Aux bons services d’Apple

Mickaël Bazoge |

Services, services, services. Tim Cook n’a plus que ce mot à la bouche depuis des mois. Avec raison : alors que les ventes d’iPhone ont pris un coup sur la tête au dernier trimestre, l’activité des services à base d’abonnements se porte à merveille. Apple veut maintenant accélérer le rythme avec plusieurs nouveautés.

L’année 2019 sera indéniablement marquée par le lancement de plusieurs services sur abonnement. Le constructeur a fait ses armes sur le stockage iCloud, Apple Music (et iTunes Match avant) et les abonnements de l’App Store. La mise en place a parfois été laborieuse — on songe au service de streaming de musique —, mais à force de volonté (et de beaucoup d’investissements), Apple est arrivée à ses fins.

Musique, vidéo, santé, presse… L’avenir des services Apple.

Au dernier trimestre 2018, les services (qui comprennent aussi les commissions Apple Pay) représentaient 10,9 milliards de dollars, soit 19 % de plus que durant la même période de l’année précédente.

  • Apple Music comptait plus de 50 millions d’abonnés payants (contre 96 millions pour Spotify) ;
  • Apple News affiche 85 millions de lecteurs actifs malgré une présence limitée à trois pays ;
  • Apple Pay a atteint 1,8 milliard de transactions sur le seul trimestre.

Apple dénombre un total de 360 millions d’abonnés payants à tous ses services (dont le stockage iCloud), avec l’objectif relativement réaliste d’atteindre les 500 millions d’ici 2020. Apple peut s’appuyer sur une base installée d’appareils actifs qui ne cesse de croître et qui s'établit à 1,4 milliard d'unités. Il est temps de faire les poches proposer à tous ces utilisateurs de nouveaux services.

Voici un petit florilège de ce qu’Apple pourrait dévoiler cette année, avec une première étape le 25 mars, date supposée d’un special event.

Apple Video

Quand ? D’ici cet automne.

Quoi ? Un service de streaming vidéo, proposant des films, séries TV et documentaires. Après un galop d’essai avec Carpool Karaoke, Planet of the Apps et des docs pour Apple Music, Apple a mis les bouchées doubles : embauches de pointures d’Hollywood et gros budget pour empocher du contenu original. On a évoqué un milliard de dollars, mais au vu des nombreux projets engagés, il est probable que la note a doublé depuis, voire plus.

Le fruit de ces investissements devrait être dévoilé durant l’événement du 25 mars (toujours pas confirmé), en présence de plusieurs vedettes. La rumeur a évoqué les actrices et productrices Jennifer Aniston et Reese Whitherspoon, ainsi que le réalisateur J.J. Abrams.

Comment ? C’est la grande question. De quelle manière Apple compte-t-elle s’y prendre pour distribuer ce contenu ? Plusieurs hypothèses sont sur la table : un abonnement mensuel « à la Netflix », une diffusion gratuite pour les propriétaires d’appareils de la Pomme… ou un mix des deux peut-être.

Malgré la quantité de projets en cours de production, ce service de streaming risque d’être un peu chiche si Apple devait se contenter de son contenu exclusif. Le constructeur a pourtant voulu se constituer un fond de catalogue, notamment en tentant (en vain) d’acquérir les droits de diffusion de la série Friends.

On peut imaginer un prix moins élevé que les 10 $ mensuels de Netflix, ou une stratégie à la Amazon Prime où les vidéos font partie d’un bouquet de services plus large, par exemple 15 $ avec Apple Music et du stockage iCloud.

Pour ce qui concerne la distribution à proprement parler, Apple semble avoir pris les devants. Bien sûr, il y aura les canaux habituels, l’Apple TV et l’application TV sur iOS (quid de macOS ?). La Pomme pourra aussi compter sur les téléviseurs AirPlay 2 des constructeurs partenaires sur lesquels il sera aisé de regarder ce contenu depuis un appareil iOS. On verra si Apple a aussi négocié l’arrivée d’une app TV sur ces smart TV.

Pourquoi ? Comme pour le streaming de musique, Apple a laissé passer le train du streaming vidéo malgré une position enviable sur le marché de la VOD. L’iTunes Store continue d’être une place forte du secteur de la vidéo, avec notamment une offre solide de contenus en 4K à louer ou acheter.

Mais l’avenir est incontestablement à la vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) et Apple n’a rien à proposer dans ce domaine, se contentant de distribuer des applications tierces. D'ailleurs, la Pomme s’est peut-être fait prendre à son propre jeu : la toute-puissance de Netflix lui permet de s’affranchir du système d’abonnement d’iTunes et donc de la commission d’Apple.

Apple a depuis longtemps la volonté de s’imposer sur ce marché. En 2015, des bruits de couloir insistants faisaient mention de discussions entre Apple et les réseaux télé américains pour un bouquet de chaînes distribuées via l’Apple TV. L’affaire n’a abouti sur rien, en raison peut-être des talents relatifs de négociateur d’Eddy Cue… Beaucoup de temps perdu qu’il va falloir rattraper désormais.

