenu à l'écran sur ce dernier

Concrètement, cela se traduit par environ deux lignes en moins à l'écran dans les Réglages, par exemple. Sauf à avoir un iPhone 11 juste à côté, cela ne se remarque pas… excepté dans quelques apps. Une partie des éléments d'interface de PUBG Mobile est mangée par l'encoche.

PUBG n'est pas correctement adapté à l'écran de l'iPhone 12, l'encoche masque une partie de son interface.

Ce défaut d'affichage est heureusement assez peu courant : toutes les apps utilisant les technologies natives d'Apple s'adaptent automatiquement à la nouvelle définition. Ce sont surtout les jeux, qui exploitent des interfaces personnalisées, qui doivent être adaptés.

Mais il y a un second niveau de complexité. Comme l'iPhone 11 et l'iPhone XR, l'iPhone 12 dispose d'une option « Zoom de l'écran » qui, une fois activée, agrandit toute l'interface (à ne pas confondre avec l'option de police dynamique qui agrandit ou réduit seulement la taille des textes). Cette option est très utile pour tous ceux dont la vue baisse ou dont les gestes de la main sont imprécis.

Si vous activez le mode « Agrandi » sur l'iPhone 12, une bonne partie des apps tierces sera entourée de bandes noires (ce qui n'est pas le cas sur iPhone 11) : Amazon, Lightroom, Messenger, Skype… Ce n'est pas foncièrement gênant, mais c'est dommage que toute la dalle ne soit pas exploitée.

Les apps ne sont pas toutes adaptées au mode « zoom de l'écran » de l'iPhone 12 : remarquez les bandes noires en haut et en bas.

Cela s'explique par la nouvelle définition utile de l'écran dans ce mode, qui doit être prise en charge par les apps. C'est une question de temps (plusieurs semaines, voire plusieurs mois) avant que les apps concernées soient adaptées.

Ceramic Shield

Un autre changement important concernant l'écran est le verre, nommé Ceramic Shield, qui le recouvre. Afin de renforcer celui-ci, Apple a introduit dedans des cristaux de nano-céramique. D'après le fabricant, la face avant de l'iPhone 12 est quatre fois plus résistante aux chutes que celle de l'iPhone 11.

Précision importante : cette résistance quatre fois supérieure, c'est en prenant aussi en compte le nouveau design qui ne fait plus déborder légèrement le verre sur les côtés. Et contrairement à l'écran de l'iPhone 5 qui ressortait légèrement du cadre métallique, celui de l'iPhone 12 ne dépasse pas. Les cristaux de céramique contribuent à la protection, mais ils ne font pas tout. Le fait que le verre soit encadré par la structure métal aide bien en cas de chute.

Une bonne protection contre les chutes, c'est bien, mais il ne faut pas que cela occulte une bonne protection contre les rayures. Apple assure y avoir pensé « en recourant au procédé de double échange d’ions [utilisé] pour le verre du dos du téléphone, [qui apporte] au Ceramic Shield une protection contre les entailles, les rayures et l’usure du quotidien. »

Après cinq jours d'utilisation, mon iPhone 12 ne présentait aucune rayure ni micro-rayure, jusqu'à ce qu'une personne de l'équipe ait la drôle d'idée de le mettre dans sa poche en contact avec le dos d'un autre iPhone. Résultat, le bloc optique du second iPhone a légèrement griffé la face avant de l'iPhone 12. Pas de miracle dans ce domaine, mais c'est un cas de figure qui n'est pas censé se présenter normalement.

D'après des tests spécifiques, l'iPhone 12 est bien plus résistant aux chutes que l'iPhone 11. Même si je ne l'ai jamais fait tomber jusqu'à maintenant, je ne trouve pas l'iPhone 12 suffisamment maniable à une main pour l'utiliser constamment sans coque. En revanche, je pense que je tenterais l'expérience avec l'iPhone 12 mini.

iPhone 12 et iPhone 12 Pro

Enfin, après avoir parlé de tout ce que l'écran a, parlons de ce qu'il n'a pas. Premièrement, il n'a pas 3D Touch. C'était déjà le cas sur la famille iPhone 11 et sur l'iPhone XR, mais selon l'iPhone que vous possédez actuellement, cela pourrait constituer un changement pour vous (ça l'a été pour moi, qui utilise au quotidien un iPhone XS).

Même si le geste Haptic Touch (une pression longue) est un poil plus long que le 3D Touch (une pression ferme), cela ne me dérange pas. Il faut dire que j'avais déjà pris l'habitude « d'attendre » en utilisant Haptic Touch sur iPad. Le seul geste 3D Touch qui me manque, c'est la pression ferme n'importe où sur le clavier virtuel pour activer le trackpad. Avec Haptic Touch, je dois prendre une nouvelle habitude : faire une pression longue sur la barre espace. Autrement, Apple a porté quasiment tous les gestes 3D Touch vers Haptic Touch à l'identique.

Deuxièmement, ce que l'écran de l'iPhone 12 n'a pas, c'est une fréquence de rafraîchissement au-delà des 60 Hz classiques. C'est dommage, car les écrans 90 Hz ou 120 Hz qui se démocratisent dans les smartphones Android apportent un surplus de fluidité très appréciable — les possesseurs des iPad Pro à partir de 2017 peuvent en témoigner.

Longtemps leader en la matière, l'iPhone est maintenant dépassé par des terminaux comme les OnePlus 8. Nous l'avons expliqué dans un précédent article, si les iPhone 12 ne disposent pas d'un écran 120 Hz, c'est sans doute parce qu'Apple veut gérer cette fréquence d'affichage de manière plus fine que les fabricants Android, ce qui pose divers problèmes à l'heure actuelle. C'est la manière de faire d'Apple : arriver après les autres, mais avec une meilleure solution. Reste que l'attente est toujours un peu frustrante…

Pour terminer la liste au père Noël, un écran always-on, ou au minimum toujours allumé lors de la charge, comme le font des smartphones Android, serait bienvenu. Mais ça consomme de l'énergie, me direz-vous. C'est vrai, mais si les informations affichées en mode always-on (heure, météo, notifications…) permettent d'allumer moins l'écran, cela ne serait peut-être pas si défavorable.

Face ID : Masque Attacks !

Avant de nous intéresser aux performances, il reste une chose sur la face avant dont nous n'avons pas parlé : la caméra TrueDepth située dans l'encoche et responsable notamment de Face ID. Cet équipement n'a pas reçu de nouveauté cette année, et c'est bien ça le problème.