Apple News Magazines

Quand ? Sans doute au printemps.

Quoi ? Apple devrait proposer un abonnement mensuel pour accéder à des articles de la presse quotidienne et magazine, en plus de la lecture gratuite dans Apple News. Ce service, basé sur celui mis en place par Texture — acheté par Apple en mars dernier —, ressemblerait pas mal à ce qu’on peut trouver en France avec LeKiosk, SFR Presse, ePresse

Apple News propose déjà de connecter les abonnements souscrits auprès des publications (le Wall Street Journal, par exemple), mais il s’agit ici de commercialiser un accès le plus large possible aux contenus des grands magazines et quotidiens américains. Tout dépend bien sûr des négociations avec les maisons d’édition : Apple exigerait d’empocher la moitié de chaque abonnement, ce qui en ferait tousser quelques-uns.

Comment ? Dans un premier temps, le « Netflix de la presse » à la sauce Apple pourrait se limiter aux seuls États-Unis au vu du contenu négocié pour ce nouveau service. À notre connaissance, seules des publications américaines auraient négocié avec la Pomme.

Apple News est un excellent service, peut-être un des meilleurs du constructeur actuellement, que ce soit dans sa conception ou sa pertinence. Mais il est encore trop limité : trois pays seulement y ont accès (États-Unis, Royaume-Uni et Australie), et le déploiement est extrêmement lent. Le Canada sera de la fête avec iOS 12.2.

Pourquoi ? Si on peut interroger la légitimité d’Apple dans le secteur de la production de contenus vidéo (Planet of the Apps est loin du chef d’œuvre), en revanche pour la presse, le constructeur a une certaine expérience. Tout n’a pas été couronné de succès, comme le quotidien The Daily sur iPad ou encore l’ancienne app Kiosque.

Apple News, dont l’architecture a été développée par la start-up Prss, s’appuie sur des rédactions de journalistes pour alimenter l’app en contenus fiables, en complément d’algorithmes. Cette touche humaine contraste avec le flot de désinformation et de fake news qui circule en continu sur les réseaux sociaux, Facebook en tête.

Un abonnement à des sources aussi sérieuses que le Wall Street Journal, le New York Times et d’autres grands noms de la presse US ne pourra que renforcer la crédibilité et la pertinence d’Apple News. De quoi aussi affirmer la position d’Apple qui se présente comme un robinet à contenus vertueux.

Apple Santé

Quand ? Cette année, selon Tim Cook.

Quoi ? Juste après l’avertissement sur résultats du début d’année, Tim Cook a annoncé qu’Apple planchait sur un service de santé. Une manière de noyer le poisson alors que l’action d’Apple buvait la tasse ? Sans doute, mais c’était aussi une façon de préparer le terrain : le constructeur prépare du lourd. Mais quoi au juste ?

Le dossier médical de l’app Santé.

Bien malin celui qui saura deviner ce qu’Apple a derrière la tête en matière de service santé. Mais on peut avancer l’idée d’un « iCloud de la santé », un abonnement regroupant non seulement toutes les données recueillies ici et là (par l’Apple Watch, les actes médicaux, la balance connectée…) mais aussi le matériel.

10 $ par mois pour une Apple Watch, une garantie Apple Care+, une plateforme de récolte et de traitement des données, voire du conseil rendu possible grâce à l’intelligence artificielle ? Après tout, plusieurs assureurs américains offrent déjà l’Apple Watch aux clients qui s’engagent à se maintenir en forme.

Comment ? « Je crois que dans le futur, quand vous vous poserez la question “quelle a été la plus grande contribution d’Apple à l’humanité ?”, ce sera la santé », a expliqué le patron d’Apple. Depuis plusieurs années, la Pomme tisse consciencieusement sa toile dans le secteur sanitaire.

Apple a lancé les frameworks open-source ResearchKit et CareKit pour les professionnels de la santé et les développeurs d’apps à visée clinique ; la base de données HealthKit qui stocke les données de suivi physique et de santé ; l’application Santé et son dossier de suivi des actes médicaux. Le constructeur a également noué des partenariats de premier plan avec de prestigieuses cliniques aux États-Unis.

Un ECG réalisé avec l’Apple Watch Series 4.

Si on ajoute à cette toile de fond logicielle le cardiofréquencemètre et l’électrocardiogramme de l’Apple Watch, la boîte à outils de la Pomme commence à être bien pleine. Sans oublier les différentes études cliniques et de recherche, sur le diabète, les maladies cardiovasculaires, Parkinson, etc. De quoi alimenter la réflexion des médecins embauchés par Apple et orienter le développement de ce service santé.

En plus de tout le reste, le constructeur bénéficie également de son image en matière de confidentialité. L’idée de fournir des données liées à la santé à des acteurs qui ne sont pas forcément des champions dans ce domaine peut mettre mal à l’aise.

A contrario, Apple a pris des mesures tout aussi fortes que ses positions pour respecter la vie privée des utilisateurs. Voilà qui pourrait constituer un avantage commercial au moment de lancer ce service santé. Le constructeur s’en est d’ailleurs déjà servi pour faire valoir sa différence durant le dernier CES.

Tim Cook indiquait récemment à NPR que les gens regardaient toutes ces histoires de fuite de données et sentaient qu’ils pouvaient faire confiance à Apple. Cette confiance est un élément clé, tout particulièrement dans le contexte d’un service connecté d’une manière ou d’une autre à la santé.

Pourquoi ? Si l’on met de côté les bons sentiments de Tim Cook, la raison pour laquelle Apple veut se lancer dans un service de santé est simple : ce marché est absolument énorme. Les dépenses de santé progressent de 5% par an ; à l’horizon 2022, le secteur franchira le seuil des 10 000 milliards de dollars dans le monde, selon Deloitte. Apple entend bien manger un petit (ou un gros) bout de ce succulent gâteau.

Apple Jeux

Quand ? Qui sait ?

Quoi ? La rumeur, apparue fin janvier, évoque le lancement d’un service d’abonnement à un bouquet de jeux vidéo. Contre une certaine somme, le joueur invétéré pourrait étancher sa soif de jeux vidéo en accédant en illimité à plusieurs titres.

Depuis le second semestre 2018, Apple discuterait avec des éditeurs pour constituer un catalogue de jeux, avec pourquoi pas des exclusivités. Le constructeur pourrait même mettre la roue à l’épaule en produisant ses propres jeux, comme il le fait pour le contenu vidéo.

Comment ? Si d’aventure Apple voulait se lancer sur ce créneau, il lui serait relativement simple de mettre en place une telle offre. L’infrastructure des abonnements est une machine bien huilée, les capacités de distribution également, sans oublier l’aspect « multiplateformes » — certes, on resterait entre soi, c’est-à-dire sur iOS, ce qui représente tout de même des centaines de millions d’iPhone, d’iPad et d’iPod touch. Mais ce forfait gaming aurait encore plus de sens encore si l’Apple TV était de la fête.

Malheureusement, le constructeur a démontré son manque d’intérêt pour le jeu tvOS (lire : L'Apple TV ne joue toujours pas). Il suffirait pourtant de pas grand-chose : en fournissant une manette en standard avec le boîtier, un grand pas serait déjà franchi.

Pourquoi ? Si les jeux vidéo ont connu un âge d’or avec l’Apple II, depuis l’avènement du Mac le constructeur a méthodiquement pratiqué la politique de la terre brûlée en la matière. Cartes graphiques anémiques, composants logiciels mal adaptés ou à rebours du marché… L’espoir de voir un jour la plateforme macOS devenir une place forte en matière de plaisirs vidéo-ludiques a disparu.

Si la perception a changé, c’est par le biais d’iOS. Dès 2008 et l’ouverture de l’App Store, l’iPhone a très rapidement confirmé son potentiel de machine à jouer. Les jeux ont même gagné leur propre onglet au sein de la boutique d’applications, tandis que les achats intégrés font la fortune des éditeurs (et le malheur des joueurs). Le marché du jeu vidéo mobile pourrait peser 100 milliards de dollars d’ici 2021, selon le cabinet Newzoo.

L’application Shadow sur tvOS.

Les plaques tectoniques à l’œuvre dans le marché du jeu vidéo sont en train de bouger. Le streaming commence à démontrer toute sa pertinence : la technologie permet désormais de jouer à des jeux AAA sur des machines qui ne sont normalement pas calibrées pour cet usage. Le service Shadow redonne ses lettres de noblesse au jeu sur Mac, tandis que les versions iOS et tvOS sont prometteuses.

Google, qui devrait dévoiler sa propre console de streaming de jeux en mars, et Microsoft avec xCloud sont également sur les rangs, sans oublier le service GeForce Now de Nvidia. Si le service que développerait Apple ne repose pas nécessairement sur le streaming à proprement parler, le constructeur pourrait ne pas voir d’un très bon œil le développement de ces solutions qui contournent l’App Store.

avatar melaure | 

Oui c’est logique quand on devient inintéressant sur l’offre matérielle, il vaut mieux mettre le paquet sur les services et tout ce qui est dématérialisé.