Il ne vous aura pas échappé que nous sommes au cœur d'une pandémie qui impose de porter quotidiennement un masque pour se protéger soi-même et pour protéger les autres. Or, Face ID ne fonctionne pas avec un masque — sauf à quelques exceptions mystérieuses qui ne sont pas sans poser question sur la sécurité du dispositif. Résultat, j'en suis réduit à taper plusieurs fois par jour le code de déverrouillage de l'iPhone 12, comme du temps de l'iPhone 4.

Il n'est pas question d'accabler Apple : en temps normal, Face ID est pratique, et qui pouvait prédire qu'une épidémie allait faire du masque un accessoire vital pour le monde entier, avec comme conséquence — bien dérisoire en regard de tout le reste de cette crise — de rendre inopérante la seule technologie d'authentification biométrique de l'iPhone 12 ? Impossible d'intégrer en catastrophe un lecteur d'empreintes digitales ou une nouvelle technologie de reconnaissance faciale compatible avec les masques, le laps de temps a été trop court (mais les iPhone de 2021 pourraient signer le retour de Touch ID).

Mais voilà, les faits sont là : aujourd'hui, il est plus pratique de déverrouiller un smartphone Android à 100 € qu'un iPhone qui coûte dix fois plus cher. Apple ne veut pas modifier le fonctionnement de Face ID pour le rendre compatible avec les masques, car selon elle cela reviendrait à amoindrir la sécurité. C'est un argument recevable, sauf que l'incompatibilité de Face ID avec les masques pousse une petite partie des utilisateurs à abaisser le niveau de sécurité de leur code (passage à quatre chiffres au lieu de six, par exemple) afin de rendre moins pénibles les déverrouillages.

Il n'y a malheureusement pas de solution miracle en vue pour cet inconvénient. Il va falloir attendre patiemment que la crise sanitaire se termine pour retrouver l'insouciance d'une vie sans masque compatible avec Face ID.

Performances : puissance maximum

S'il y a un domaine dans lequel chaque nouvel iPhone ne déçoit pas, c'est bien celui de la puissance. L'iPhone 12 ne déroge pas à la règle avec son système sur puce A14 Bionic. Cette puce est constituée de manière similaire à l'A13 : le CPU a six cœurs (deux puissants et quatre économes) et le GPU quatre cœurs. C'est sans doute grâce à la gravure plus fine en 5 nm au lieu de 7 nm qu'Apple a pu augmenter la fréquence des deux cœurs puissants à 2,99 GHz contre 2,66 GHz auparavant.

Une fois n'est pas coutume, Apple n'indique pas quel gain attendre de l'A14 par rapport à son prédécesseur, elle préfère déclarer que son CPU et son GPU sont jusqu’à 50 % plus rapides que ceux des puces concurrentes. Ce qui est bien le cas.

Sur Geekbench 5, on voit que les performances mono-cœur de l'iPhone 12 sont presque deux fois supérieures à celle du OnePlus 8 Pro, qui tourne avec un Snapdragon 865, la puce quasiment la plus puissante de Qualcomm (une version 865+ légèrement overclockée est sortie depuis). En multi-cœur, l'A14 est 40 % plus puissant que le Snapdragon 865.

Si on compare l'A14 à l'A13, on constate un gain de performances d'environ 20 % en mono-cœur comme en multi-cœur. La progression du GPU est plus importante : + 43 % d'un coup. C'est d'autant plus intéressant quand on sait que cette puce devrait servir de base pour celles des premiers Mac Apple Silicon.

Il va sans dire qu'avec ce concentré de puissance, rien ne résiste à l'iPhone 12. On peut faire tourner n'importe quel jeu avec les graphismes à fond. Comme on l'écrit à chaque test de nouvel iPhone, la navigation dans iOS est parfaitement fluide et rapide. La seule chose qui pourrait faire passer un nouveau cap, c'est un écran 90 Hz ou 120 Hz.

Apple insiste de plus en plus sur les avancées autour du Neural Engine, et pour cause, il a un rôle de plus en plus important au sein du système. Ce moteur neuronal qui accélère les tâches d’intelligence artificielle est derrière plusieurs fonctionnalités améliorant la qualité des photos, par exemple. Le Neural Engine de l'A14 passe de 8 à 16 cœurs, ce qui se traduit par une augmentation des performances de 80 %, selon le fabricant.

Enfin, l'iPhone 12 a autant de RAM que l'iPhone 11, à savoir 4 Go. C'est amplement suffisant pour une utilisation classique, je ne me suis jamais senti bridé par la mémoire vive. À noter que l'iPhone 12 Pro a 2 Go de plus.

Connectivité sans fil : des ondes de choc

Même satisfecit pour la connectivité sans fil. L'iPhone 12 est à la pointe : Wi-Fi 6 (802.11ax) avec MIMO 2x2, Bluetooth 5.0, transport express avec réserve d'énergie, lecture des tags NFC en arrière-plan, double SIM (nano-SIM + eSIM)…

Il intègre également une puce Ultra Wideband (UWB) pour localiser de façon très précise les autres appareils équipés de la même puce. Un an après son arrivée dans les iPhone 11, cette puce U1 est toujours sous-exploitée (seul AirDrop en tire parti et bientôt le HomePod mini et CarKey), mais elle a un gros potentiel, notamment dans la domotique.

L'iPhone 12 est aussi le premier iPhone compatible avec la 5G… ce qui nous fait une belle jambe en France, puisqu'aucun réseau n'est encore ouvert. Orange, qui fait partie des opérateurs ayant collaboré avec Apple sur la 5G, prévoit un lancement en décembre, mais il faudra des années avant que la couverture ne soit significative à travers le pays. Sans compter que la 5G n'est pas intégrée dans tous les forfaits actuellement.

Si les réseaux 5G sont plus étendus à l'étranger, la crise sanitaire restreint malheureusement les voyages. Autant dire que la 5G sur iPhone 12 présente très peu d'intérêt dans l'immédiat.

Dans ce contexte, on ne s'offusquera pas que seul l'iPhone 12 vendu aux États-Unis soit compatible avec les ondes millimétriques. Ces bandes de fréquences qui offrent des débits beaucoup plus rapides ne devraient pas être exploitées en France avant 2025.