Apple s’éloigne de plus en plus du coeur de metier “constructeur informatique” ...

avatar IPICH | 

@melaure

Leurs smartphones sont superbes selon moi, c'est clairement le prix qui est vraiment pas réaliste

avatar melaure | 

@IPICH

C’est la dernière chose que j’ai encore acheté recement. Pour le reste depuis 2013, ca me fait moins envie chaque année. Quand je pense que pendant les 3 décennie précédente, chaque sortie produit était vraiment et qu’on aurait bien acheté a chaque fois si on pouvait (a 2-3 loupé comme le IIsi et cie ...)

avatar fifounet | 

@melaure

"Quand je pense que pendant les 3 décennie précédente, chaque sortie produit était vraiment et qu’on aurait bien acheté a chaque fois si on pouvait (a 2-3 loupé comme le IIsi et cie ...)"

Ha ben zut je viens de dire ailleurs que les fanboys n’existent pas vraiment. Mais en fait ils ont bel et bien existé il y a 30 ans et tu en faisait certainement partie.
Oui je sais toi tu avais de bonnes raisons. Ben voyons.
Mais c’est sûrement ce que pensent aussi ceux qui achètent Apple aujourd’hui.

avatar bugman | 

@fifounet

Edit : Non rien dit (mal lu, désolé)

avatar pagaupa | 

@fifounet

« Ha ben zut je viens de dire ailleurs que les fanboys n’existent pas vraiment. Mais en fait ils ont bel et bien existé il y a 30 ans et tu en faisait certainement partie.
Oui je sais toi tu avais de bonnes raisons. Ben voyons.
Mais c’est sûrement ce que pensent aussi ceux qui achètent Apple aujourd’hui. »

Sauf que ce n’est plus DU TOUT la même clientèle...

avatar fifounet | 

@pagaupa

"Sauf que ce n’est plus DU TOUT la même clientèle..."

En fait c’est ça qui te gênes , le fait que la clientèle Apple se soit élargie. Tu ne veux donc plus être assimilé à cette nouvelle clientèle.
Du coup pour t’en démarquer tu t’opposes à Apple .

avatar pagaupa | 

@fifounet

Analyses cela comme tu veux.
Moi je pointe une réalité. Celle de vouloir un mac pour juste avoir un mac...

avatar Dimemas | 

mon dieu ... quand une jeune pousse naïve essaie d'imposer son point de vue à un vétéran chez Apple...

C'est ridicule...

avatar fifounet | 

@Dimemas

"quand une jeune pousse naïve essaie d'imposer son point de vue à un vétéran chez Apple..."

Mais qu’est ce que tu racontes toi ?
Jeune pousse , vétéran , tu parles dans le vide et surtout tu ne t’appuies que rien.
Bref, du vent.
Tu commentes certes mais fais au moins un minimum d’efforts

avatar SyMich | 

Il y a bien longtemps qu'Apple a abandonné son nom d'origine "Apple Computers"...

avatar ovea | 

C'est surtout évident, sur tout ce qui leur aurait permis de se doter, d'un bon logiciel pour leur système.

Avec le changement radical de l'arrivé d'UNIX chez Apple (Mac OS X), l'interface graphique d'X-Window Manager c'est perdu : plus aucun travail en réseau. FiN

avatar Bigdidou | 

@melaure

« Apple s’éloigne de plus en plus du coeur de metier “constructeur informatique” ... »

Oui...
Encore, quand ça concerne des services associés à l’informatique et à son usage, au déploiement de solution comme Microsoft, on suit.
La musique, les films et séries, le jeu, à la rigueur.

Mais la banque, la finance, la santé et encore plus l’assurance santé, là je décroche.
J’ai beau faire, en tant que client, je comprends pas le lien entre acheter un téléphone ou un ordinateur et devoir me faire embarquer dans un système de paiement à l’exclusion des autres, voire dans des banques en lignes et peut-être des assurances santé.

Quand à l’arrivée dans le secteur santé qui n’a rien à voir avec le monde fitness), je suis un peu sidéré.
C’est pas un secteur qui tolère trop le bug et l’improvisation, Apple n’y a aucune historique ni légitimité particulière, quant à ses compétences et ces moyens dans le domaine, en dehors de quelques people et collaborations ponctuelles avec des mastodontes qui n’on pas besoin d’elle, elle ne nous a rien montré.

avatar Ramlec | 

@Bigdidou

« Apple n’y a aucune historique ni légitimité particulière, quant à ses compétences et ces moyens dans le domaine »

Mais avec ce genre de discours personne ne peut rien faire... Incroyable d'avoir des propos comme ceux-ci.

Ils s'essaient à de nouvelles perspectives eu force est de constater qu'Apple Pay est une réussite.
Le côté santé a permis à un plus grand nombre de s'intéresser (et de prendre conscience) à leur activité quotidienne sans avoir besoin de débourser des milles et des cents dans un équipement spécifique.

Plus largement le smartphone va finir par être LE point central de nos vies (pour une grande majorité du moins) et tout ce qui tourne autour de nos vies va au-delà d'un simple achat téléphone/ordinateur. Il est là le lien.

Pour finir, Apple rentre dedans pour montrer un exemple à suivre parce que si l'on attend les acteurs ayant « un historique et une légitimité particulière », nous pourrions attendre longtemps !

avatar sensass | 

@ Ramlec

"Mais avec ce genre de discours personne ne peut rien faire... Incroyable d'avoir des propos comme ceux-ci."
On ne s'improvise pas constructeur automobile comme Mercedes du jour au lendemain, ou spécialiste en système optique comme Carl Zeiss. Il faut bien un historique qui montre des années d'expérience et de savoir faire. Je ne parle même pas du bagage en terme de brevets.

"Le côté santé a permis à un plus grand nombre de s'intéresser (et de prendre conscience) à leur activité quotidienne sans avoir besoin de débourser des milles et des cents dans un équipement spécifique.
Le côté santé a permis à un plus grand nombre de s'intéresser (et de prendre conscience) à leur activité quotidienne sans avoir besoin de débourser des milles et des cents dans un équipement spécifique."

Pas besoin de montre connecté au quotidien pour être en bonne santé, une bonne nutrition, un peu d'effort physique, et de la rigueur et ça sera bon. C'est nouveau les besoins inutiles qu'on peu se créer en 2019. Débourser des milles et des cents? Te rends tu comptes de ce que tu dis ? Une centaine d'euros suffit pour courir et se maintenir en forme.

"Plus largement le smartphone va finir par être LE point central de nos vies"
Non je ne pense pas, à moins que souhaites être un dingue écervelé biberonné au Netflix, jeux et réseaux sociaux.

avatar Ramlec | 

@sensass

"On ne s'improvise pas constructeur automobile comme Mercedes du jour au lendemain"
Toujours est-il que si on dit "ah bah non c'est pas possible" c'est sûr qu'on ne fera rien. Ce genre de discours est strictement ridicule et rabaissant envers la personne (ou l'entreprise) qui entreprend quelque chose de nouveau.

Heureusement que Samsung n'a pas suivi votre créneau avec toutes les multiples facette que l'entreprise a.

"Pas besoin de montre connecté au quotidien pour être en bonne santé, une bonne nutrition, un peu d'effort physique, et de la rigueur et ça sera bon"
Dans l'esprit je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez et que si je fais quelque chose tout le monde fait pareil...
Surprise : non, les gens ne sont pas tous comme vous et certains n'ont pas forcément conscience de leur état de santé ou n'arrive pas à avoir la rigueur adéquate. C'est peut-être malheureux mais c'est ainsi.

Et, accessoirement, la fonction de détection de chute de la Watch est clairement un outil santé qui, même avec toute la rigueur du monde, n'est pas possible de prévenir en amont.

"Débourser des milles et des cents? Te rends tu comptes de ce que tu dis ? Une centaine d'euros suffit pour courir et se maintenir en forme."
La santé ne se résume pas à aller courir. Et comme je l'ai dit plus haut, les fonctions de santé peuvent permettre à des gens de réaliser qu'ils doivent changer leur hygiène de vie.

"Non je ne pense pas, à moins que souhaites être un dingue écervelé biberonné au Netflix, jeux et réseaux sociaux."
Malheureusement pour vous, si.
Ce n'est pas ce que je souhaite forcément mais l'informatique prends une place de plus en plus importante et centrale dans nos vies.
Déjà dans le milieu professionnel.

avatar sensass | 

@ Ramlec

"Heureusement que Samsung n'a pas suivi votre créneau avec toutes les multiples facette que l'entreprise a."
Triste à dire mais c'est pour ça que Samsung n'excelle en rien. C'est la conséquence de vouloir faire de l'électroménager, du smartphone, de la photo, des téléviseurs. Trop hétéroclite.
Bien pour le grand public mais dès qu'on cherche du "solide" on trouve mieux ailleurs.

L'Apple Watch n'est en rien indispensable. Aux personnes qui ont besoin d'une montre pour savoir qu'il doivent faire une activité physique, je leur dit acheté vous une conscience et un raisonnement avant. Déconnectez-vous de cette futilité. C'est au mieux un outils pou le sportif qui souhaite avoir un suivi de ses performances.
La fonction chute est assez anecdotique, c'est comme si je parlais de la fonction wifi d'un congélateur. Faut pas être hypocondriaque. Parce que ça peut sauver quelques vie sur les millions d'Apple Watch vendues, bah il faut en porter. A ce moment chacun devrait se balader par exemple avec une bombe lacrymogène sur soi. Bah oui ça peut sauver. J'ai l'impression que le côté marketing prend bien sur vous.

"Malheureusement pour vous, si."
Vous connaissez ma vie pour dire ça ? C'est nouveau.