États-Unis Canada/Japon France
iPhone 12 Pro/Pro Max
iPhone 12/mini
n1 (2100 MHz)
n2 (1900 MHz)
n3 (1800 MHz)
n5 (850 MHz)
n7 (2600 MHz)
n8 (900 MHz)
n12 (700 MHz)
n20 (800 DD)
n25 (1900 MHz)
n28 (700 APT)
n38 (TD 2600)
n40 (TD 2300)
n41 (TD 2500)
n66 (AWS-3)
n71 (600 MHz)
n77 (TD 3700)
n78 (TD 3500)
n79 (TD 4700)
n260 (39 GHz)
n261 (28 GHz)
n1 (2100 MHz)
n2 (1900 MHz)
n3 (1800 MHz)
n5 (850 MHz)
n7 (2600 MHz)
n8 (900 MHz)
n12 (700 MHz)
n20 (800 DD)
n25 (1900 MHz)
n28 (700 APT)
n38 (TD 2600)
n40 (TD 2300)
n41 (TD 2500)
n66 (AWS-3)
n71 (600 MHz)
n77 (TD 3700)
n78 (TD 3500)
n79 (TD 4700)
n1 (2100 MHz)
n2 (1900 MHz)
n3 (1800 MHz)
n5 (850 MHz)
n7 (2600 MHz)
n8 (900 MHz)
n12 (700 MHz)
n20 (800 DD)
n25 (1900 MHz)
n28 (700 APT)
n38 (TD 2600)
n40 (TD 2300)
n41 (TD 2500)
n66 (AWS-3)
n77 (TD 3700)
n78 (TD 3500)
n79 (TD 4700)

Tout cela ne doit pas occulter le fait que sur le long terme, la 5G est une technologie qui va compter. Dans quelques années, quand la crise sanitaire sera derrière nous et que les antennes auront fleuri, on sera bien content d'avoir un iPhone compatible 5G, ne serait-ce que pour le revendre à bon prix.

Mickaël, notre correspondant au Canada, reviendra prochainement plus en détail sur la 5G avec des tests en conditions réelles.

Autonomie et recharge : un nouveau magnet de l'industrie

La batterie de l'iPhone 12 (et de l'iPhone 12 Pro, qui est la même) est plus petite que celle de l'iPhone 11 : elle a une capacité de 2 815 mAh et une puissance de 10,78 Wh, contre 3110 mAh et 11,91 Wh. Malgré cela, Apple communique sur une autonomie identique, voire légèrement meilleure :

  • lecture vidéo : jusqu'à 17h
  • streaming vidéo : jusqu'à 11h (une heure de plus que l'iPhone 11)
  • lecture audio : jusqu'à 65h

Évaluer l'autonomie en usage courant n'est pas une science exacte, car chacun a des usages très différents. En ce qui me concerne, l'iPhone 12 tient une journée entière sans souci, avec un peu de rab pour le lendemain matin.

Exemple avec le samedi durant lequel j'ai regardé une vidéo sur Safari pendant près d'une heure (avec les haut-parleurs de l'iPhone), pris des photos et des vidéos pendant 30 minutes, utilisé Twitter pendant 20 min, lu des articles sur Reeder pendant 15 min et utilisé une dizaine d'autres applications plus brièvement (Transit, Messages, Dropbox…). À 22h30, la batterie était à 30 % environ. J'ai pu utiliser l'iPhone 12 une partie du lendemain matin sans le recharger la nuit.

Durant les jours de la semaine, l'iPhone 12 a aussi tenu sans peine jusqu'au bout de la journée, mais mon usage est moins intensif que le week-end. Notre développeur web Cédric qui essaye l'iPhone 12 Pro juge son autonomie équivalente à celle de l'iPhone 11 qu'il utilisait jusqu'à présent et avec lequel il tenait une journée entière.

Je suis assez confiant dans le fait que l'iPhone 12 ne tombera pas en rade avant la fin de la journée pour la majorité des utilisateurs. Je pense qu'il peut même tenir une journée et demie pour certains, voire plus en tirant parti à fond du mode économie d'énergie.

À noter qu'il n'y a pas de Smart Battery Case pour iPhone 12, mais Apple a l'habitude de les commercialiser un peu plus tard. Et cette année, on peut s'attendre à une coque-batterie différente.

MagSafe

En effet, l'hypothétique Smart Battery Case pour iPhone 12 pourrait exploiter le MagSafe, le nouveau système d'aimants disposé en cercle au sein du smartphone, autour de la bobine de charge par induction. L'intérêt ? Poser plus facilement l'iPhone sur un chargeur sans fil et optimiser la charge grâce à un alignement parfait.

C'est l'approche opposée à l'AirPower, qui devait permettre de charger l'iPhone peu importe sa position sur le tapis, un projet malheureusement trop beau pour être vrai — même si d'autres tentent encore leur chance.

Pour tirer parti du MagSafe, il faut un chargeur compatible. Il n'y en a qu'un seul à l'heure actuelle, c'est le « chargeur MagSafe » d'Apple, vendu 45 €. Un second chargeur Apple compatible est prévu, le MagSafe Duo (capable de charger en plus une Apple Watch), et des fabricants tiers vont s'y mettre, dont Belkin.

Autant je trouve le concept du MagSafe ingénieux (comme l'était le MagSafe original sur Mac), autant je ne suis pas vraiment convaincu par ce premier chargeur.

Effectivement, il est très facile de placer l'iPhone 12 sur ce chargeur sans fil. Il suffit d'approcher le terminal pour que les deux s'aimantent d'un « clac » qui témoigne de la force du magnétisme. C'est ensuite que le chargeur MagSafe me contrarie un peu. Comme il est tout petit et très léger, il ne reste pas en place sur la table ou sur le bureau, il colle au dos de l'iPhone 12 quand on prend celui-ci.

Pour détacher le chargeur, il y a deux méthodes. La première méthode implique d'utiliser deux mains : l'une tient l'iPhone, l'autre tire sur le câble du chargeur. En procédant ainsi régulièrement, on peut émettre des doutes sur la longévité du câble, qui est fixe.

La deuxième méthode ne demande qu'une main : on pousse assez fermement avec ses doigts le galet magnétique du dos de l'iPhone. Pas de risque d'endommager le câble, mais cela fait un peu de bruit quand le chargeur tombe.

Signe que ce fonctionnement ne convient pas à tout le monde, il y a déjà des astuces (un bout de scotch double face) et même un accessoire pour faire tenir le chargeur en place et s'éviter des manipulations.