Faut pas confondre le milieu professionnel et le privé. Et à ce que je sache tout ces gadgets informatique ne sont en rien indispensable dans nos vies sauf. Le téléphone est indispensable pas le smartphone. Alors la montre connecté etc encore moins.

avatar jazz678 | 

@sensass

« Triste à dire mais c'est pour ça que Samsung n'excelle en rien. C'est la conséquence de vouloir faire de l'électroménager, du smartphone, de la photo, des téléviseurs »

Samsung fait d’excellents produits électroménagers, d’excellents smartphones, d’excellents appareils photos et téléviseurs.
Etre excellent ne signifie pas être le meilleur

On peut critiquer et été un minimum objectif.

avatar sensass | 

En étant objectif Miele, Siemens, Liebherr dans le froid sont (bien) au dessus de Samsung en électroménager.
En photographie, bah les japonais et allemands sont bien au dessus.
En télévision Sony, Panasonic ou LG sont au dessus.

avatar coucou | 

"Heureusement que Samsung n'a pas suivi votre créneau avec toutes les multiples facette que l'entreprise a. "

Sauf que Samsung c'est différentes boites rassemblées sous un même nom. Demain Microsoft rachète Ferrari et elle aura de base avec tout le savoir faire de ferrari, bah samsung c'est pareil.

Une entreprise du monde médical s'ajoute aux autres déjà présentent, c'est une compétence "naturelle" que Samsung gagne, par un truc fait sur le tas à la apple en partant de rien.

avatar jazz678 | 

@sensass

« On ne s'improvise pas constructeur automobile comme Mercedes du jour au lendemain, ou spécialiste en système optique comme Carl Zeiss. Il faut bien un historique qui montre des années d'expérience et de savoir faire. Je ne parle même pas du bagage en terme de brevets. »

Tu ne dois pas bien connaître le monde de la santé pour écrire ça. Plus précisément le domaine du diagnostic.
Les acteurs dont ce n’était pas le métier à la base qui sont arrivés dans ce secteur sont nombreux
- Philips et Panasonic fabriquaient des luminaires
- Samsung à un peu tout fait avant de se lancer dans les appareils d’échographie, la radiographie, le scanner, le diag in-vitro

avatar sensass | 

Heureusement que tune fait que penser que je ne connais rien à ce domaine.
Philips et Panasonic sont quand même à la base dans le domaine de la lumière, de la vision. Donc qu'il travaille dans le domaine du diagnostic visuel médical ça me choque moins.
Samsung n'est pas leader dans le domaine de l'imagerie médicale. Laissons ça à Leica et Zeiss ou Nikon en ce qui concerne l'ophtalmologie ou à Philips, Siemens et Fujifilm en imagerie médicale.

avatar jazz678 | 

@sensass

«...une bonne nutrition, un peu d'effort physique, et de la rigueur et ça sera bon. »

S’il n’y avait que ça pour rester en bonne santé ça se saurait.
Et Le jour où tu tomberas vraiment malade tu essayeras ta petite recette et tu nous diras si ça a marché

avatar sensass | 

Non Pas que ça mais c'est déjà beaucoup de problème en moins si tout le monde faisait ça.
Je ne parle pas de guérir avec ça mais plus de prévenir.

avatar jazz678 | 

@sensass

« Pas besoin de montre connecté au quotidien pour être en bonne santé, une bonne nutrition, un peu d'effort physique, et de la rigueur et ça sera bon. »

L’AW a un intérêt dans la prévention chez les personnes à risque cardiaque connu par exemple.
...et même au delà. Beaucoup de malades du cœur s’ignorent

avatar sensass | 

Oui c'est vrai. Et donc pourquoi ne pas utiliser le prix de l'AW pour consulter un cardiologue et aller s'inscrire dans une salle de sport ou autre. Faudrait pas que certains prennent l'AW pour un cardiologue.

avatar Bigdidou | 

@jazz678

« L’AW a un intérêt dans la prévention chez les personnes à risque cardiaque connu par exemple. « 

Faut que tu m’explique comment on passe du dépistage d’un trouble du rythme cardiaque passe inaperçu à «  la prévention chez les personnes à risque cardiaque connu ».

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« Faut que tu m’explique comment on passe du dépistage d’un trouble du rythme cardiaque passe inaperçu à «  la prévention chez les personnes à risque cardiaque connu ».

J’ai considéré 2 catégories de personnes :
- celle qui ignore qu’elle a un TDR puisque que asymptomatique

- celle qui a une cardiopathie connue et chez qui un monitoring continu (avec l’AW) permettrait d’éviter un accident TE par exple

J’ai bon?

avatar Bigdidou | 

@jazz678

« J’ai bon? »

Je ne pense pas, non.
Pas avec le simple dépistage d’une FA asymptomatique. C’est de la prévention primaire.

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« Pas avec le simple dépistage d’une FA asymptomatique. C’est de la prévention primaire. »

Je ne comprends pas en quoi j’ai faux
Vraiment...

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« C’est pas un secteur qui tolère trop le bug et l’improvisation, Apple n’y a aucune historique ni légitimité particulière »

Pourquoi faudrait-il une historique (je suis d’ailleurs curieux de comprendre ce que ça signifie pour toi) pour s’intéresser à la santé ?
Quant à la légitimité elle se construit et s’acquiert.
L’incursion d’Apple dans ce domaine est à ses tout débuts. Pour l’instant rien ne montre qu’ils sont dans l’improvisation. La 1ère vrai fonction « médicale » a reçu le label FDA.

J’ai plutôt l’impression que ça gêne parce que la santé et la médecine ont toujours été des secteurs très protégés et contingentés. Il faut le mériter. Avoir fait de longues études avant d’être admis dans le cercle.

avatar fifounet | 

@jazz678

"J’ai plutôt l’impression qu’à ça gêne parce que la santé et la médecine ont toujours été des secteurs très protégés et contingentés. Il faut le mériter. Avoir fait de longues études avant d’être admis dans le cercle."

En tout cas c’est déjà le cas pour les vieux pro de l’informatique qui ont toujours eu du mal avec les ordinateurs où on ne permet pas d’ouvrir le capot.
Tous ces spécialistes qui veulent garder leur pouvoir et rester les maîtres des clés.
Voir le clampin du coin utiliser un ordinateur sans rien y connaître ça les a toujours énervés.

Mais je peux le comprendre. Avoir passé toute sa vie à apprendre à utiliser un outil, soit par passion soit par obligation , et voir tout ça inutile de nos jours ça fout les boules quand on ne sait pas passer à autre chose.
Et je dis ça d’autant plus que j’ai fait partie de ces passionnés d’informatique. Mais heureusement il y a bien d’autre passions qui s’offrent à nous de nos jours.

avatar jazz678 | 

@fifounet

« Tous ces spécialistes qui veulent garder leur pouvoir et rester les maîtres des clés.
Voir le clampin du coin utiliser un ordinateur sans rien y connaître ça les a toujours énervés. »

Il y a une grande part culturelle quand on parle de certains cœurs de métier.
Les métiers de la médecine de longue date font partie des métiers considérés comme « nobles ». De vieux restes de la période médiévale. Les familles d’un certain rang réservaient leur progéniture mâle à la médecine, l’armée et l’ordre religieux.

Ne tolérant pas grand monde n’étant pas issu du sérail

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« quant à ses compétences et ces moyens dans le domaine, en dehors de quelques people et collaborations ponctuelles avec des mastodontes qui n’on pas besoin d’elle, elle ne nous a rien montré. »

Apple a commencé à montrer au moins 2 choses :
- qu’elle s’intéresse à la santé
- qu’elle voulait faire les choses sérieusement dans ce domaine

Pour développer son ECG elle s’est rapprochée de l’american college of cardiology , s’est entourée de consultants cardiologues et a reçu l’approbation de la FDA.

A moins que n’ai pas saisi ton propos..

avatar Mathieu_rc | 

@Bigdidou

« Apple n’y a aucune historique »

Sans blague et comment ont fait ceux qui ont des historiques aujourd’hui ? Ils se sont lancés comme Apple aujourd’hui

« ni légitimité particulière »

Qui a besoin de légitimité pour s’occuper de la santé publique même si cela sert des intérêts économiques ?

avatar sensass | 

@Mathieu_rc

On ne se lance pas dans un domaine aussi pointu comme ça. Il faut avoir une certaine légitimité, un savoir faire, de l'expérience qu'on a accumulé durant des années.
Certains se sont lancés dedans car leur métier était proche. par exemple Zeiss est spécialisé dans l'optique donc faire des appareils liés à l'ophtalmologie c'est logique.
Et avec un savoir faire, on dispose forcément de brevets qu'Apple n'a pas.
Apple n'a aucun lien avec la santé, elle essaie juste de rentrer dans un domaine à fort potentiel économique sous couvert de vouloir notre bien. La blague.

avatar jazz678 | 

@sensass

« Il faut avoir une certaine légitimité, un savoir faire, »
« Apple n'a aucun lien avec la santé, elle essaie juste de rentrer dans un domaine à fort potentiel économique sous couvert de vouloir notre bien. »

Qui est le mieux placé pour accorder cette légitimité ? Le corps médical et les autorités de santé

La FDA a approuvé cette 1ère incursion sur la base d’un travail réalisé avec le corps médical.
Ça vaut toutes les légitimités. Bien plus que celle que peuvent lui trouver (ou ne pas lui trouver) les clients traditionnels que nous sommes

Elle n’en avait pas. Maintenant si.

avatar pagaupa | 

@jazz678

En forme le robin des bois d’Apple!
Toujours là à défendre la fragile pomme croquée! 😜

avatar sensass | 

@ jazz678

Quand on se documente et qu'on voit à quel point notre santé est loin d'être la priorité de 'industrie Big Pharma, on comprends que la légitimité de la FDA c'est du vent.
Il suffit de voir tout ces scandales à répétition sur les vaccins, les médicaments et les prix faramineux et injustifiés pour les traitements de cancers...qui ne marche pas. Ou bien même de voir les problème de pesticides.