En fait, il faut moins voir ce chargeur MagSafe comme un chargeur sans fil que comme un câble magnétique. Pourquoi pas, sauf que vu comme ça, ce câble magnétique a des inconvénients : il est court (1 mètre), un peu pesant à la longue (38 g) et n'est ni aussi rapide ni aussi économe qu'un câble Lightning.

Pourtant, la charge MagSafe est plus rapide que la charge sans fil classique. Quand les iPhone sont limités à 7,5 W maximum en Qi standard, l'iPhone 12 peut monter jusqu'à 15 W avec le chargeur MagSafe (qui doit être branché lui-même sur un adaptateur secteur USB-C PD d'au moins 20 W).

Mais cela ne suffit pas encore pour rattraper la charge filaire rapide, et l'iPhone chauffe beaucoup avec le MagSafe, ce qui entraîne des variations importantes de vitesse. Comme l'indique Apple, si l'iPhone chauffe trop, la recharge peut ralentir et même être limitée à 80 %. Apple conseille alors de placer l'iPhone et le chargeur dans un endroit plus frais…

Chargeur Apple 20 W utilisé dans les deux cas

En 30 minutes, avec un câble Lightning et le chargeur USB-C 20 W d'Apple (ou un autre chargeur USB PD), on remplit un peu plus de la moitié de la batterie de l'iPhone 12. Avec le MagSafe, c'est environ un quart de la batterie qui est remplumé dans le même temps.

Au bout d'une heure, la charge filaire rapide remplit environ 85 % de la batterie, contre environ 50 % pour la charge MagSafe. Pour arriver à 100 %, il faut environ 1h50 en charge filaire, contre 2h40 en MagSafe. Notez que la durée de la recharge en MagSafe est susceptible de varier largement : lors d'un autre essai mené d'une manière identique (chargeur MagSafe posé sur un bureau en bois, avec un iPhone 12 sans coque), 45 min ont suffi pour atteindre 50 % de la batterie et 2h15 pour une recharge complète.

Mais le MagSafe ne se limite pas à ce chargeur ni même à la recharge ! C'est tout un écosystème d'accessoires magnétiques qui devrait voir le jour. Il y a déjà des coques Apple compatibles MagSafe. Ces coques sont indispensables si on veut profiter de la charge sans fil rapide, autrement on retombe sur une charge à 7,5 W.

Comme l'iPhone a des aimants, on peut s'amuser à le coller sur la porte du frigo ou un tableau blanc. Il tient bien uniquement s'il est dans une coque MagSafe. Autrement, le bloc photo empêche une bonne aimantation.

L'iPhone 12 dispose d'une antenne NFC autour de ses aimants pour identifier les accessoires MagSafe, qui intègrent donc de leur côté une puce NFC. Pour un chargeur, cela sert à autoriser la recharge rapide à 15 W. Pour la coque Apple, cela sert à… lancer une animation assortie à la couleur de la coque quand on insère l'iPhone 12 dedans.

C'est amusant, sauf que j'ai eu deux bugs avec cette fonctionnalité gadget. Une fois, l'animation avait pris le pas sur tout le reste du système : quoi que je fasse sur l'iPhone (toucher l'écran, le lever, appuyer sur le bouton de démarrage), seule l'animation se lançait. Heureusement, il a suffi que je retire l'iPhone de la coque pour retrouver son contrôle et cela ne s'est pas reproduit ensuite.

Quand on insère l'iPhone 12 dans une coque Apple MagSafe, on a droit à une petite animation.

Second bug : l'animation ne se lançait plus quand je mettais la coque. Elle est finalement revenue après un redémarrage de l'iPhone. Ce ne sont pas des bugs gênants, mais il est incongru qu'une coque puisse entraîner des bugs. Ça ne devrait pas arriver avec un accessoire si simple.

Le blogueur John Gruber a rapporté pour sa part que son iPhone 12 Pro avait complètement arrêté de se charger sur le chargeur MagSafe une fois. D'après ses sources, ce problème sera réglé par iOS 14.2.

Soulignons enfin que le MagSafe est totalement optionnel. On peut très bien charger son iPhone 12 avec un chargeur Qi standard et lui mettre une coque qui ne risque pas de buguer.

Photo : double « cheeeese »

Pour l'iPhone 12, Apple a reconduit en grande partie l'attirail photographique de l'iPhone 11 :

  • ultra grand-angle : 12 mégapixels, ouverture ƒ/2,4
  • grand-angle : 12 mégapixels, ouverture ƒ/1,6 au lieu de ƒ/1,8, ce qui permet de capter plus de lumière, avec une nouvelle optique à sept éléments au lieu de six censée améliorer la netteté sur les bords

L'iPhone 12 est malheureusement toujours privé d'un téléobjectif, un module qu'Apple réserve au 12 Pro (qui a aussi un LiDAR en plus). Par rapport à l'iPhone XS que j'utilise au quotidien, si je suis content de gagner un objectif ultra grand-angle, l'absence de téléobjectif me chagrine.

J'avais l'habitude d'utiliser le téléobjectif assez régulièrement et le zoom numérique ne fait pas le poids pour le remplacer. Dommage qu'Apple fasse toujours du téléobjectif un élément différenciant. Du côté d'Android, le trio ultra grand-angle + grand-angle + téléobjectif est devenu standard dans le segment premium.

Les nouvelles options

Les principales évolutions photographiques sont à aller chercher du côté du traitement des images réalisé par la puce A14 Bionic. La fonction Smart HDR, qui fusionne les meilleures parties d'exposition différentes d'une photo, passe en version 3. La fonction est désormais capable de reconnaître la scène et de lui appliquer des ajustements pertinents.

Les réglages photo de l'iPhone 12

Apple présente la détection de la scène comme faisant partie du Smart HDR 3, mais dans les réglages de l'appareil photo, les deux sont dissociés. On peut désactiver soit l'un, soit l'autre, soit les deux (par défaut, ils sont tous les deux activés).

Quoi qu'il en soit, en comparant des photos de paysage et de nourriture prises avec et sans la détection de scène, il n'y a pas de différence qui saute aux yeux. Les aliments et la nature sont peut-être un tout petit peu plus mis en avant (leurs couleurs sont un chouia plus saturées), mais c'est en comparant les photos côte à côte qu'on le remarque, et encore, c'est vraiment très subtil.

avec détection de la scène / sans détection
avec détection de la scène / sans détection

Contrairement à beaucoup de smartphones Android qui indiquent le type de scène reconnu au moment de prendre la photo, l'iPhone 12 ne fournit aucune précision. C'est tant mieux pour la simplicité, mais par moment on aimerait bien savoir quel réglage spécial est appliqué par curiosité.

En tout cas, en ayant laissé la détection de scène constamment activée (sauf à quelques exceptions pour des comparaisons), je n'ai noté aucune bizarrerie dans le traitement des photos. Il n'y a pas de raison de la désactiver ; à défaut de produire des bénéfices sensibles pour le moment, elle n'entraîne pas d'inconvénients.

Il y a une autre nouvelle option qui est activée par défaut : la correction de l'objectif, qui réduit la distorsion de l'objectif ultra grand-angle à l'avant comme à l'arrière.

Cette option fait, elle, une différence un peu plus visible. Les selfies pris en mode ultra-large (quand on appuie sur l'icône fléchée en portrait) qui ont tendance à fuiter vers l'arrière sont redressés et les proportions du visage sont préservées. On a tout intérêt à la garder activée.

avec la correction de l'objectif / sans la correction

De jour

De jour, les photos prises par l'iPhone 12 sont excellentes. Avec l'objectif grand-angle (équivalent 26 mm), les clichés sont correctement exposés et bien détaillés… mais c'était déjà le cas sur l'iPhone 11. Les photos des deux appareils sont souvent extrêmement similaires. Celles de l'iPhone 12 sont parfois très légèrement plus colorées (tout en restant fidèles à la réalité), c'est peut-être un effet de la détection de scène.

Grand angle : iPhone 11 / iPhone 12
Grand angle : iPhone 11 / iPhone 12
Grand angle : iPhone 11 / iPhone 12
Grand angle : iPhone 11 / iPhone 12
Grand angle : iPhone 11 / iPhone 12

De jour, l'ultra grand-angle (équivalent 13 mm) est tout aussi satisfaisant. De la distorsion est immanquablement présente (l'option de correction de l'objectif ne cherche pas à l'annuler), mais elle est convenable et fait partie du charme de cette optique. En examinant de très près les clichés, on constate que l'ultra grand-angle de l'iPhone 12 a un meilleur piqué que celui de l'iPhone 11, mais c'est encore une amélioration à la marge.

Ultra grand angle : iPhone 11 / iPhone 12

Le mode Portrait de l'iPhone 12 est bon, mais toujours pas parfait. On remarque sur les clichés ci-dessous qu'il ne fait pas les mêmes erreurs que l'iPhone 11. Ce dernier floute des cheveux et une partie de la veste. Si l'iPhone 12 se montre plus précis, son détourage autour des cheveux est un peu brut et produit de petites aberrations.

Mode portrait : iPhone 11 / iPhone 12

De nuit

C'est en basse luminosité que se concentrent surtout les progrès. Grâce à sa plus grande ouverture, le module grand-angle de l'iPhone 12 suggère moins souvent d'utiliser le mode nuit (qui demande de ne pas bouger pendant quelques instants) que l'iPhone 11 et produit des images un peu plus lumineuses et détaillées.

iPhone 11 / iPhone 12
Grand-angle iPhone 12
Grand-angle iPhone 12
Grand-angle iPhone 12
Ultra grand-angle iPhone 12
Ultra grand-angle iPhone 12

On rate rarement une photo parce que la luminosité est basse, l'autofocus reste efficace même dans ce cas de figure. Quand l'obscurité domine, le mode nuit permet d'obtenir des clichés corrects, voire très bons, au prix d'un temps de pose plus long.

Ultra grand-angle : iPhone 11 / iPhone 12
Ultra grand-angle : iPhone 11 / iPhone 12
Grand-angle : iPhone 11 / iPhone 12

Le mode nuit fait d'ailleurs son apparition sur l'objectif ultra grand-angle. Les résultats sont à la hauteur des espérances : grâce à ce mode, on retrouve des couleurs, de la luminosité et des détails sur les photos prises avec cet objectif.

Ultra grand-angle : iPhone 11 / iPhone 12 (avec le mode nuit)

Le mode nuit fait également son incursion sur l'appareil photo avant. Les selfies sont plus lumineux et plus détaillés. Ce sera utile pour les fins de soirée entre amis, le jour où cette pratique sociale sera de nouveau autorisée.

Caméra avant : iPhone 11 / iPhone 12 (avec le mode nuit)

En définitive, la qualité photo s'améliore essentiellement en basse luminosité, où l'iPhone 12 sait se montrer plus polyvalent que son prédécesseur. Autrement, les deux appareils sont vraiment proches. Est-ce décevant ? Sans doute pas pour la majorité des possesseurs d'iPhone X ou plus ancien, qui y trouveront leur compte. Mais les mordus de photo regretteront l'absence de téléobjectif et doivent être titillés par le nouveau format Apple ProRAW qui sera réservé aux iPhone 12 Pro, sans raison apparente.

iPhone X / iPhone 12 (merci Mickaël)
iPhone X / iPhone 12
iPhone X / iPhone 12

Vidéo : Dolby Vision

Sur le plan de la vidéo, l'iPhone 12 jouit d'une grande nouveauté : l'enregistrement en Dolby Vision. Le Dolby Vision, qu'est-ce c'est ? C'est une norme High Dynamic Range (HDR), c'est-à-dire de plage dynamique étendue, synonyme d'une image plus contrastée, où les couleurs sont plus riches et les noirs et les blancs plus marqués.

Les réglages vidéo de l'iPhone 12

Les Galaxy haut de gamme savent déjà enregistrer des vidéos en HDR10+ (une norme soutenue par Samsung), mais l'iPhone 12 est le premier smartphone à filmer en Dolby Vision. Et le résultat est saisissant.

L'iPhone 12 est limité à de la 4K à 30 images par seconde en Dolby Vision, quand l'iPhone 12 Pro peut monter jusqu'à 60 i/s, mais on en prend déjà plein les yeux dans ce mode. C'est comme si un voile disparaissait de l'image : les couleurs sont beaucoup plus éclatantes et le contraste incomparable. Mais cela, il est difficile de vous le montrer.

Le Dolby Vision est une technologie exigeante, qui requiert une prise en charge spécifique par les services, les logiciels et les appareils. YouTube ne le gère pas à l'heure actuelle (mais il prend en charge le HDR10+ et le standard HLG).

Comme l'explique The Verge, les vidéos HDR tournées à l'iPhone 12 sont des fichiers 10-bits HLG accompagnées de métadonnées Dolby Vision (le poids des fichiers est similaire aux vidéos SDR). Pour lire une vidéo HDR, il faut pour commencer un écran… HDR. C'est le cas de tous les iPhone à écran OLED.

L'Apple TV 4K est compatible, mais les téléviseurs Dolby Vision ne sont pas forcément compatibles, eux, avec les vidéos HDR de l'iPhone 12. Apple utilise effectivement un nouveau profil Dolby Vision, le 8.4, qui n'est pas géré par les téléviseurs déjà sortis. Il faut donc espérer que les fabricants fassent l'effort de mettre à jour leurs TV.

Quant au Mac, il faudra attendre macOS Big Sur pour la prise en charge complète du Dolby Vision et avoir une machine récente en sa possession. Mon MacBook Pro 13" 2016 est incapable de lire correctement une vidéo HDR enregistrée avec l'iPhone 12. Il faut un Mac de 2018 au minimum. Autrement dit, il faut se contenter pour le moment du petit écran de l'iPhone pour admirer ces vidéos saisissantes. Si vous voulez tester sur votre iPhone à écran OLED, vous pouvez télécharger ce dossier (231 Mo) qui comprend deux petites vidéos Dolby Vision tournées à l'iPhone 12 par nos soins et une vidéo SDR en guise de comparaison.

Vidéo 4K (non Dolby Vision) enregistrée avec l'iPhone 12

Sans activer le Dolby Vision, la caméra de l'iPhone 12 produit déjà des vidéos d'excellente qualité. Étrangement, Apple définit toujours le réglage par défaut sur du 1080p à 30 i/s. En 2020, on s'attendrait plutôt à de la 4K à 30 i/s.

Pour conclure

L'iPhone 12 n'est pas seulement une évolution majeure par rapport à l'iPhone 11, il établit un nouveau standard pour les années à venir. Une partie de ses nouveautés appartiennent d'ailleurs plus au futur qu'au présent : la 5G est encore virtuelle en France ; le marché des accessoires MagSafe est à peine naissant ; et les vidéos Dolby Vision sont aussi impressionnantes que compliquées à lire en dehors du smartphone.

On en voudrait presque à Apple de ne pas s'être attaquée à des sujets plus accessibles et actuels, comme une technologie d'authentification biométrique qui fonctionne avec un masque ou un écran allant au-delà des 60 Hz.

Mais il y a d'emblée ce nouveau design, plus fin, plus léger et plus compact, qui apporte un vent de fraîcheur ou de nostalgie. Il y a aussi cette puce A14, un monstre de puissance discret, et cet écran OLED (enfin !), qui sublime tous les contenus. Quant à l'appareil photo et l'autonomie, à défaut de progresser significativement, ils sont toujours de haut niveau.

Tout cela, Apple le fait payer. L'iPhone 12 coûte 100 € de plus que l'iPhone 11 à sa sortie, sans compter les dizaines d'euros supplémentaires si vous voulez plonger dans l'écosystème MagSafe (ou simplement charger votre iPhone si vous n'avez pas d'adaptateur secteur USB-C).

Cependant, l'écart avec le modèle Pro s'est nettement réduit. Il ne reste plus à ce dernier que l'artifice d'une finition différente et l'atout d'un appareil photo plus polyvalent.

La recette de l'iPhone 12 est savoureuse. La question qui reste à trancher, c'est si vous voulez une mini portion, une portion standard, une part avec quelques suppléments (lire notre test de l'iPhone 12 Pro) ou bien une maxi part. Les indécis devront attendre le deuxième service à la mi-novembre pour avoir une idée plus précise.

Les avantages du Club iGen 👑

L'abonnement au Club iGen supprime la publicité et donne accès à du contenu exclusif sur tous nos supports : le site du Club (qui rassemble les articles de MacGeneration, iGeneration et WatchGeneration), notre application iOS, notre application tvOS et notre application Android.

Le nouveau site web du Club offre de nombreux avantages, à commencer par un confort de lecture maximal, de nombreuses options de personnalisation, des filtres pour le contenu, un flux RSS dédié…

Trois formules d'abonnement sont disponibles : 4,99 € pour un mois, 45 € pour un an (3 mois offerts), ou encore 22,50 € pour un an (faibles revenus). Tous les détails sont disponibles sur le Club iGen.


Tags
avatar R-APPLE-R | 

Y’a comme un problème avec l’article qui est rikiki 😂

avatar Danny Wilde | 

@R-APPLE-R

Effectivement, l’affichage de l’article est dimensionné pour un iPhone 4.
C’est le 12 au format 4 😜

avatar R-APPLE-R | 

@Olivier S

Non c’est en prévision du mini 😎

avatar mmenfin | 

@R-APPLE-R

Ça doit être la mise en forme des tableaux qui merdoie.

avatar Stéphane Moussie | 
@mmenfin : oui, c'est l'affichage des tableaux en Markdown qui pose problème. C'est corrigé. Rechargez l'article pour une mise en forme correcte.
avatar raf75 | 

Problème d’affichage les gars !!

avatar karl59 | 

Moi je trouve surtout que l’autonomie en veille est mauvaise cette année.
Sur une nuit sans l’utiliser il peut perdre 15%

avatar Pat4e5 | 

Il y a un petit problème d’affichage 😄

avatar Eratic | 

Problème résolu, réactifs 👌🏻

avatar donatello | 

J'ai arrêté de lire à " Apple aurait pu nous épargner totalement cet autocollant inutile "

C'est honteux, je résilie mon abonnement.

avatar Ysd  | 

Le MagSafe ne perturberait-il pas la boussole ? Ses indications sont complètement fausses sur mon iPhone 12, alors qu’il n’y avait aucun souci sur mon iPhone 8...

avatar Stéphane Moussie | 

@Ysd : je n'ai pas remarqué d'anomalie en utilisation courante (indication correcte dans Plans). Je viens d'ouvrir l'app Boussole : la mesure est un poil moins précise que sur mon iPhone XS (6 degrés de différence). C'est sûrement une question d'étalonnage.

Dans Réglages > Confidentialité > Services de localisation > Services système, regarde si « Étalonnage de la boussole » est bien coché. Tu peux éventuellement le décocher et le recocher pour voir si ça améliore les choses.

avatar man0 | 

@MacG
« Il ne vous aura pas échappé que nous sommes au cœur d'une pandémie qui impose de porter quotidiennement un masque pour se protéger soi-même et pour protéger les autres. »

Aujourd’hui, à l’aube du deuxième confinement, je pense que l’on peut parler d’endémie directement...

avatar PierreBondurant | 

@man0
A noter qu’un masque ne protège absolument pas du Coronavirus (en tout cas pas ceux que les gens portent dans la rue, ceux qui protègent efficacement sont introuvables dans le commerce) et ne protège les autres QUE si vous êtes malade...
sinon ça ne sert à rien, à part accumuler des bactéries juste devant les voies respiratoires et les respirer à longueur de journée

avatar Dodo8 | 

Je comprends vraiment pas cette « polémique » sur le fait que le câble soit usb c donc ça forcerait à racheter un chargeur, apple est maléfique.

Qui n’a pas au moins un ancien câble lightning usb A chez soi sérieusement ??

avatar Rifilou | 

@Dodo8

Totalement d’accord!
Si un remplacement doit arriver, le consommateur pourra alors prendre une chargeur usbc (qui sera probablement plus rapide que son précédent) et il aura déjà le câble qui ira avec.
Il est totalement stupide de se dire qu’il faut acheter un nouveau chargeur car Apple fournit un nouveau câble incompatible avec nos anciens chargeurs

avatar PierreBondurant | 

@Dodo8

En poussant la logique écologique, on devrait même supprimer le câble et ainsi tous collectivement s’habituer à acheter nos câbles à part.
Pour les gens soigneux mais qui changent de téléphones souvent, ça éviterait des câbles en trop.
Pour les gens pas satisfait des câbles Apple (trop fragile) ou ceux qui les trouvent trop court (comme moi), ça permet de choisir librement le câble qui correspond à ses besoins.
Et vu que statistiquement quand on paye on est plus soigneux, c’est moins de câbles dans la nature au final!

avatar oboulot | 

Super test !

Cependant , maintenant quel est réellement l’intérêt du modèle Pro si le douze possède un écran oled, le A14, et surtout le Dolby vision. ?

La grande majorité des consommateurs vont prendre directement le 12 classique car le surcoût avec le 12 Pro ne se justifie que par l’appareil photo et la possibilité de filmer en 4K 60 FPS.

Je ne sais pas si vous avez vu la décote sévère que ce sont pris les 11 Pro / Max , la vente d’un modèle hdg Apple n’est plus si intéressante aujourd’hui car on retrouve vraiment pratiquement la même chose sur le 12 standard.

C’est la ou je ne comprend pas la stratégie Apple. Sur les iPad ils ont gardé exclusif le Face ID et le Pro motion sur les modèle pro ce qui m’a fait finalement choisir vendredi dernier le model Pro alors que j’étais partis pour prendre un Air 4 mais quand on voit la différence de prix qui n’est au final pas si grande lorsqu’on veut le iPad Air 256 GB.

Pour ma part , si les prochain iPhones continuent sur cette lancée je prendrais maintenant les versions classique et non les Pro. Tant mieux ça fera des économies lol

avatar John McClane | 

@oboulot

"Cependant , maintenant quel est réellement l’intérêt du modèle Pro si le douze possède un écran oled, le A14, et surtout le Dolby vision?
La grande majorité des consommateurs vont prendre directement le 12 classique car le surcoût avec le 12 Pro ne se justifie que par l’appareil photo et la possibilité de filmer en 4K 60 FPS. "

Justement, ce sont peut-être les pros (de la photo ou de la vidéo) qui pourront être intéressés par le modèle Pro. Ce qui justifiera son appellation.

avatar PierreBondurant | 

Hello, est ce que vous auriez des recommendations pour une coque fine et légère pour iPhone 12 / 12 Pro Max?

Depuis 3 ans j’utilisela feather light sur mon iPhone 8+ qui suffit bien mais Incipio ne fait plus ce produit pour les iPhones 12... 😰
https://incipio.com/products/feather-light-2-pack-for-iphone-8-plus

avatar Gladjessca | 

@PierreBondurant

J’utilise depuis le 8 Plus des coques ultra fines Spygen ou équivalent. Largement suffisantes pour protéger d’une petite chute et des rayures. En général elles sont en vente un peu après la sortie du nouvel iPhone. Avec cette forme droite je ne suis pas certain qu’elles soient faisables, il manque l’arrondi qui permet à la coque de tenir fermement. Nous verrons !

avatar PierreBondurant | 

@Gladjessca

Merci je connaissais pas, je vais regarder

avatar cherbourg | 

@PierreBondurant

Perso :

Spigen Ultra Hybrid Coque Compatible avec iPhone 12 Pro Max - Crystal Clear https://www.amazon.fr/dp/B08BG9CYFL/ref=cm_sw_r_cp_api_fabc_47L8FbZEJ8SWM?_encoding=UTF8&psc=1

J’achète uniquement des coques de cette marque.

avatar Spinaker | 

Je suis dubitatif lorsque vous parlez d’une évolution majeure de l’IPhone 11 voire d’un changement de référentiel.
Sérieusement pour 99% des utilisateurs a part la couleur, la forme et l’écran (si tant est que tout le monde voit la différence ce qui serait à démontrer), je ne vois qu’une simple évolution.
En effet, j’imagine assez mal que les trucs nouveaux que personne n’utilise puissent consacrer un nouveau référentiel.

avatar Niamor4130 | 

@Spinaker

+ 1

avatar denantoi123 | 

Mon iPad Pro (2e Gen) 2017 pleure de ne pas avoir été repris dans la liste des iPad avec l’écran ProMotion :’(

avatar david66 | 

@denantoi123

Le mien aussi... 😊

avatar chriseg | 

Que le responsable de la rayure soit renvoyé sur le champs

avatar chaarliie | 

Une autre différence entre 3D Touch et Haptic touch est l’appui pour activer la sélection... avec le deuxième on doit poser un autre doigt sur le clavier pour passer en mode sélection. C’est moins pratique et moins bien fichu qu’avec 3D Touch...

avatar WolfJarvis | 

Je confirme le problème de charge Magsafe, mon iPhone 12 Pro a interrompu la charge pendant la première nuit d’utilisation de ce dernier, impossible de le remettre en route. Genius et finalement retour à la normale après une réinitialisation totale des réglages, je déteste cette fonction... Je confirme un bug gênant.

avatar Gladjessca | 

Vous êtes sévères sur l’évolution de la partie photo. Le niveau du 11 Pro Max est déjà élevé et ils ne peuvent pas réinventer la roue, l’améliorer à chaque fois, mais ce doit être de plus en plus difficile (je n’utilise plus mon reflex depuis 1 an et j’arrive à prendre un réel plaisir avec l’iPhone, nous avons fait des comparatifs reflex/iPhone et j’ai réussi à surprendre un ami retoucheur !)

J’attends de pied ferme le 12 Pro Max qui doit être un cran encore au dessus !

avatar Ysd  | 

@stephmouss : merci pour l’info ! C’était bien coché mais il semblerait que la manip décocher /recocher ait résolu le problème 👍🏻

avatar Danny Wilde | 

« Après cinq jours d'utilisation, mon iPhone 12 ne présentait aucune rayure ni micro-rayure, jusqu'à ce qu'une personne de l'équipe ait la drôle d'idée de le mettre dans sa poche en contact avec le dos d'un autre iPhone »

Qui a osé ?

Florian ?
Christophe ?
Laurent ?

avatar  | 

Très cool d’avoir mis un comparatif photo avec l’iPhone X. Je pense que cet iPhone SE destine plutôt aux personnes venant d’un 8/X donc voir cette évolution est très intéressante !

avatar finalnicolas | 

«  à abaisser le niveau de sécurité de leur code (passage à quatre chiffres au lieu de six, par exemple) »
Mon iPhone (iPhone XR - iOS 14.1) refuse que je repasse d’un code à 6 chiffres vers un code à 4 chiffres. Comment avez-vous réussi? Merci!

avatar rodch | 

Merci pour cet excellent article. Je suis scandalisé sur le choix d’Apple d’intégrer le dolby vision dans une version non lisible sur les TV déjà commercialisées. C’est mettre en avant un techno qui n’est pas accessible de façon mensongère. Est-il prévu par Apple que ce format soit rétro compatible ?

avatar gigoo | 

super test comme d’hab , cependant je suis en désaccord avec l’auteur du test qui trouve l’iphone 12 moins confortable en main que le 11 : le 12 ne glisse pas des mains comme tous les iphone apparus à partir du 6 (sauf le petit SE bien sur !), donc le confort du 12 est selon moi bien supérieur à celui des iphones précédents .. et surtout pour la première fois depuis l’iphone 5s , je vais pouvoir arrêter de mettre ces coques merdiques qui étaient devenues indispensables pour moi cause de la prise en main glissante .. bref juste un verre trempé suffira désormais pour moi (ainsi qu’une bonne assurance habitation qui couvre les dégâts en cas de chute )

avatar taxtax | 

C'est ton ressenti mais beaucoup préfèrent la prise en main du i11, bien plus "organique" que le côté tranchant du i12 (i5 revival).

Et pour le côté glissade, l'un comme l'autre glisseront si utilisés nus, mais de toutes façons 95% des utilisateurs de smartphones les couvrent avec une coque, et le design est pensé surtout pour cette utilisation, donc Osef.

avatar rolmeyer | 

@taxtax

ben non pas OSEF 😁 moi c’est le premier mon 12 mini que j’utilise de nouveau sans coque depuis le 5. Bon j’etais passé du 5 au 6 plus donc forcément plus gros plus lourd plus glissant, mais bon ensuite j’ai eu un 7 et c’était savonnette. On oublie la brique qu’est le Xr, mais mon 12 mini certes glissant mais les bords carrés permettent un bon grip, à mon grand étonnement

avatar taxtax | 

Les bords carrés sont une aberration ergonomique au possible, il se coince au creux de la pomme et fait mal au bout de quelques minutes d’une telle utilisation.
Les bords arrondis sont bien plus ergonomiques et quand on fait les gestes des iPhone FesseId, c’est plus naturel que sur un écran tout plat.
Le meilleur iPhone à utiliser tout nu: l’i7 plus noir de jais. Un grip incroyable avec l’ergonomie organique pensée par IVe depuis les i6. Une vraie réussite.

Dommage que cette couleur / texture ait disparue. Elle me manque terriblement, le dos en verre, dépoli ou non, est à des années lumière du confort de ce noir abyssal. 😩

avatar Eyquem | 

@taxtax

Je dois faire partie des 5% alors car j’ai horreur des coques ! Et je n’ai aucune rayure... J’utilise par contre une petite housse fine avant de le mettre en poche.

avatar misterbrown | 

Donc cet iPhone 12 tourne sur le même OS et a le même design que mon iPhone SE 2016.
Qui avec sa nouvelle batterie a au moins la même autonomie.

L’iPhone 12 Nano c’est l’iPhone SE 2016

avatar Nico_Belgium | 

@misterbrown

Oui enfin c’est pas la même puissance ni le même module photo tout de même. N’exagérons rien dans l’autre sens :)

avatar taxtax | 

La réflexion est quand même pertinente.
Pour celui qui n’en a que faire du module photo (en bonne lumière tous se valent depuis 3-4 ans) c’est sûr que mettre 1200 balles dans un iPhone 2020 c’est une c..nerie sans nom ...
Et la puissance pour quoi faire à part pour le traitement photo et pour se la raconter en société dans les soirées -virtuelles- de Mr l’ambassadeur... 🧐

avatar CNNN | 

J’ai offert cet iPhone 12 à ma compagne elle est super contente !
J’ai pris vert (ma fille s’appelle Jade..) mais par contre le bleu on dirait la gouache que ma fille utilise 😅
Perso j’ai pris le 12 pro graphite, bien plus classe que le bleu pacifique (a mes yeux)

avatar paco.trystan | 

@CNNN

Salut 🙋🏻‍♂️ et meilleurs vœux 2021 ,
Le graphite serai plus beau que le bleu pacifique ? C’est les deux couleurs qui m’attire sur le 12 Pro
Quand au 12 classique c’est le bleu
Merci à toi

avatar JONYBLAZ | 

La couleur bleu de iphone est surtout inacceptable

avatar daxr1der | 

en point négatif vous avez oublié l’autonomie face au 11 et 11 pro

avatar Max1000du35 | 

En fait, plutôt qu’un chargeur MagSafe à usage unique, autant acheter cela

https://www.amazon.fr/dp/B08GB32W42/ref=cm_sw_em_r_mt_dp_P2B8FbF2PH2Y2?_encoding=UTF8&psc=1

Pour ce qui est de la couleur de l’iPhone 12 mini, j’ai pu utiliser le Bleu puis le Blanc
Mais quand j’ai vu le Noir à Boulanger, j’ai presque regretté d’avoir choisi le Blanc
C’est le plus beau Noir d’iPhone que j’ai vu ou acheté

CONNEXION UTILISATEUR