Je cite wiki : "La FDA a le pouvoir de rendre un médicament ou un aliment commercialisable aux États-Unis. Les liens entre des firmes pharmaceutiques, les milieux financiers et le gouvernement américain ont permis d'autoriser des aliments, vaccins ou médicaments dangereux (ou inutiles), ou d'interdire des médicaments, appareils ou thérapies concurrentes des thérapies autorisées. Pour exemple, l'histoire de l'approbation de l'aspartame pour un usage alimentaire en donne un aperçu"

Et ce n'est pas parce que la FDA l'a approuvé, que c'est parole d'Evangile pour d'autre institution dans d'autres pays.

avatar jazz678 | 

@sensass

« Quand on se documente et qu'on voit à quel point notre santé est loin d'être la priorité de 'industrie Big Pharma, on comprends que la légitimité de la FDA c'est du vent. »

Je ne sais pas où tu t’es documenté. Malgré les scandales (et crois moi je suis bien placé pour en parler), la santé doit beaucoup aux big Pharma (et aussi aux moins big)

Mais je veux bien croire que tu n’as jamais eu à mettre les pieds chez un médecin ou dans une pharmacie

avatar jazz678 | 

@sensass

« Et ce n'est pas parce que la FDA l'a approuvé, que c'est parole d'Evangile pour d'autre institution dans d'autres pays. »

Je n’ai pas dis le contraire.
Ça n’enlève rien à sa légitimité

avatar jazz678 | 

@sensass

« Il suffit de voir tout ces scandales à répétition sur les vaccins, les médicaments et les prix faramineux et injustifiés pour les traitements de cancers...qui ne marche pas »

Ok. Jetons donc le bébé avec l’eau du bain.
Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de scandales.
Mais on peut faire la part des choses et voir aussi les aspects positifs.

Mais ce n’est pas le sujet...

avatar en ballade | 

@jazz678

"Ça vaut toutes les légitimités."

Non faux, la FDA n’a aucune autorité en Europe.

avatar jazz678 | 

@en ballade

« Non faux, la FDA n’a aucune autorité en Europe. »

Je sais. Ca n’en fait pas moins une autorité reconnue et légitime. L’EMA son alter égo pour l’Europe en est inspirée.

avatar Mathieu_rc | 

@sensass

Donc en suivant votre raisonnement si je veux faire de la cuisine alors que je n’en ai jamais fait je n’ai pas de légitimité car je n’ai pas d’expérience et ce que je préparerai sera forcément mauvais

Moi je trouve ça cool qu’Apple s’occupe de ma santé et tant mieux qu’ils se fassent de l’argent ça les motive à aller plus loin dans ce domaine qui concerne TOUT LE MONDE et pas seulement certains organismes

avatar coucou | 

"Donc en suivant votre raisonnement si je veux faire de la cuisine alors que je n’en ai jamais fait je n’ai pas de légitimité car je n’ai pas d’expérience et ce que je préparerai sera forcément mauvais"

Ca dépend si tu te présentes comme un mec normal qui fait de la cuisine depuis des années/décennies ou si tu te vantes d'être un chef 12 étoiles en cuisinant de la junk-food depuis 6 mois ?

avatar Mathieu_rc | 

@coucou

Votre cas particulier est un peu exagéré mais au moins je vois ce que vous voulez dire, cependant vous détournez mon propos et on sent que vous utilisez les extrêmes pour critiquer apple.
Tout d’abord le groupe de communication d’Apple présente la firme comme un chef 12 étoiles ça c’est sûr donc on exclu le cas du mec normal, laissons maintenant la cuisine de côté pour le moment.
Il reste donc 2 possibilités, soit les capteurs d’Apple ne sont pas fiable et leur produit est raté, soit leurs capteurs remplissent leur objectif et bingo la réputation du chef est validée, après cela ne peut pas être du goût de tout le monde c’est sûr

avatar Bigdidou | 

« leurs capteurs remplissent leur objectif »

Quel objectif (qui le définit ?) et à quel coût ?
D’où va provenir l’argent que va siphonner Apple à l’assaut du monde de la santé, et où cet argent serait-il allé sinon ?
Où, dans le monde de la santé, est le manque criant d’Apple qui justifie qu’il aille jouer le rôle de futur relais de croissance de la firme ?

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« D’où va provenir l’argent que va siphonner Apple à l’assaut du monde de la santé »

Plus de 260 milliards $ en réserve ils ont de quoi faire 2-3 trucs non ?

avatar Bigdidou | 

@jazz678

« Plus de 260 milliards $ en réserve ils ont de quoi faire 2-3 trucs non ? »

Pas compris.
Sinon que oui, effectivement, Apple n’a pas besoin de venir pomper l’argent du système de soins.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR